1. Accueil
  2. Rechercher

LA RANDO …. C' EST LA FÊTE  A SAINT GERVAIS sur MARE!

Je marche toute l'année, seul, en famille, avec mes petits enfants ou avec mes amis . Mais , il y a une journée plus attendue que les autres par « mes garçons » : le jour de la fête de la randonnée de la FFRP! Une journée de partage sur les chemins, à laquelle mes petits enfants adorent participer, chaque année.
On dit souvent, que la rando pédestre est une activité de "seniors" , de retraités que l'on retrouve marchant d'un bon pas sur les chemins en semaine !!

Je n'en suis pas sûr !!

Peut-être la moyenne d' âge dans les clubs, tourne autour des 60 ans … mais je rencontre aussi -et surtout en montagne- l'été ou en WE, - de jeunes randonneurs, des traileurs, des familles avec des enfants en pique-nique au bord des lacs et des torrents. Les chemins sont pour tous. 

P1150486.JPG Cette intro pour vous dire, tout le plaisir que l' on peut avoir à randonner à tout âge et sur tout terrain !

LA RANDO … C'EST LA FÊTE !

Cette année, nous avions rendez-vous à SAINT GERVAIS SUR MARE . P1020629.JPG Une halte sur le chemin de Compostelle (la via Tolosana !), ce petit village de montagne des Hauts cantons de l'Hérault , situé au cœur du Parc Régional du Haut-Languedoc, est aussi le point de départ de superbes randonnées dans cette bordure du massif du Caroux: la montagne de Rosis. GR, PR , Tours de Pays sillonnent ce massif. C'est ici et dans ce superbe environnement de montagne de chez nous que le CDRP34 avait tracé les itinéraires d'un jour pour la fête départementale de la randonnée.

Les rubans bleus, oranges, jaunes, rouges balisaient les circuits !

Il y en avait pour tous les niveaux, du circuit famille au circuit sportif et pour tous les gouts, adeptes de la marche nordique jusqu'au trail !

LES RUBANS ORANGES

Nous avons choisi « les rubans oranges »: un circuit de niveau moyen (!) tracé en partie sur le PR des Banissous mais qui s' échappait pour un jour, sur la serre de More et le col de la Pierre Plantée , sans toutefois parcourir, le tour complet de la Montagne de Rosis. Ce sera pour l' été prochain !

En ce dimanche d'octobre , il fallait se lever tôt !

« Il est 7h30 Saint Gervais/ Mare s' éveille! » Les traileurs sont partis.

Nous arrivons à 9 h , toujours superbement accueillis par les bénévoles du comité. Nous retrouvons quelques visages souriants, connus ! P1150456.JPG

Les formalités accomplis, le ticket du petit déjeuner donné, nous partons . Samuel est ravi – il a eu droit à un petit pain au chocolat supplémentaire, Florent est impatient d'arriver au point de ravitaillement !

P1150463.JPG Les enfants adorent suivre les balisages sur les chemins : les rouge/blancs, les rouge/oranges, les jaunes leur sont familiers. « Aujourd'hui les enfants ce sont les rubans qu'il faut repérer»

P1150469.JPG "On peut y faire un cairn, Papy "!!

Pour des enfants, la randonnée doit rester avant tout ludique. S'ils font quelques écarts sur les chemins ou sont hors de portée de voix et de vue (!) nous avons un sifflet pour les arrêter ! P1150477.JPG

Le jeu ne les empêche pas -comme nous- de découvrir la beauté du chemin et les vestiges du passé toujours présents!

P1150493.JPG Ici les chemins parfois « caladés » , bordés de superbes murets de pierres sèches , ont étés « façonnés » par la main de l'homme. Ils traversent de magnifiques châtaignerais avant de se poursuivre en sentes sur les crêtes à bruyères pour atteindre le Plateau et l'Estive. Le chemin « naît » des drailles ! P1150468.JPG

Ce cheminement sur ces anciennes drailles de transhumance souvent jalonnées de « pierres plantées » et de témoignages de sa fréquentation est toujours un moment fort qui nous fait remonter le temps et nous amène parfois jusqu'à l'origine du chemin. !

SUIVEZ-NOUS!

P1150458.JPG A la sortie de Saint Gervais, on retrouve sur une vieille porte de bois, ce clin d' œil à Santiago, sans oublier qu'ici à Saint Gervais se termine aussi, le chemin de Fontcaude, cet itinéraire de liaison entre la voie du Piémont et la voie Tolosana. Ici nommé Camin Nostre, le chemin des Girondels

Puis après avoir quitté Saint Gervais, c'est cette belle montée dans les châtaigniers, où l' on repère quelques sécadous P1150470.JPG pour arriver sur la crête, sur la lande de bruyères parsemé de rochers qui sent bon le Caroux tout proche ...

P1150475.JPG Le retour est tout aussi magnifiquepar une belle descente sinueuse, entrecoupée de traversées de ruisseaux, pour au final arriver à Cours. P1150482.JPG

Les enfants ont demandé de rentrer – pressés de retourner à Saint Gervais- pour ne pas rater le tirage de la tombola !!! P1150509.JPG

Nous reviendrons à Saint Gervais par un beau cheminement le long du béal du Banissou.

REMERCIEMENTS

Remerciements à toute l'équipe de bénévoles du CDRP34, ainsi qu'à la municipalité de Saint Gervais, les associations et artisans qui ont tenu les stands et nous ont accueillis à l'arrivée de notre périple. P1150511.JPG

A l'année prochaine et … à bientôt sur d' autres chemins !

LA MAISON DU CAROUX : MONTEE A LA JASSE DE BONNEL

La Maison du Caroux est ouverte. Ne pas confondre avec la Maison du Mouflon et du Caroux !!!

La Maison du Caroux est une association de Colombièrers-sur-Orb, née de l' initiative d' André Théron. P1150266.JPG

Enfant du pays, André, vous le connaissez , photographe et auteur d'ouvrages sur le Caroux , en particulier , « Chemins du Haut Languedoc CAROUX Randonnées & parcours alpins » aux Editions du Courtiol. Outre l'édition, la Maison du Caroux a pour projet d' offrir une plate-forme de recherches et de soutien à toute initiative visant à la conservation du patrimoine du Caroux.

C'est dans ce but que l'Andriu nous a mobilisé pour monter à la Jasse de Bonnel ! P1150268.JPG

Monter sur le Caroux , est toujours un moment agréable, même si l'on doit emprunter la piste de la honte depuis Douch !

*Où est-elle cette Jasse ? En bordure du plateau, en retrait du GR7, en direction de LA FAGE , pas loin de la côte IGN 1046. On y découvre, cachée dans un bosquet, une capitelle et une cabane de pierres sèches!

P1150271.JPG

Venus de divers réseaux et associations nous nous y sommes retrouvés une bonne trentaine, ce samedi 14 septembre, pour cette première rencontre « patrimoine ».

P1150276.JPG

Même endommagée, la capitelle est belle avec à l'intérieur, à sa base, de magnifiques dalles dressées de micaschistes. S'agit-il comme le suggère Robert Guiraud dans sa thèse de 1964 sur le peuplement de la vallée de l'Orb,d'une « cabane » néolithique , contemporaine des dolmens ?

P1150279.JPG

Nous avions avec nous, la chance d'avoir, Claude Froideveaux. Qui mieux que Claude pour porter un regard d' experte sur la construction … P1150288.JPG

et nous faire une petite démonstration de pauses de pierres sèches. Merci Claude !

Sur place, nous avons esquissé une suite d'actions : nettoyage des abords et couper les branches qui viennent sur le bâti relevé du bâti (photos, plans, coupes, photos de drone...) expertise et projet de réfection récupération des lauses tombées reconstruction suivant les autorisations

P1150290.JPG

Il y a de quoi faire !

*Au retour en passant par le sommet du Caroux, André, nous a montré ces étranges cercles de pierres qui matérialisent probablement l'emplacement de beaux enclos à bestiaux des pâturages d'été, traces des peuplements préhistoriques du bassin de l'Orb.

P1150292.JPG Sous une douce lumière , comme le Caroux en offre souvent à cette saison, cette montée au Caroux à la Jasse de Bonnel , était une belle rencontre.

""PLANETE SALAGOU : LA TRAVERSEE DES BRUMES""

Jour de pluie c'est rare cet été ... Bienvenue au Musée de Lodève

P1150100.JPG

L'occasion d'emmener nos petits-enfants porter leur regard sur les photographies et les peintures de l'exposition temporaire "PAY-AGES", présentée cet été , où une salle est réservée au lac du Salagou et au photographe Georges Souche qui y présente entre autre "La traversée des Brumes" les premiers clichés de sa trilogie consacrée à "LA PLANETE SALAGOU" ... et j'ai volé quelques images éphémères du photographe et quelques textes de son ami Jean-Claude Forêt, en entendant en octobre la parution de leur ouvrage consacré à leur site fêtiche, le Salagou !!

P1150046.JPG P1150047.JPG

"Une ride sur le sol causée par une vague ou pat le vent, un frisson sur la terre, un friselis sur l' eau, quelques gouttes de pluie se sont fossilisés. Un instant fugitif s'est figé sur le sol comme sur une plaque photographique et il a traversé deux ou trois centaines de millions d' années. L'humeur du temps qu' il fait, de toutes la plus changeante, s' est sculpté dans la pierre, comme des ombres pétrifiées de nuages."

PLANETE SALAGOU

P1150059.JPG

Site géologique exceptionnel où se côtoient différents âges de l' histoire de la Terre, témoignage exemplaire de la transformation d' un paysage par la main de l' homme, le Salagou est aussi, de par l a topographie des lieux, la présence de l'eau et les variatipns de lumière, une source d' inspiration inépuisable pour un photographe.

P1150057.JPG

LA TRAVERSEE DES BRUMES

Transformations du paysage par le temps, par l' homme, par la lumière … Ce sont ces métamorphoses que Georges Souche ne cesse d'explorer depuis plusieurs années avec son projet Planète Salagou (dont « La traversée des brumes » constitue la première partie).

P1150056.JPG

Une invitation a traverser les brumes du temps jusqu'à l' ère primaire quand tout ici n' était que vastes marécages, ou encore celles de la mémoire en compagnie d' un ancien habitant du village de Celles qui revient pour la première fois sur les lieux de son enfance, cinquante ans après avoir été exproprié.

P1150060.JPG

Cette traversée des brumes est tout autant un travail photographique autour d' un site hors du commun , qu'une méditation sur le temps et sur l' impermanence des choses. Pour nous rappeler enfin que non seulement un paysage n' est jamais le même , mais qu'oil est toujours vécu , regardé et ressenti par chacun d'une façon différente.

P1150058.JPG

Le lac du Salagou n'est pas que le miroir du temps. Sous son apparence immobile, il nous rappelle que nous sommes de passage. On se prend à rêver que les minutes qu' on est en train de vivre sur ses bords s' éternisent dans leur trace ou du moins s'y prolongent deux cent millions d' années encore, comme les empreintes des reptiles mammaliens sur la dalle de La Lieude. Tandis qu'autour de nous, sommeillent sous les pierres des scorpions immuables.

P1150076.JPG

P1150051.JPG

P1150052.JPG

TRACES DU VIVANT

P1150096.JPG

L'HISTOIRE DE LA TERRE SUR 540 MILLIONS D'ANNEES

P1150092.JPG

Continuons à rêver et traversons "la salle du temps" puis suivons le voyage des continents. Partons sur les traces des animaux disparus: des premières formes de vie sur Terre aux requins géants en passant par les dinosaures.

P1150095.JPG

C'est un merveilleux voyage géologique que nous propose le musée : un remarquable travail des chercheurs des sciences de terre qui a abouti à cette présentation dépouillée, moderne et pédagogique de la géologie et de l'évolution des espèces ... on est loin des tiroirs poussièreux du temps de mes études !

IMG_5452.JPG

LES NIERES – Août 2019 INAUGURATION DU SENTIER DE SAINT LAURENT.

Bienvenue au pays des mineurs !

P1150041.JPG

Les Nières , ce petit hameau minier du bassin houiller de Graissessac se niche entre Orb et Mare , au cœur de la forêt des Monts d'Orb

P1150030.JPG

10 août 2019! C'est la Saint Laurent ! Le petit hameau est en fête !

P1140938.JPG

C'est le jour de l'inauguration de son sentier patrimonial qui clôture le travail de l'association « la maison cévenole » qui a oeuvré pendant des années à sa réalisation

La Maison cévenole des Arts et Traditions populaires, créée en 1975, est une association dont le but est la conservation et la valorisation du patrimoine historique et culturel ainsi que le développement touristique de St Gervais sur Mare et ses alentours. Pour cela elle organise, entre autres, des visites guidées du village, du site médiéval de Neyran, entreprend des travaux de sauvegarde du patrimoine bâti local,organise des stages d’initiation à la vannerie et à la construction en pierre sèche.Elle anime le réseau des musées des vallées de l’Orb et de la Mare (St Gervais – Le Bousquet d’Orb – Villemagne) avec des visites commentées, création et diffusion d’un dépliant présentant ces musées

Nous serons ce matin plus de 100 marcheurs, à traverser joyeusement les petites ruelles du village,.... partis pour une balade de 2 kms, accompagné par Jean-Claude de la maison cévenole.

P1140940.JPG

Sous le regard bienveillant de Jean-Luc Falip, maire de St Gervais/Mare, dont les Nières fait parti, un petit garçon coupe symboliquement le ruban.

P1140953.JPG

Le sentier de Saint Laurent est ouvert !

P1140952.JPG

Le décor est magnifique, la vue sur les forêts et les crêtes de l'Espinouse est superbe, mais le sentier nous réserve de belles surprises !

P1140943.JPG

Après avoir traversé les rues du village, où des marques du passé sont encore présentes comme par exemple, une enseigne sculptée dans une cartouche sur le claveau en pierre de la voûte de la porte d’entrée d'un ancien atelier de cloutiers datant de 1605.

On s'engage sur un chemin bordé de murets et de terrasses

P1140958.JPG

C'est ce chemin re-ouvert , débroussaillé et murs de pierres sèches relevés et que nous empruntons aujourd'hui qui reliait les Nières à Graissessac

P1140966.JPG

On y retrouvera aussi un sécadou. Dans nos villages, des Mts d'Orb au massif du Caroux-Espinouse, vous passerez devant des sécadous, les séchoirs à châtaignes -souvent en ruine . Ils nous rappellent, que le châtaigner , « l'arbre à pain », était ici dans ces montagnes, au cœur de l'alimentation . Celui des Nières où nous nous sommes arrêtés à récemment été restauré par la maison cévenole qui nous le présente aujourd'hui.

C'est après avoir monté quelques belles marches en traverses de voie de chemin de fer qui nous permettent de sortir aisément de la forêt que nous attaquons la traversée du terril de la mine des Nières. P1140982.JPG

Nous ne verrons pas la mine exploitée du 18è siècle à 1968, enfouie sous le terril stérile. Nous le gravirons !

Et nous écouterons Marie-Jo , nous conter l'histoire du charbon de Graissessac.... des cloutiers, verriers et autres sonnaillers des Nières !

Ici, comme dans tout le bassin houiller de Graissessac, l’histoire de l’exploitation du charbon a marqué les mémoires et les paysages.

P1150015.JPG

Nous arrivons au bout de notre chemin, et nous découvrons LA CHAPELLE PRE-ROMANE DE ST LAURENT DE FEREYROLLES

Le lieu est beau et apaisant. Je ne peux que remercier les bénévoles qui ont oeuvré à la sauvegarde de la chapelle

P1150035.JPG

Ainsi s'achève notre balade qui m'a donné envie de poursuivre le chemin  au pays des mineurs!**

NDLR« Les gisements situés entre le village des Nières et Graissessac sont exploités de façon intensive, par puits à partir des années1870. En 1930, celui des Nières est accidentellement noyé.C’était le dernier puits encore actif sur la concession de Saint-Gervais-sur-Mare. Entre 1956 et1990, huit chantiers en découverte prennent le relais des travaux souterrains sur cette concession. L’exploitation à ciel ouvert entraîne la destruction des installations précédentes et bouleverse les paysages. Seule la chapelle de Saint-Laurent de Féreyrolles, au cœur del’exploitation, a été préservé (extrait d'une documentation Sur les traces du bassin houiller de Graissessac diffusée par LE PAYS HAUT LANGUEDOC ET VIGNOBLES Lire la publication complète: https://fr.calameo.com/read/000115212471660f51c39

L' ECHO DE LA 8ème RANDO GOURMANDE DE DIO et- VALQUIERES

Vous étiez plus de 300 « gourmands » pour monter de bon matin ce dernier dimanche de mars au Mont Martin pour venir participer à la 8ème rando pédestre de Dio et Valquières. Merci à vous !

Mes remerciements vont bien sur aussi à tous les bénévoles de la commune, à Yvelise et son équipe municipale et tout particulièrement à Xavier pour son travail de débroussaillage et de balisage sans qui cette belle journée n'aurait pas eu lieu, aux propriétaires privés , agriculteurs et éleveurs qui nous ont accueillis et permis de traverser leurs propriétés et à tous ceux et celles qui à travers leur réseau ont relayé l'info de cette manifestation.

Enfin , un écho d'excuse à des amis que j'ai aperçu à la croix de Dio mais que je n'ai pu saluer au passage et en particulier à Gisèle qui m'a fourni en photos pour vous présenter ce petit reportage souvenir !

Vous garderez sans doute, vos propres souvenirs de ces 13 kms de randonnée et de ses 5 pauses gourmandes, voici les miens en images !

Valquières : Soupe de châtaignes à la crème... c'est bon mamie ? !! P1140095.JPG

Dio : Les brochettes de poulet pour 300 … faut pas chômer ! P1140152.JPG

La croix de Dio: après l'effort …. réconfort après votre passage ! P1130557.JPG

La bergerie du Plo de Laurier …. avec ses fromages , sans oublier le miel ! P1140216.JPG

La chapelle Saint Amans … lieu de distribution pour un jour ....d'oreillettes et de Cartagène ! P1140252.JPG

UN CHEMIN C'EST AUSSI...

Des paysages à déguster....

le village Valquières P1130551.JPG

le Château de Dio P1140114.JPG

le village de Dio P1140176.JPG

L'Escandorgue P1140239.JPG Un patrimoine à préserver pour nos enfants...

Les cabanes de pierres de Campels P1140117.JPG

Un ressenti  d'un jour....

Chemin d'effort P1140163.JPG Chemin de contemplation P1140265.JPG

Chemin de rencontre P1140129.JPG

Chemin d'amitié P1140212.JPG

et des messages chaleureux reçus sur mon Email à l'arrivée

« Bonjour Jean-Claude, Merci beaucoup pour ce magnifique Dimanche. L'itinéraire était superbe, Xavier et toi avez fait du bon débroussaillage et balisage. Merci pour toute l'organisation, la présence chaleureuse à tous les points de rencontre ainsi que pour la qualité des produits dégustés. Il y avait une bonne énergie à la croix de Dio avec la présence de Nicole , de toi et de ta petite fille. Energie ressentie sur tout le parcours. Cet ancien chemin entre les murs et le buis avec la vue à 360°, m'a ressourcée et ramenée au dur labeur de ceux qui l'ont construit . Merci encore »

Quoi dire ? A l'année prochaine bien sur pour d'autres gourmandises et d'autres découvertes ! Merci à vous.

LA RANDO GOURMANDE 2019 DE DIO et VALQUIERES

J'ai testé pour vous la rando gourmande 2019 de Dio et Valquières.

Cette balade est un coup de cœur puisqu'elle parcourt un environnement où j'ai choisi de vivre avec toute ma petite famille il y a plus de 40 ans ! Tout au long de l'itinéraire outre les arrêts aux points gourmands vous découvrirez de somptueux paysages et tout le petit patrimoine de ma commune, Dio et Valquières.

C'est par là !!! P1130549.JPG Les terres cultivées autour de Dio et Valquières ont gardé les vestiges de belles bergeries caussenardes aux toits couverts de lauzes. Vous partirez de l'une d'entre elle, située au milieu des pelouses du mont Martin.

C'est parti pour trois heures de marche et 13,5kms !

1er étape : Le Mont Martin - le village de Valquières (km 1)

Aujourd'hui encore , nos villages ont gardé une activité agricole et ils sont pour cette raison sillonnés par de larges pistes.

Pour rejoindre Valquières nous délaisserons ces pistes pour retrouver un chemin ancestral – spécialement re-ouvert pour cette balade. Un petit quart d'heure de descente et vous êtes à Valquières ! P1130551.JPG Le village se découvre pendant cette courte descente.

Profitez de votre passage dans le hameau pour admirer ces vieilles maisons 12è/15è, son lavoir couvert, son église 12/14è et ses croix de pierre 17è. P1130510.JPG

P1130512.JPG

P1130513.JPG

2ème étape: Valquières – Dio (km 3,8)

Plutôt que de suivre la petite route qui relie les deux hameaux, nous emprunterons pour rejoindre Dio, un tracé plus aérien qui traverse les terres de Campels. 40 minutes de marche pour découvrir au milieu des cultures et des vignes actuelles d'anciennes étagères jadis cultivées.

P1130516.JPG

P1130520.JPG

C'est par le vieux chemin qui mène à son église que vous atteindrez Dio. Il vous offre une superbe vue sur le château avec en toile de fond, nos montagnes : le Caroux et l' Espinouse !

P1130521.JPG

Dio mérite une halte. Un gîte d'étape « Lou Castelou » vous y accueille. Un lieu central pour découvrir toute les richesses de notre commune. Mais continuons pour aujourd'hui notre chemin !

3ème étape : lDio – La croix de Dio (km 4,7)

C'est la partie sportive de l'itinéraire ! La croix de Dio vous la voyez qui apparaît la-haut en bordure des falaise, plantée à 572m. Plutôt que de suivre la large piste agricole qui monte au plateau, j'ai choisi un sentier (c'est une descente VTT tracé par les enfants du village!): 20 minutes d'effort et 155m de dénivelé et vous êtes au pied de la croix. Un magnifique belvédère pour vous offrir un superbe panorama !

P1130525.JPG

4è étape : le plo de Laurier (km7,5) P1130530.JPG

Dans notre paysage , il est facilement repérable par ses éoliennes. Vous allez le traverser par un superbe itinéraire sauvage., d'abord aérien puisque vous longerez les falaises de Dio, puis c'est à travers les clapas et les parcelles cultivées que vous atteindrez sur ce rude plateau, une autre ancienne bergerie où vous pourrez faire une halte gourmande !

**5è étape : l'Escandorgue – le Mont Martin (km13,5)

Cette dernière partie de l'itinéraire va vous faire parcourir les terres noires des premières croupes de l'Escandorgue pour atteindre la petite chapelle Saint Amans et découvrir un autre paysage remarquable : le Lodévois P1130545.JPG

Bonne rando ! P1130547.JPG

Je vous donne rendez-vous , dimanche 31 mars sous un beau soleil …. au pied de la croix de Dio !!!

Carte RG.jpg

A bientôt sur les chemins.

PS:Vous retrouverez sur ce blog , d'autres articles concernant Dio et Valquières , en voici les liens.

http://www.geologica-rando.com/actus-rando/dio-et-valquieres . Vous y retrouverez les principaux itinéraires de randonnées autour de Dio et Valquières

http://www.geologica-rando.com/actus-rando/dio-et-valquieres-mon-village c'eszt un reportage photographique

http://www.geologica-rando.com/actus-rando/spectacle-de-la-nature, c'est un regard géologique sur la commune de Dio et Valquières.

LE MUSEE DE LODEVE Musée Lodève.jpg Après 4 ans de travaux, le nouveau Musée de Lodève à re-ouvert ses portes depuis le 7 juillet 2018. img015.jpg A ma grande joie , j'ai retrouvé la salle « Géologie » entièrement repensé sous sa nouvelle appellation

« Traces du vivant - 540 millions d'années d'Histoire de la Terre » présentée sur 700m2.

Tout d'abord on découvre un superbe multimédia « La salle du temps » qui vous emmène pour un voyage au fil des millions d’années.

IMG_1077.JPG

Puis salle après salle, avec ses collections de fossiles -uniquement prélevés localement- vous traverserez les temps géologiques, ses paysages, ses animaux et ses plantes.

IMG_1079.JPG

P1120594.JPG Musée lodève3.jpg Vous y suivrez les allées et venues de la mer, le mouvement des continents, les changements climatiques, l’activité des volcans. etc … P1120586.JPG

Une présentation d'une exceptionnelle qualité , tant sur le plan pédagogique que visuel. La dalle permienne avec ses pistes fossilisées réalisée au sol sur 40m2 en est un exemple majeur. bandeau_lieuxdeculture2.jpg « Empreintes de l'Homme » , l'autre exposition permanente présentée au musée, elle aussi entièrement relookée est tout aussi riche et originale dans sa conception. P1120550.JPG Dépoussiérer la Préhistoire ! C'est la volonté de cette nouvelle présentation des collections archéologiques. Musée Lodève1.jpg Neuf petits films d'animation racontent des tranches de vie à diverses époques de la Préhistoire, en mettant en scène des personnages que l’on retrouve au fil des épisodes. Ces saynètes donnent vie aux objets exposés dans les vitrines et font revivre les grandes découvertes de la Préhistoire régionale (- 1 million à 2500 ans av. J.-C.) . Tous les films ont été réalisés par les Fées spéciales, l'équipe de Kirikou et la sorcière, Azur et Asmar... P1120552.JPG Que dire de la troisième exposition permanente consacrée à Dardé , elle est monumentale, à l' image des œuvres du sculpteur présentées dans les diverses salles qui lui sont consacrées. P1120564.JPG « Mémoire de pierres » est une déambulation dans l'univers de Paul Dardé, une redécouverte à la fois d'un artiste, d'une époque et d'une période oubliée de l'Histoire de l'Art. La nouvelle muséographie recrée, au travers de cinq salles, une ambiance d'atelier et présente tour à tour l'artiste, les techniques, ses sujets de prédilection et ses grands projets.

Outre ces trois parcours permanents , le musée de Lodève présente actuellement jusqu'au 7 octobre l'exposition Faune fais moi peur ! Images du faune de l’Antiquité à Picasso

Faune-fait-moi-peur-810x501.png Riche de 170 œuvres – peintures, sculptures, dessins, estampes et céramiques – datant du Ve siècle avant J.-C. au XXe siècle, l’exposition est rythmée par les représentations facétieuses, tendres ou enfantines du faune que réalise Picasso, durant son séjour à Antibes dès 1946. Picasso.jpg NB. L’exposition s’inscrit dans le réseau "Picasso-Méditerranée 2017-2019",  une initiative du Musée national Picasso-Paris. Vous pouvez retrouver Picasso à Montpellier au musée Fabre, l'expo de l'été « Picasso, donner à voir » lui est consacré

LES MEDIOVALES 2018

Oyé, oyé....! Les Médiovales !!!

J'étais à Dio ce samedi 4 août. En complément de la page déjà présente sur ce blog (déroulez la page « reportage » !) voici quelques photos prises au cours de cette chaude journée festive d'août

P1120370.JPG

P1120363.JPG

« En habit », au four...et à la taverne, j'y retrouve quelques visages connus ! Le temps de déguster quelques petits pains et de déguster un frais hypocras

Des nouveautés cette année sur le parvis: la fête a commencé ,en musique et «En chariote Simone » ! avec les tanneurs de Drac une rencontre inattendue entre mon pays l' Ariège … l'Ecosse. La musique des tanneurs de Drac se sont des airs à danser et à boire qui vous plonge dans une ambiance de taverne : musiciens et danseuses revisitent énergiquement la « Gigue Ariégeoise » et « la Bourrée Ecossaise » A vos cervoises !

P1120360.JPG

Plus douce était -entre deux coups d'épée - la musique Trad d'Occitanie de Tindarel jouée sous les bosquets de chêne-verts et la bannière d' Oc!

IMG_0840.JPG

P1120378.JPG

P1120379.JPG

P1120375.JPG

Pendant ce temps, mes petits enfants « frappaient la monnaie » … de Dio au marteau! Aïe mes doigts !

P1120419.JPG

P1120427.JPG

Et sous les ordres de maître Alix s'exerçaient à la catapulte!

P1120413.JPG

Retour sur le parvis pour la présentation et le vol des rapaces de « Griffondor ». Pas de véritable fête médiévale sans fauconnerie !

P1120398.JPG

P1120396.JPG

Je n'ai pas assisté aux combats des Chiens de St Martin présents cette année aussi à Dio, ni dégusté la soupe médiévale cuite au chaudron! On ne peut pas être partout !

P1120411.JPG

Retrouvez d'autres photos dans l' édition 2017!

BIENVENUE A DIO

Renseignez-vous sur les dates et horaires de la visite du château et les animations estivales.

P1120407.JPG

Enfin si vous souhaitez découvrir le petit patrimoine de Dio et Valquières ou faire quelques balades sur les sentiers et pistes de la commune, rendez-vous sur quelques pages de mon blog !

http://www.geologica-rando.com/actus-rando/dio-et-valquieres

http://www.geologica-rando.com/actus-rando/dio-et-valquieres-mon-village

LA RANDO GOURMANDE DE DIO !

LA PREPARATION

Chaque année, entre Février et Mars, les habitants de Dio et Valquières se mobilisent et donnent rendez-vous sur les chemins de la commune à de fins gourmets randonneurs pour leur « rando gourmande ». C'était la 7ème !

Cette année, nous avons tremblé ! La veille, un vent violent et des bourrasques de neige virevoltaient sur les crêtes de Dio et le Plo de Laurier où la rando était tracée … et que dire de l'état pitoyable des parkings dans les champs qui allaient accueillir les véhicules des participants !

P1110271.JPG Mais, le lendemain matin, merci à Dame Nature! Si les les monts de l'Espinouse et du Caroux étaient encore blanchis, le soleil tentait une sortie. Dio et son château se réveillaient sur une magnifique mer de nuages. Ouf, la journée sera belle !

Une rando gourmande n'est pas une rando ordinaire …elle se veut festive ! Il faut toutefois tracer un itinéraire attractif sur le plan "randonnée" mais, où puisse s'intégrer les pauses gourmandes tant attendues par les papilles de nos joyeux randonneurs sur le parcours. Sur les 4 stands disposés sur l'itinéraire ,les habitants de la commune offrent à la dégustation, de la soupe au dessert , de délicieuses surprises confectionnées essentiellement à base de produits locaux.

P1110272.JPG

LA GOURMANDISE

La rando gourmande -comme les autres animations que propose la commune tout au long de l'année- est une vitrine et le reflet de notre vie communale qui fait revenir, d'année en année, de nombreux habitués. Faut pas les décevoir !

Il fallait se lever tôt et dormir une heure de moins ce dimanche ! Ils sont partis dés 8h30, après l'arrêt à l'église de Dio pour la soupe chaude de châtaignes , pour 13 ou 17kms, les courageux randonneurs, petits et grands, à l'assaut des crêtes de Dio. A leur tour les VTTistes s'élançaient aussi des abords du château, pour un long périple sur les pistes et sentiers tout autour de Dio. 40km pour les Experts !

DSC08737.JPG Quant à moi « clandestino » caché, à mi-parcours, au Mas de Cambitte, dans un bosquet de buis du Plo du Laurier, j'en ai compté 150 à pied et 100 à vélo, venir grappiller entre la brochette de viande de bœuf servie aux Eoliennes et le fromage de brebis attendu au lavoir de Valquières, une tranche de pain d'épices et une barre de chocolat !

A Valquières, « les gourmands » du 13kms et  « les sportifs » du 17 , se sont retrouvés sur les derniers 3kms,d'un tronçon commun, pour aller déguster une dernière sucrerie préparée maison , les oreillettes de saison ! .

LA RANDONNEE

L a commune de Dio et Valquières a cette particularité unique, de posséder sur son territoire une longue et riche histoire géologique et humaine à la fois que l'itinéraire de la rando gourmande permettait de découvrir. P1110199.JPG Partir du château de Dio est prestigieux.
DSC08703.JPG Aujourd'hui,particulièrement, la découverte dans la lumière du matin, du château posé sur sa mer de nuages était de toute beauté.

P1110196.JPG Pour rester dans l'ambiance médiévale -on oubliera un instant la petite route pourtant fort belle qui relie le hameau de Valquières à celui de Dio, pour suivre le vieux chemin bordé de superbes calvaires. C'est celui qu' a choisi, à partir du calvaire de la Peyrade, « la rando gourmande » pour rejoindre l'église de Dio puis '' le Castel viel'' , deux autres édifices emblématiques, avec le château médiéval, du patrimoine de Dio.

Ici, sans le savoir, je marche, peut-être, sur les pas de Théodebert, le propre petit-fils de Clovis, passé par là avec ses six mille cavaliers ,en 533, pour venir ferrailler contre les Wisigoths , occupants des lieux. (NDLR. Et nous avons à Dio, un mur wisigoth découvert en 1998 !) En quittant Dio, perdu dans mes pensées mérovingiennes , j'en oublierais presque la piste qui s'élève le long des falaises, rêvassant forcément à la belle Deoteria, son épouse gallo-romaine , dont il (Théodebert!) s'éprit à Cabrières au cours de son périple en Septimanie . Quelle histoire !

P1110204.JPG Cette piste est récente- chemin de service- elle a été tracée pour faciliter l'accès au plateau aux engins agricoles. Elle ne passe pas par le défilé qu'emprunta Théodebert et son armée pour descendre sur Dio venant de Saint Amans . La piste est large , carrossable, taillée à flanc des blanches calcaires. Je prendrai cependant un petit défilé -une faille dans la muraille- pour atteindre la grande croix de bois qui domine le village de Dio. J'ai gravi, depuis le pied du château, 170m et parcouru 40MA . Quelle histoire encore ! P1110207.JPG Et ce n'est pas fini ! Mais j'ai le temps d'admirer le spectacle qui m' est offert de là-haut ....

Posés sur de magnifiques dalles de grès , le château médiéval et ses maisons anciennes blotties autour de lui, sont au cœur du décor. A leur pied , s'étalent les ''Ruffes'' et leurs canyons , donnant au paysage un petit air de Colorado. Ce ne sont pas les Appalaches qui se profilent à l'horizon -mais presque- puisqu'elles se sont érigées ensemble, mais notre montagne ancienne , le Caroux. Derrière moi se découvre les belles croupes de l'Escandorgue, vestige des dernières coulées volcaniques du Massif Central qui se sont déversées sur Dio, il y a à peine, un peu plus d'un million d'année. Je quitte ces temps géologiques lointains pour revenir à ceux plus récents de la Préhistoire.

Ce chemin va décidément de surprise en surprise ! Je marche sur le rebord d'un Causse, attention c'est troué! On à exploré à proximité quelques avens mais c'est surtout quelques grottes qui jalonnent mon chemin. Je marche jusqu'à Montjaux, sur le toit d'habitats et de sépultures néolithiques, de l'âge du bronze! Je traverse le camp pré-romain de Cap-Barré. On trouva ici, lors de différentes fouilles, les restes de 61 adultes. Emouvants vestiges d'agriculteurs préhistoriques, peut-être ?

Je m'attarde à la pointe de la falaise. C'est ici que décollent les parapentes des ''Ailes de Dio '' mais ici, c'est le paysage minier du Bousquet d'Orb que je domine et son charbon qui à fait la richesse de notre territoire jusqu'au années 70. Ici vivait , les paysans-mineurs ! P1110209.JPG Continuons notre chemin ! Je traverse le long plateau calcaire, du Pioch qui culmine à 614m, au Plo du Lautier . Point culminant de la balade gourmande. Ce ne sont plus les calvaires qui jalonnent mon chemin mais les éoliennes de Dio. Elles sont , notre petite contribution à la protection de la Planète. DSC08724.JPG En le traversant, on peut y admirer au passage de superbes bergeries caussenardes avec leur magnifiques couvertures en lauzes. Mais le Pioch, n'est pas à l'abandon, ces terres sont de nos jours toujours travaillées et occupées par des troupeaux ovins et bovins. dont la viande et le fromage nous ont été proposés pendant cette rando gourmande. Me voilà arrivé au Mas de Cambitte au bout du ''Pioch'', j'ai déjà fait 8km. Je me sers au passage (!) une tranche de pain d'épices et une barre de chocolat . Et il ne me reste plus qu'à descendre tout ce que j'ai monté, encore une fois par une belle piste, chemin de service, même profil, même roche. Un causse , c'est calcaire, parfois ruiniforme, çà se monte, se traverse puis se descends. j'aurai rattrapé mes 40 MA  !
P1110215.JPG J'arrive à Valquières , mon village, je passe même devant ma maison. Au fait , nous sommes maintenant sur le GR7 Si nous l'appelons chez nous en France -GR7- sachez qu'il s'appelle ailleurs- E4, balisé jaune et noir, qu' il vient de Crête et qu'il chemine jusqu'à Gibraltar,soit un petit périple de plus de 10 000km. Aujourd'hui, je me contenterai de le suivre jusqu'à Dio … bien que mes pas m'ont conduit à son extrémité en Crête à Katho Zagros . Un petit paradis! Un peu de rêves en chemin.

Les 3 derniers kilomètres pour rejoindre Dio se font sur le nouveau tracé du GR . Il abandonne la petite route qui relie Valquières à Dio , pour -à partir du beau lavoir couvert de Valquières- descendre par les jardins puis par une ancienne calade bordée de vieux murets en grès, rejoindre les Ruffes – point bas- de la balade. 311m.

C'est une belle série géologique et colorée (!) que je traverse, des falaises du Lias jurassique, en passant par les beaux grès du Trias et enfin les Ruffes permiennes.

P1110181.JPG Au passage, je m'offre la discordance palatine du Permo-trias. De quoi réviser mes cours de géologie historique bien lointains ! P1110189.JPG Il ne reste plus qu' à grimper sur le dernier kilomètre en marchant sur de superbes dalles de grès où s'observent de belles traces de courant sur le sable fossile.

P1110187.JPG Empreintes du temps qui avaient déjà attirées mon regard lorsque je marchais sur les craquelures de boues rouges asséchées . Je n'y ai pas trouvé de traces de reptiles venant boire dans les mares il y a 250MA ! La Lieude n'est pourtant pas très loin.

Ainsi, s'achève après 13Kms , aux portes des écuries du château de Dio, cette superbe balade gourmande. P1110193.JPG

Merci, à Yvelise et son équipe municipale, à tous les bénévoles de la commune et aux VTTistes de Tail 'Aventures de nous avoir permis de réaliser cette magnifique journée. Merci à mon ami Bernard d'avoir répondu, avec sa passion géologique, à mon invitation, pour venir animer les vieilles rues de Dio en faisant parler les vieux murs. Merci à Mr Fleutiaux , propriétaire des lieux , pour nous avoir mis à -André et moi-même-,gracieusement à disposition la belle salle voûtée des écuries de Dio , pour nous permettre de présenter aux courageux amis qui ont eu la patience d'attendre et de résister à la fraîcheur (!) de la fin de journée, la projection des deux diaporamas que nous avions préparés pour clôturer et illustrer cette journée de marche et de géologie.Merci à tous ! A l'année prochaine !

FETE DEPARTEMENTALE DE LA RANDONNEE à CABRIERES

Cette année , la fête départementale de la randonnée pédestre avait lieu à Cabrières, dans le Clermontais.

Une fois encore, cette manifestation fut un succès , puisque nous étions par ce premier dimanche d' octobre, plus de 1500 -petits et grands- venus nous rassembler au pied du Pic de Vissou. P1090887.JPG

Rassurez-vous, nous ne sommes pas tous montés à l'assaut du célèbre Pic!

De bon matin , après avoir reçu notre habituel sac Kdo et pris notre petit déjeuner offert, nous avons pu choisir en fonction de nos goûts , un des 4 circuits « éphémères » adaptés au niveau de chacun, tracé pour l' occasion tout au tour de Cabrières. 

P1090889.JPG

Avec nos deux petits-enfants, graine de randonneurs,  nous avons choisi de partir sur le circuit « familial » de 10km !

P1090894.JPG

Ce circuit facile, entièrement tracé sur les pistes de la Serre de Péret, permettait de découvrir, l'ancien passé minier de Cabrières, puisqu'il passait à proximité de Pioch Farrus et des anciennes mines de barytine , où mes petits géologues en herbe ont recueilli quelques "trésors". Faudra que le Père Noël leur porte un Estwing !

P1090916.JPG

Un grand merci à la FDRP et aux nombreux bénévoles qui ont encadré cette manifestation.

Merci aussi, pour le choix des animations proposées toute la journée dans la cour de la cave coopérative

Et enfin quel plaisir d'y retrouver dans l'après-midi, mes deux amis Bernard et Philippe !

Bernard , « qui fait parler les murs » et si bien nous expliquer la géologie, nous à fait la prouesse de parcourir à travers les rues de Cabrières, 300 millions d'A. d'histoire de la Terre en moins d'une heure ! Retrouvez-le sur http://cesmursquinousparlen.free.fr/

P1090917.JPG

Philippe avec le talent et l'humour qu'on lui connaît, a déroulé avec brio un superbe diaporama, pour nous présenter l' historique et les richesses naturelles, géologiques et paysagères de ce site que beaucoup d'entre nous découvrions.

Ce n'est qu'une facette de ce territoire, pour le découvrir dans toute sa diversité, plongez vous dans ce magnifique ouvrage collectif SALAGOU-MOUREZE...Amoureux d'ici : un livre unique !

P1090929.JPG

LES MEDIOVALES

Ohé gentilshommes et gentes dames de Dio !!!!

P1090161.JPG

L'étendard vert et jaune et les oriflammes flottaient, ce samedi 5 août, au château de Dio: où sur le parvis, hommes d'armes, damoiseaux et damoiselles nous accueillent pour le rendez-vous festif de l'été. « Les Médiovales »

P1090148.JPG

P1090179.JPG

P1090160.JPG

P1090181.JPG

**L**es Chiens de Saint Martin avaient planté leur camp et dressé leurs machine de siège sur la butte, aux portes du château fort, où avec leurs longues côtes de mailles, armures, boucliers et épées les chevaliers ce sont livrés à quelques joyeux combats.

P1090183.JPG

P1090163.JPG

P1090167.JPG

P1090173.JPG

P1090190.JPG

P1090200.JPG

A 'ombre des chênes verts, exposants et artisans avaient déployés leurs stands. Le pain qui cuisait dans le four, le jambon grillé à la broche et l'hypocras bien frais nous invitaient au festin médiéval dressé sur les tables, à cette occasion, au milieu des petites vignes du château.

P1090188.JPG

P1090158.JPG

P1090195.JPG

Scribe d'un jour, j'ai choisi mon blog comme parchemin, mon clavier comme plume d'oie pour y poster ce petit manuscrit éphémère, orné de ces quelques estampes polychromes !