1. Accueil
  2. Rechercher

LA RANDO GOURMANDE DE DIO !

LA PREPARATION

Chaque année, entre Février et Mars, les habitants de Dio et Valquières se mobilisent et donnent rendez-vous sur les chemins de la commune à de fins gourmets randonneurs pour leur « rando gourmande ». C'était la 7ème !

Cette année, nous avons tremblé ! La veille, un vent violent et des bourrasques de neige virevoltaient sur les crêtes de Dio et le Plo de Laurier où la rando était tracée … et que dire de l'état pitoyable des parkings dans les champs qui allaient accueillir les véhicules des participants !

P1110271.JPG Mais, le lendemain matin, merci à Dame Nature! Si les les monts de l'Espinouse et du Caroux étaient encore blanchis, le soleil tentait une sortie. Dio et son château se réveillaient sur une magnifique mer de nuages. Ouf, la journée sera belle !

Une rando gourmande n'est pas une rando ordinaire …elle se veut festive ! Il faut toutefois tracer un itinéraire attractif sur le plan "randonnée" mais, où puisse s'intégrer les pauses gourmandes tant attendues par les papilles de nos joyeux randonneurs sur le parcours. Sur les 4 stands disposés sur l'itinéraire ,les habitants de la commune offrent à la dégustation, de la soupe au dessert , de délicieuses surprises confectionnées essentiellement à base de produits locaux.

P1110272.JPG

LA GOURMANDISE

La rando gourmande -comme les autres animations que propose la commune tout au long de l'année- est une vitrine et le reflet de notre vie communale qui fait revenir, d'année en année, de nombreux habitués. Faut pas les décevoir !

Il fallait se lever tôt et dormir une heure de moins ce dimanche ! Ils sont partis dés 8h30, après l'arrêt à l'église de Dio pour la soupe chaude de châtaignes , pour 13 ou 17kms, les courageux randonneurs, petits et grands, à l'assaut des crêtes de Dio. A leur tour les VTTistes s'élançaient aussi des abords du château, pour un long périple sur les pistes et sentiers tout autour de Dio. 40km pour les Experts !

DSC08737.JPG Quant à moi « clandestino » caché, à mi-parcours, au Mas de Cambitte, dans un bosquet de buis du Plo du Laurier, j'en ai compté 150 à pied et 100 à vélo, venir grappiller entre la brochette de viande de bœuf servie aux Eoliennes et le fromage de brebis attendu au lavoir de Valquières, une tranche de pain d'épices et une barre de chocolat !

A Valquières, « les gourmands » du 13kms et  « les sportifs » du 17 , se sont retrouvés sur les derniers 3kms,d'un tronçon commun, pour aller déguster une dernière sucrerie préparée maison , les oreillettes de saison ! .

LA RANDONNEE

L a commune de Dio et Valquières a cette particularité unique, de posséder sur son territoire une longue et riche histoire géologique et humaine à la fois que l'itinéraire de la rando gourmande permettait de découvrir. P1110199.JPG Partir du château de Dio est prestigieux.
DSC08703.JPG Aujourd'hui,particulièrement, la découverte dans la lumière du matin, du château posé sur sa mer de nuages était de toute beauté.

P1110196.JPG Pour rester dans l'ambiance médiévale -on oubliera un instant la petite route pourtant fort belle qui relie le hameau de Valquières à celui de Dio, pour suivre le vieux chemin bordé de superbes calvaires. C'est celui qu' a choisi, à partir du calvaire de la Peyrade, « la rando gourmande » pour rejoindre l'église de Dio puis '' le Castel viel'' , deux autres édifices emblématiques, avec le château médiéval, du patrimoine de Dio.

Ici, sans le savoir, je marche, peut-être, sur les pas de Théodebert, le propre petit-fils de Clovis, passé par là avec ses six mille cavaliers ,en 533, pour venir ferrailler contre les Wisigoths , occupants des lieux. (NDLR. Et nous avons à Dio, un mur wisigoth découvert en 1998 !) En quittant Dio, perdu dans mes pensées mérovingiennes , j'en oublierais presque la piste qui s'élève le long des falaises, rêvassant forcément à la belle Deoteria, son épouse gallo-romaine , dont il (Théodebert!) s'éprit à Cabrières au cours de son périple en Septimanie . Quelle histoire !

P1110204.JPG Cette piste est récente- chemin de service- elle a été tracée pour faciliter l'accès au plateau aux engins agricoles. Elle ne passe pas par le défilé qu'emprunta Théodebert et son armée pour descendre sur Dio venant de Saint Amans . La piste est large , carrossable, taillée à flanc des blanches calcaires. Je prendrai cependant un petit défilé -une faille dans la muraille- pour atteindre la grande croix de bois qui domine le village de Dio. J'ai gravi, depuis le pied du château, 170m et parcouru 40MA . Quelle histoire encore ! P1110207.JPG Et ce n'est pas fini ! Mais j'ai le temps d'admirer le spectacle qui m' est offert de là-haut ....

Posés sur de magnifiques dalles de grès , le château médiéval et ses maisons anciennes blotties autour de lui, sont au cœur du décor. A leur pied , s'étalent les ''Ruffes'' et leurs canyons , donnant au paysage un petit air de Colorado. Ce ne sont pas les Appalaches qui se profilent à l'horizon -mais presque- puisqu'elles se sont érigées ensemble, mais notre montagne ancienne , le Caroux. Derrière moi se découvre les belles croupes de l'Escandorgue, vestige des dernières coulées volcaniques du Massif Central qui se sont déversées sur Dio, il y a à peine, un peu plus d'un million d'année. Je quitte ces temps géologiques lointains pour revenir à ceux plus récents de la Préhistoire.

Ce chemin va décidément de surprise en surprise ! Je marche sur le rebord d'un Causse, attention c'est troué! On à exploré à proximité quelques avens mais c'est surtout quelques grottes qui jalonnent mon chemin. Je marche jusqu'à Montjaux, sur le toit d'habitats et de sépultures néolithiques, de l'âge du bronze! Je traverse le camp pré-romain de Cap-Barré. On trouva ici, lors de différentes fouilles, les restes de 61 adultes. Emouvants vestiges d'agriculteurs préhistoriques, peut-être ?

Je m'attarde à la pointe de la falaise. C'est ici que décollent les parapentes des ''Ailes de Dio '' mais ici, c'est le paysage minier du Bousquet d'Orb que je domine et son charbon qui à fait la richesse de notre territoire jusqu'au années 70. Ici vivait , les paysans-mineurs ! P1110209.JPG Continuons notre chemin ! Je traverse le long plateau calcaire, du Pioch qui culmine à 614m, au Plo du Lautier . Point culminant de la balade gourmande. Ce ne sont plus les calvaires qui jalonnent mon chemin mais les éoliennes de Dio. Elles sont , notre petite contribution à la protection de la Planète. DSC08724.JPG En le traversant, on peut y admirer au passage de superbes bergeries caussenardes avec leur magnifiques couvertures en lauzes. Mais le Pioch, n'est pas à l'abandon, ces terres sont de nos jours toujours travaillées et occupées par des troupeaux ovins et bovins. dont la viande et le fromage nous ont été proposés pendant cette rando gourmande. Me voilà arrivé au Mas de Cambitte au bout du ''Pioch'', j'ai déjà fait 8km. Je me sers au passage (!) une tranche de pain d'épices et une barre de chocolat . Et il ne me reste plus qu'à descendre tout ce que j'ai monté, encore une fois par une belle piste, chemin de service, même profil, même roche. Un causse , c'est calcaire, parfois ruiniforme, çà se monte, se traverse puis se descends. j'aurai rattrapé mes 40 MA  !
P1110215.JPG J'arrive à Valquières , mon village, je passe même devant ma maison. Au fait , nous sommes maintenant sur le GR7 Si nous l'appelons chez nous en France -GR7- sachez qu'il s'appelle ailleurs- E4, balisé jaune et noir, qu' il vient de Crête et qu'il chemine jusqu'à Gibraltar,soit un petit périple de plus de 10 000km. Aujourd'hui, je me contenterai de le suivre jusqu'à Dio … bien que mes pas m'ont conduit à son extrémité en Crête à Katho Zagros . Un petit paradis! Un peu de rêves en chemin.

Les 3 derniers kilomètres pour rejoindre Dio se font sur le nouveau tracé du GR . Il abandonne la petite route qui relie Valquières à Dio , pour -à partir du beau lavoir couvert de Valquières- descendre par les jardins puis par une ancienne calade bordée de vieux murets en grès, rejoindre les Ruffes – point bas- de la balade. 311m.

C'est une belle série géologique et colorée (!) que je traverse, des falaises du Lias jurassique, en passant par les beaux grès du Trias et enfin les Ruffes permiennes.

P1110181.JPG Au passage, je m'offre la discordance palatine du Permo-trias. De quoi réviser mes cours de géologie historique bien lointains ! P1110189.JPG Il ne reste plus qu' à grimper sur le dernier kilomètre en marchant sur de superbes dalles de grès où s'observent de belles traces de courant sur le sable fossile.

P1110187.JPG Empreintes du temps qui avaient déjà attirées mon regard lorsque je marchais sur les craquelures de boues rouges asséchées . Je n'y ai pas trouvé de traces de reptiles venant boire dans les mares il y a 250MA ! La Lieude n'est pourtant pas très loin.

Ainsi, s'achève après 13Kms , aux portes des écuries du château de Dio, cette superbe balade gourmande. P1110193.JPG

Merci, à Yvelise et son équipe municipale, à tous les bénévoles de la commune et aux VTTistes de Tail 'Aventures de nous avoir permis de réaliser cette magnifique journée. Merci à mon ami Bernard d'avoir répondu, avec sa passion géologique, à mon invitation, pour venir animer les vieilles rues de Dio en faisant parler les vieux murs. Merci à Mr Fleutiaux , propriétaire des lieux , pour nous avoir mis à -André et moi-même-,gracieusement à disposition la belle salle voûtée des écuries de Dio , pour nous permettre de présenter aux courageux amis qui ont eu la patience d'attendre et de résister à la fraîcheur (!) de la fin de journée, la projection des deux diaporamas que nous avions préparés pour clôturer et illustrer cette journée de marche et de géologie.Merci à tous ! A l'année prochaine !

FETE DEPARTEMENTALE DE LA RANDONNEE à CABRIERES

Cette année , la fête départementale de la randonnée pédestre avait lieu à Cabrières, dans le Clermontais.

Une fois encore, cette manifestation fut un succès , puisque nous étions par ce premier dimanche d' octobre, plus de 1500 -petits et grands- venus nous rassembler au pied du Pic de Vissou. P1090887.JPG

Rassurez-vous, nous ne sommes pas tous montés à l'assaut du célèbre Pic!

De bon matin , après avoir reçu notre habituel sac Kdo et pris notre petit déjeuner offert, nous avons pu choisir en fonction de nos goûts , un des 4 circuits « éphémères » adaptés au niveau de chacun, tracé pour l' occasion tout au tour de Cabrières. 

P1090889.JPG

Avec nos deux petits-enfants, graine de randonneurs,  nous avons choisi de partir sur le circuit « familial » de 10km !

P1090894.JPG

Ce circuit facile, entièrement tracé sur les pistes de la Serre de Péret, permettait de découvrir, l'ancien passé minier de Cabrières, puisqu'il passait à proximité de Pioch Farrus et des anciennes mines de barytine , où mes petits géologues en herbe ont recueilli quelques "trésors". Faudra que le Père Noël leur porte un Estwing !

P1090916.JPG

Un grand merci à la FDRP et aux nombreux bénévoles qui ont encadré cette manifestation.

Merci aussi, pour le choix des animations proposées toute la journée dans la cour de la cave coopérative

Et enfin quel plaisir d'y retrouver dans l'après-midi, mes deux amis Bernard et Philippe !

Bernard , « qui fait parler les murs » et si bien nous expliquer la géologie, nous à fait la prouesse de parcourir à travers les rues de Cabrières, 300 millions d'A. d'histoire de la Terre en moins d'une heure ! Retrouvez-le sur http://cesmursquinousparlen.free.fr/

P1090917.JPG

Philippe avec le talent et l'humour qu'on lui connaît, a déroulé avec brio un superbe diaporama, pour nous présenter l' historique et les richesses naturelles, géologiques et paysagères de ce site que beaucoup d'entre nous découvrions.

Ce n'est qu'une facette de ce territoire, pour le découvrir dans toute sa diversité, plongez vous dans ce magnifique ouvrage collectif SALAGOU-MOUREZE...Amoureux d'ici : un livre unique !

P1090929.JPG

LES MEDIOVALES

Ohé gentilshommes et gentes dames de Dio !!!!

P1090161.JPG

L'étendard vert et jaune et les oriflammes flottaient, ce samedi 5 août, au château de Dio: où sur le parvis, hommes d'armes, damoiseaux et damoiselles nous accueillent pour le rendez-vous festif de l'été. « Les Médiovales »

P1090148.JPG

P1090179.JPG

P1090160.JPG

P1090181.JPG

**L**es Chiens de Saint Martin avaient planté leur camp et dressé leurs machine de siège sur la butte, aux portes du château fort, où avec leurs longues côtes de mailles, armures, boucliers et épées les chevaliers ce sont livrés à quelques joyeux combats.

P1090183.JPG

P1090163.JPG

P1090167.JPG

P1090173.JPG

P1090190.JPG

P1090200.JPG

A 'ombre des chênes verts, exposants et artisans avaient déployés leurs stands. Le pain qui cuisait dans le four, le jambon grillé à la broche et l'hypocras bien frais nous invitaient au festin médiéval dressé sur les tables, à cette occasion, au milieu des petites vignes du château.

P1090188.JPG

P1090158.JPG

P1090195.JPG

Scribe d'un jour, j'ai choisi mon blog comme parchemin, mon clavier comme plume d'oie pour y poster ce petit manuscrit éphémère, orné de ces quelques estampes polychromes !