1. Accueil
  2. Rechercher








50 ans de Nadau

LA LIBERTE C'EST LE CHEMIN

https://www.youtube.com/watch?v=nnXm_Eo4KDk

Pendant trois soirs, Nadau a rempli le Zénith de Pau pour ses 50 ans et a laissé carte blanche à lLA REPUBLIQUE DES PYRENEES pour saisir au plus près ces moments d’émotion.

Découvrez, ci-dessous,le documentaire dans les coulisses d’un succès.

nadau-50-ans-une-cue.jpg https://www.larepubliquedespyrenees.fr/50-ans-de-nadau-decouvrez-notre-documentaire-exceptionnel-dans-les-coulisses-du-zenith-17362146.php

GARDAREM L'ESTIVADA

rodez-gardarem-estivada-1024x576.jpg La sortie du nouveau single de Francis Cabrel « un morceau de Sicre » va m' amener forcément à vous parler de la culture occitane dont mes deux compères Francis et Claude en sont deux ardents défenseurs et qui est aujourd'hui en danger.

Depuis 1995 , il existait à Rodez le plus grand festival de musique et de rencontres occitanes L'ESTIVADA, par l'incompréhension et la volonté d'une municipalité voulant une affiche « nationale », 2023 a sonné le glas du festival , pour laisser la place au F'ESTIVADA., pour «faire découvrir de nouveaux horizons musicaux » Fini l'expression et les artistes occitans place à Sansévérino, Christophe Maé, Claudio Capéo, etc C'est la mort de L'ESTIVADA

Car contrairement à ce que dit Christian Teyssèdre, l’Estivada n’a jamais été « que pour certains ». Chaque année, ce sont des dizaines de milliers de festivaliers de toutes générations et de toutes origines venus de la France entière qui s’y retrouvent. Des concerts en soirée où se mêlent jeunes et moins jeunes, locuteurs et non-locuteurs de la langue occitane, militants ou pas, preuve d’une culture occitane bien vivante et généreuse. Claire Fita, vice-présidente de la Région Occitanie en charge de la culture et des langues régionales à fortement réagi:

« En faisant disparaître le festival l'Estivada, le maire de Rodez s'en prend à notre patrimoine, à notre culture, à nos valeurs. Je regrette que Rodez fasse le choix de priver le public de ce festival qui porte haut notre identité régionale. »

GARDAREM L'ESTIVADA

L'émission occitane Viure al pais y a consacré une émission spéciale que vous trouverez en cliquant sur le lien ci-dessous

https://www.france.tv/france-3/occitanie/viure-al-pais/4752886-speciale-estivada.html

Pour vous rappeler ce qu'était l'Estivada vous trouverez dans ce post une autre émission spéciale de Viure al pais de 2018 qui avait pour thème les Troubadours à l'initiative de Claude Sicre et Francis Cabrel

https://www.youtube.com/watch?v=49bQbAbpiSo

UKRAINE, ISRAEL, ARRAS, BRUXELLES ... à tort et à travers

Partout ici et ailleurs,hier, aujourd'hui, maintenant, demain, les pires horreurs les mêmes signes d'une société malade, Ukraine , Israel , Arras, Bruxelles maintenant . Que dire , que faire ....? Il m' est revenu un texte de Nougaro dit en 1975 suite à l'assassinat de la femme de son ami Julos Beaucarne. Du fond de ma "bibliovideothèque" et de mon coeur j'ai fait remonter cette lettre Ecoutez , diffusez . Merci

Un morceau de Sicre

Francis Cabrel chante son amour de Toulouse, ses musiciens et ses rugbymen dans son dernier single

56 ans après Claude Nougaro et son célèbre " Ô Toulouse", Francis Cabrel sort un single hommage à la Ville rose. La chanson intitulée "Un morceau de Sicre" est une déclaration d'amitié au musicien occitan Claude Sicre, fondateur des "Fabulous Troubadours" et aux amis artistes et rugbymen qui portent les couleurs de la ville.

Article rédigé par Ariane Combes-Savary France Télévisions - Rédaction Culture

Du quai de la Daurade aux ruelles étroites des Carmes en passant par la basilique Saint Sernin, dans sa dernière chanson Francis Cabrel nous emmène dans tous les recoins de la Ville rose. C'est là qu'il a démarré sa carrière dans les années 70. Une ville d'importance pour l'artiste français, où il a chanté et enregistré ses premiers tubes.

"Chante, chante, ville ardente, bouge, ville noire et rouge Ville où les Motivés vivent, ville où les Claude se suivent"

Le refrain donne le ton et commence par un hommage évident à Claude Nougaro qui 56 avant lui sortait "Ô Toulouse", chanson parmi les plus populaires de son répertoire. Mais l'autre Claude dont parle aussi Francis Cabrel est le fondateur du groupe Fabulous Troubadours. Claude Sicre est un ami de longue date du chanteur. S'il fait une brève apparition dans le clip, c'est surtout en nommant son ôde à Toulouse "Un morceau de Sicre" que le musicien lui fait une véritable déclaration d’amitié.

"Ce qui m’a fait plaisir c’est qu’il fasse une chanson sur Toulouse dont je suis le héros, c’est très sympa de sa part, confie l'intéressé flatté d'être ainsi mis en avant. Ce que je lui ai fait remarquer c’est qu’il y a très peu de chanteurs en France qui font des chansons sur d’autre musiciens."

Un film de copains

Et comme célébrer Toulouse sans parler rugby est impossible, Francis Cabrel a aussi convié Vincent Clerc et Guy Novès à participer à son clip. Ce dernier, ancien joueur et entraîneur du Stade toulousain et ancien sélectionneur du Stade de France fait une courte apparition assis sur des escaliers de la ville, le journal dans les mains.

Autres illustres toulousains invités comme figurants, les rappeurs BigFlo et Oli se sont volontiers prêtés à l’exercice. Jean-Pierre Mader, et Émile (chanteur du groupe Gold) figurent aussi au générique donnant au clip des allures de film de copains.

"Sincèrement, on est contents de faire cette petite apparition. Qu’un grand chanteur comme Francis fasse une chanson sur notre ville c’est une fierté, on a écouté, on adore le titre. Le général nous a appelés, on est au rendez-vous tout simplement"

La guitare et les mélodies mélancoliques, la poésie du quotidien, Un morceau de Sicre, c'est sûr, ravira les fans du chanteur aussi populaire que discret. En revanche, pas d'album en vue pour accompagner le single. Dans une interview accordée au Parisien, le chanteur confie traverser "un creux d'inspiration. Depuis un an, rien, explique-t-il. Ni envie non plus. On va attendre un peu. Mais j’ai toujours l’idée qu’un jour ou l’autre, je vais me remettre à écrire."

5 mai 1991 Les Fabulous Trobadors

Au travers d'une déambulation dans le quartier Arnaud Bernard à Toulouse, les Fabulous Trobadors nous font découvrir la vie du lieu, et la musique occitane. Ils animent aussi les marchés de village. Les chanteurs, Claude Sicre et Jean-Marc Enjalbert (Ange B), entonnent une improvisation trilingue, en occitan, français et portugais avec le chanteur brésilien Eraldo Gomes. Ce dernier évoque, en portugais, l'art de l'improvisation et son importance dans l'enrichissement des langues. Puis le journaliste Jacques Gaudas mentionne le caractère universel de la chanson occitane, dont l'inspiration est pourtant puisée dans la vie locale. Le duo se rend ensuite dans un marché de village, et y interprète la chanson Cachou Lajaunie sous le regard curieux des badauds.

Profitez en pour suivre le cours de la Garonne, en compagnie de Julos Beaucarne

En Bonus

Retrouvez nos deux complices qui nous parlent des TROUBADOURS https://www.youtube.com/watch?v=iWhc8KQFj1E&t=533s

Musique : "une magnifique surprise de Francis Cabrel"

61339e07464ce_000-9ev2yy-1-5443765.jpg

C'est un beau cadeau que Francis Cabrel s'apprête à offrir à Claude Sicre, le cofondateur des Fabulous Troubadors. Son dernier single qui sort le 13 octobre lui est dédié ainsi qu'à Toulouse . Un hommage à son action pour la culture occitane.

La chanson a été enregistrée il y a 6 mois dans le plus grand secret du studio de Francis Cabrel à Astaffort : Un projet qui me tenait particulièrement à cœur", avoue Francis Cabrel. "Francis ne m'avait pas prévenu", raconte Claude Sicre. "Et il y a quelques semaines chez lui, à la fin d'une séance, il me l'a fait écouter."

"C'est une magnifique surprise pour moi", poursuit le chanteur des Fabulous Troubadours. "En tant qu'auteur-compositeur, il ne pouvait pas me faire un plus beau cadeau que cette chanson. En plus, elle s'inscrit parfaitement dans la ligne du folklore mondial où on célèbre souvent les héros du quotidien en chanson."

7 ans d'amitié et des projets communs

Claude Sicre est un des pionniers de la défense de la culture occitane. L'ex-chanteur du groupe les Fabulous Trobadors vit aujourd'hui loin du tumulte du quartier d'Arnaud-Bernard, où il a tant œuvré en créant les repas de quartiers. À 76 ans, l'artiste a encore de nombreux projets, et notamment avec Francis Cabrel.

"J'ai rencontré Francis en 1978 pour la première fois", explique Claude Sicre en souriant. "J'avais à l'époque interrompue une émission de France 3 en direct à Cordes pour porter la vox populi et Cabrel devait y chanter. Mais depuis 2016, on se voit régulièrement. On a tellement de choses en commun dans nos combats et notre façon de voir le monde." La guitare et les mélodies mélancoliques, la poésie du quotidien, Un morceau de Sicre, c'est sûr, ravira les fans du chanteur aussi populaire que discret. En revanche, pas d'album en vue pour accompagner le single. Dans une interview accordée au Parisien, le chanteur confie traverser "un creux d'inspiration. Depuis un an, rien, explique-t-il. Ni envie non plus. On va attendre un peu. Mais j’ai toujours l’idée qu’un jour ou l’autre, je vais me remettre à écrire."

Un amour commun pour Toulouse

De cette amitié va naître le dernier album de Claude Sicre, encore en préparation, que Francis Cabrel a souhaité coproduire avec Bleu Citron : "Un double album complètement fou et très audacieux." de l'aveu même de son créateur. Son ancienne maison de disques n'en a pas voulu.

Les deux hommes partagent aussi un amour pour Toulouse. La ville des débuts pour Francis Cabrel. Le studio Condorcet, l'immense Claude Nougaro, les Zebda ou Big Flo et Oli : "Quantité de personnages auraient pu et dû figurer sur le refrain", écrit Francis Cabrel

Site de précommande de l'album

https://kuroneko-boutique.com/products/45-t-francis-cabrel-un-morceau-de-sicre Capture d’écran (9).png

La soif du monde

la_soif_du_monde.jpg

Yann Arthus-Bertrand

En ce début du XXIe siècle, le développement rapide de pays à forte population, la détérioration de l'environnement, les changements climatiques, menacent l'approvisionnement en eau et donc les ressources alimentaires mondiales. L'homme sera-t-il capable de nourrir la planète tout en préservant la nature ? Le film nous emmène dans plus d'une dizaine de pays à la rencontre d'hommes et de femmes qui proposent des solutions et capte les émotions des familles qui en bénéficient.

Année : 2012 Durée : 96 minutes Thématique : Ecologie et environnement Distribution : Fondation Goodplanet Accessibilité au grand public : Analyse des modèles dominants : Proposition de modèles alternatifs :

https://www.imagotv.fr/documentaires/la-soif-du-monde/film/1

« C'est la vie qui nous mène !»

700_Anachronic-tribu-chante-Les-Enfants-terribles.jpg

Les Enfants Terribles sont de retour!

ils revivent chez nous dans l' Hérault grâce à la volonté, la sensibilité et le talent d'un ami Christian Fabre et de son groupe ANACHRONIC TRIBU.

Merci de nous faire revivre ainsi, la beauté des textes et la musique d' Alain Féral l'immortel poète

Venez les écouter à Dio au pied du château médiéval , sous la voute étoilée le mardi 11 juillet à 21h30

GEOLOGICA-rando à l'habitude de vous emmener sur des chemins de randonnées. Aujourd'hui je vous invite à suivre... le sillon d'un vieux 45 tours vinyle qui tourne avec nostalgie sur mon vieux Teppaz pour un voyage musical en compagnie des ENFANTS TERRIBLES

4 merveilleux titres , 4 tubes sur un même disque de chez Barclay

« Monsieur l'univers » « Wagner » « J'ai peur de vivre » « Les fleurs imaginaires »

« Et tournent les jours , tournent les nuits, tourne monsieur l'Univers ! » Je ne sais combien de jours , combien de nuits , il a tourné mon vieux vinyl, j'avais 20 ans !

Il crachote un peu...mais c'est avec toujours le même plaisir que je me laisse emporter par la poésie des « fleurs imaginaires »

Leur aventure poétique fut éphémère, quelques 45T, deux albums … « C'est la vie » et « On l'appelle Madame »  et c'est tout

''la trace qu'ils ont laissée est inversement proportionnelle à l'immensité de leur talent, eux qui brûlèrent dans le ciel de la chanson française comme une météorite incandescente.''

Il faudra attendre plus de 30 ans pour les retrouver dans les bacs des disquaires avec un CD reédité : « C'est la Vie » !

« C'est la vie qui nous mène !»

Faites connaissance avec eux sur FRANCE BLEUE HERAULT

https://www.francebleu.fr/emissions/la-nouvelle-scene-france-bleu-herault/herault/anachronic-tribu

Ecoutez un extrait de leur concert

Découvrez ou reécutez LES ENFANTS TERRIBLES grace à des vidéos d'archive de l'INA

http://blogborygmes.free.fr/blog/index.php/2013/09/19/1633-mes-disques-de-legende-4-les-enfants-terribles-c-est-la-vie

J’ai tant aimé Pierre Rabhi

11 janvier 2023 extrait du blog de Fabrice Nicolino

Ce petit mot est à propos d’un livre d’entretiens croisés entre Pierre Rabhi, Bernard Chevilliat et moi-même, paru aux éditions Le Passeur avant les fêtes. Je n’étais pas en état de vous en parler avant, et maintenant que je peux, je cale. Heureusement, comme vous verrez, il y a Jacques Faule.

En introduction, je souhaite vous dire le sentiment fraternel qui m’unissait à Rabhi. Il m’appelait d’ailleurs « petit frère ». Il sentait, il savait que nous étions liés, dans cette famille branlante qui réunit tous ceux qui rêvent vraiment – oui, on y trouve beaucoup de fausse monnaie -, d’un autre monde.

Quand l’ai-je rencontré ? Je ne sais vraiment plus. Il y a entre vingt-cinq et trente ans. Il n’était pas l’homme connu qu’il deviendrait. Il était très petit, brun de peau, ses yeux brillaient d’une véritable lumière. Je crois pouvoir dire que nous nous sommes reconnus. Je l’ai d’emblée soutenu dans les milieux de gauche qui étaient encore – de moins en moins – les miens, y compris dans le journal Politis, où j’ai travaillé, où l’on n’aimait guère, sans évidemment le comprendre, un tel personnage.

Au fil de ces années, j’ai eu la sottise d’espacer nos rendez-vous. J’aurais pu faire mieux. J’aurais dû, c’est ainsi. Mais je l’ai toujours aimé, et défendu lorsque des dégueulasses s’attaquaient bassement à lui dans l’un des pauvres grands journaux d’une gauche moralement morte. Et puis un jour, Bernard Chevilliat m’a proposé un livre d’entretiens croisés entre Pierre, lui et moi. Je ne savais qu’une chose de Bernard : qu’il dirigeait le « Fonds de dotation » Pierre Rabhi, et qu’il accompagnait ce dernier dans des voyages initiatiques sur fond d’agroécologie. Au Niger, au Maroc, en Mauritanie.

*J’ai découvert un homme exquis, érudit, accueillant. Il vivait en Ardèche, avec son épouse Nüriel, très beau personnage de film, qui y soignait des chevaux. Je n’ai pas tardé à dire oui. Et à l’automne 2021, je suis allé chez Pierre en sa compagnie, pour y échanger nos points de vue sur la marche désastreuse du monde. Je précise, mais le faut-il réellement ? que j’ai toujours eu de solides désaccords avec Pierre. Comme il arrive si souvent et que l’on s’aime pourtant. Inutile ici d’en parler davantage.

Je ne peux présenter moi-même ce livre, car j’en suis le co-auteur. Je n’ai pas la distance nécessaire. Et je ne sais pas ce que j’aurais fait sans la providentielle intervention de Jacques Faule. Je ne connais cet homme que par ses lettres adressées à Planète sans visa. Elles sont louangeuses, mais cela n’aurait pas suffi. Cet homme-là sait ce qu’écrire veut dire, j’en ai eu la preuve. Ce serait mensonge d’affirmer que je n’aime pas les compliments, mais les aurais-je cherchés dans ma vie ? Je ne crois pas. En tout cas, voici les mots qu’a utilisés Jacques Paule il y a quelques jours, et après tout, si vous lisez ce livre, vous vous formerez votre propre avis, peut-être fort différent. Vous ai-je souhaité une belle année 2023 ? Je ne le crois pas. Or ce rite a un sens : espérer. Esperar comme on dit en castillan, c’est-à-dire attendre et espérer. Attendre quelque chose, espérer qu’elle se produira. À bientôt.

le texte de Jacques Faule

Oui cher Fabrice Nicolino, nous sommes nombreux à nous réjouir de votre retour. Mais nous ne vous avions pas perdu de vue grâce à votre passionnant livre à trois voix paru chez « Le Passeur Editeur » en novembre dernier. Mon voeu ce 6 janvier 2023 est que «Vivant », sous-titré « Entretiens à contre-temps », par Pierre Rabhi, Fabrice Nicolino et Bernard Chevilliat, connaisse le plus grand succès : vous y trouverez l’histoire, la grande et la petite, les portraits de héros familiaux, les événements personnels et publics, la géographie, la réflexion, tant d’autres choses tendres et virulentes, une discussion fraternelle menée sur un ton vif à la Jules Vallès.

On y apprend même page 33 la signification du mot « barkane » qu’une opération militaire a rendu célèbre : « …la barkane (autrement dit la dune en forme de croissant) ». A tous paix, force et joie (comme disait Lanza). Do pobachennya (à bientôt en ukrainien).

Un événement FABCARO dans ma bibliovideothèque!

Pourquoi cet article, pour vous faire connaître Fabcaro si vous n'avez pas lu Zaï zaï zaï zaï ou le Discours mais parce qu'il est de chez nous de Bédarieux et c'est toujours un plaisir pour moi de le rencontrer dans ma ville

Retrouvez le dans 3 videos

1. La présentation de l'exposition qui lui est consacré actuellement à Angoulème "Fabcaro sur la colline : Zaï zaï zaï zaï" au Musée internationale de la Bande dessinée par Mathieu Charier, Camille de Singley , Maël Rannou, tout les trois co-commissaire de l’exposition, ainsi que Fabcaro en personne

https://www.youtube.com/watch?v=IT7Awp7O0ZM

et en bonus (je vous le conseille vivement)

2. Ecoutez le à l' occasion de la sortie de ses deux derniers albums "Samouraï" et "Guacamole vaudou" respectivement aux éditions Gallimard et Seuil. Un entretien avec Mathieu Charrier.

https://www.youtube.com/watch?v=b34biL6MHIw

3. Et un clin d'oeil chez nous, sur le causse de Bédarieux, et c'est très drôle où il nous parle du "Discours" et de ses chagrins d'amour!

https://www.youtube.com/watch?v=e5f4NJfpYuo

Un monde nouveau

b961df02ced53ff457ce6a033681c7dfca90305b.jpg

Face à un avenir assombri par la crise climatique, le réalisateur et militant écologiste Cyril Dion parcourt le monde à la rencontre d’acteurs qui ont révolutionné une région, un pays ou une activité, et esquisse un nouveau récit : celui d’un monde plus juste et plus écologique.

La situation climatique est plus grave que jamais. Pourquoi en est-on arrivé là ? Comment se préparer aux catastrophes à venir ? Comment réinventer nos sociétés ? Dans une quinzaine de pays, Cyril Dion (Demain, Animal) part à la rencontre de femmes et d’hommes qui luttent contre l’inaction climatique des États et des entreprises, régénèrent les forêts, les océans, créent les écoles de demain et pensent la démocratie du futur. Il dialogue avec des personnalités telles que David Wallace-Wells, auteur de l’essai La Terre inhabitable, l’écologiste américain Paul Hawken ou encore l’ancien président uruguayen José Mujica qui livrent leurs clés pour construire un monde plus juste et plus écologique. Une odyssée inspirante à la bande-son et aux images poétiques, guidée par un regard éclairé.

RESISTER

https://www.arte.tv/fr/videos/092190-000-A/un-monde-nouveau-1-3/

Face à un avenir assombri par la crise climatique, le réalisateur et militant écologiste Cyril Dion parcourt le monde à la rencontre de personnes qui ont révolutionné une région, un pays ou une activité, et esquisse un nouveau récit : celui d’un monde plus juste et plus écologique

3ea730d4bed6a245b7e587089824909be5e47d2a.jpg "Pendant des années, on a culpabilisé les gens en les persuadant qu’ils pourraient sauver la planète à force de petits gestes. Le problème est avant tout structurel, économique, politique." Parti de ce constat, l'écrivain, réalisateur et militant écologiste Cyril Dion (Demain, Animal) rencontre des femmes, hommes et organisations qui sont passés à la vitesse supérieure : certains prônent la désobéissance civile, d’autres font appel au droit pour inciter les États à lutter contre le réchauffement climatique. En Allemagne, les militants à l’origine du sauvetage d’une partie de la forêt de Hambach, près de Cologne, déjà détruite à 90 % pour les besoins d’une mine de lignite, décrivent leurs stratégies. À Mayotte, Cyril Dion dialogue avec des activistes de l'ONG Sea Shepherd, à l’origine d’opérations coup-de-poing pour sauver les tortues marines menacées par le braconnage. D’autres acteurs prennent le problème à bras-le-corps en inventant de nouvelles façons de faire : améliorer la santé publique à travers une restauration scolaire végétale et locale à Millau, lutter contre la déforestation en Amazonie grâce à des techniques de plantation ancestrales ou encore repenser son mix énergétique en y incluant des énergies renouvelables en Uruguay.

S'ADAPTER

https://www.arte.tv/fr/videos/092191-000-A/un-monde-nouveau-2-3/

Face à la crise climatique, Cyril Dion part à la recherche d’un monde plus juste et plus écologique. Dans ce volet, il rencontre le survivaliste John Ramey et le collapsologue Pablo Servigne. Il raconte aussi comment la ville du Cap, en Afrique du Sud, a mis en place des mesures drastiques de rationnement d'eau, et comment Cuba a créé de nombreuses fermes urbaines pour éviter la famine.

422987b00f5184610a6e888acb02ffe59e5dd3fb.jpg Le sixième rapport du GIEC ne laisse aucun doute sur les bouleversements climatiques profonds auxquels l’humanité commence à faire face. Les effets du réchauffement sont généralisés, souvent irréversibles et pourraient mener à terme à un effondrement de nos sociétés – lorsque les États ne pourront plus faire face aux besoins élémentaires des populations. Certains s’y préparent déjà, comme John Ramey, ex-conseiller de Barack Obama, que Cyril Dion a rencontré. Ce survivaliste stocke chez lui de la nourriture, de l’eau ainsi qu’une panoplie de matériel de survie afin de se préparer à tout type de crise : économique, sociale, climatique ou politique. Si son comportement peut être perçu comme extrême, il ne fait aucun doute que les pays devront s’adapter aux différentes crises à venir. Cela a déjà été le cas en 2018 de l’Afrique du Sud, lorsque la ville du Cap a évité de justesse le Day Zero (le jour où il n’y aura plus d’eau au robinet) grâce à des mesures de rationnement drastiques. Au lendemain de la chute du bloc soviétique, Cuba a pour sa part échappé à la catastrophe en créant de nombreuses fermes urbaines alors que la famine menaçait sa population. De ces initiatives, Cyril Dion tire un constat : il est nécessaire que les communautés s’unissent pour mieux résister aux chocs à venir.

REGENERER

https://www.arte.tv/fr/videos/092192-000-A/un-monde-nouveau-3-3/

Aux quatre coins du monde, Cyril Dion découvre de formidables initiatives pour régénérer les forêts, les sols, les récifs coralliens, les modes de culture mais aussi les démocraties et les systèmes éducatifs. a2d3162b2d22df2754936e460694468257394de6.jpg

En Australie, le biologiste marin Peter Harrison restaure des massifs entiers de la Grande Barrière de corail en élevant des larves de coraux qu’il relâche ensuite sur des récifs en péril. Dans le même pays, le fermier Colins Seis décuple la fertilité des sols grâce à l’agropastoralisme, alternant élevage et culture sur une même parcelle. En se rendant dans une "école de la forêt" en Allemagne, Cyril Dion constate les bienfaits d’une éducation en contact direct avec la nature. À Dublin, il échange avec d’anciens participants à l’assemblée citoyenne qui a poussé le pays à légaliser le mariage homosexuel en 2014, et dont le fonctionnement a inspiré la Convention citoyenne pour le climat en France. Autant d’initiatives qui, pour Cyril Dion, prouvent que la crise climatique est l’opportunité de se réinventer en proposant de nouveaux récits.

« C'est la vie qui nous mène !»

pasted image 0.jpg

GEOLOGICA-rando à l'habitude de vous emmener sur des chemins de randonnées. Aujourd'hui je vous invite à suivre... le sillon d'un vieux 45 tours vinyle qui tourne avec nostalgie sur mon vieux Teppaz pour un voyage musical en compagnie des ENFANTS TERRIBLES

4 merveilleux titres , 4 tubes sur un même disque de chez Barclay

« Monsieur l'univers » « Wagner » « J'ai peur de vivre » « Les fleurs imaginaires »

« Et tournent les jours , tournent les nuits, tourne monsieur l'Univers ! » Je ne sais combien de jours , combien de nuits , il a tourné mon vieux vinyl, j'avais 20 ans !

Aujourd'hui, il crachote un peu...mais c'est avec toujours le même plaisir que je me laisse emporter par la poésie des « fleurs imaginaires »

Leur aventure poétique fut éphémère, quelques 45T, deux albums … « C'est la vie » et « On l'appelle Madame »  et c'est tout

''la trace qu'ils ont laissée est inversement proportionnelle à l'immensité de leur talent, eux qui brûlèrent dans le ciel de la chanson française comme une météorite incandescente.'' Il faudra attendre plus de 30 ans pour les retrouver dans les bacs des disquaires avec un CD reédité : « C'est la Vie » !

Mais aujourd'hui ils revivent chez nous dans l' Hérault grâce à la volonté, la sensibilité et le talent d'un ami Christian Fabre et de son groupe ANACHRONIC TRIBU .

Merci de nous faire revivre ainsi, la beauté des textes et la musique d' Alain Féral l'immortel poète

« C'est la vie qui nous mène !»

Faites connaissance avec eux sur FRANCE BLEUE HERAULT

https://www.francebleu.fr/emissions/la-nouvelle-scene-france-bleu-herault/herault/anachronic-tribu

Ecoutez un extrait de leur concert

Découvrez ou reécutez LES ENFANTS TERRIBLES grace à des vidéos d'archive de l'INA

http://blogborygmes.free.fr/blog/index.php/2013/09/19/1633-mes-disques-de-legende-4-les-enfants-terribles-c-est-la-vie

MARCHER LA VIE, un art tranquille du bonheur

Huit ans après Marcher et vingt ans après Éloge de la marche, l’auteur revient sur le plaisir et la signification de la marche, et nous en révèle les vertus thérapeutiques face aux fatigues de l’âme dans un monde technologique. La marche connaît un succès planétaire en décalage avec les pratiques de sédentarité ou de sport en salle, tapis de course… prédominant dans nos sociétés. Cette passion contemporaine mêle des significations multiples pour le même marcheur : volonté de retrouver le monde par corps, de rompre avec une vie trop routinière, de peupler les heures de découvertes, suspendre les tracas du jour, désir de renouvellement, d’aventure, de rencontre.

Une marche sollicite toujours au moins trois dimensions du temps : on la rêve d’abord, on l’accomplit, et ensuite on s’en souvient, on la raconte. Même terminée, elle se prolonge dans la mémoire et dans les récits que l’on en fait : elle vit en nous et est partagée avec les autres. Dans ce livre – ludique, intelligent et stimulant –, l’auteur revient sur le plaisir et la signification de la marche, et nous en révèle les vertus thérapeutiques face aux fatigues de l’âme dans un monde de plus en plus technologique.

Le massacre de Nègrepelisse

Intégrale du spectacle donné le 11 juin 1622 à Négrepelisse, pour les 400 ans de la prise de la ville et du massacre perpétré par les armées royales.

Promenade en Ariège, depuis le château de Foix jusqu’au village-musée des Forges de Pyrène, en passant par le Parc Naturel Régional des Pyrénées ariégeoises.

Sirine Tijani dans votre magazine occitan Viure al País de dimanche prochain sur France 3 Occitanie, vous amène en promenade en Ariège.

6283a3ee63f39_vap-clean-visite-de-foix-00-00-07-01.jpg

Foix, le château

La balade commence à Foix, préfecture du département de l'Ariège, avec la visite de son emblématique château. Ici c’est un monument que l’on voit de partout. Bâti sur un bec formé par les rivières Ariège et Arget, il domine la ville.

Pour cette visite historique Sirine Tijani est accompagnée d’Annie Wolf, présidente de l’IEO d’Ariège.

Il se voit de partout. Alors c’est notre joyau archéologique … Nous sommes ici sur 1000 ans d’histoire. Il a été fait mention du château pour la première fois en 1002 quand le comte de Carcassonne Roger 1er de Trencavel l’a laissé à son fils cadet Bernard Annie Wolf, présidente de l’IEO d’Ariège

Si ce château est très ancien, il a connu comme tant d’autres de nombreux remaniements au fil des siècles. La partie la plus antique du monument encore visible aujourd'hui est la tour d’Arget avec son clocher, elle date du XIème siècle. Au milieu de la bâtisse, se trouve la tour carrée, elle date du XIIème siècle et enfin la tour ronde dite de Fébus, qui elle, date du XVème siècle.

6283b95ad4c39_vap-clean-visite-de-foix-00-00-51-18.jpg

Château de Foix : Tour d'Arget • © FTV

On ne peut parler du château sans parler des comtes de Foix. Il y en a deux très célèbres : Gaston III de Foix, dit Gaston Fébus, guerrier, poète, très connu qui est resté dans les mémoires. Et aussi Henri de Navarre qui est devenu roi de France sous le nom d’Henri IV. Annie Wolf, présidente de l’IEO d’Ariège

A propos de Gaston III de Foix-Béarn dit Gaston "Fébus", nous avions réalisé un Viure al País au château de Mauvezin, dans les Baronnies pyrénéennes (65) avec une séquence consacrée à l’histoire de Gaston Fébus, vous pouvez revoir cette émission en replay sur la plateforme France.tv : Viure al País au castèth de Mauvesin

De nombreux travaux ont été effectués très récemment au château, afin de donner vie à un musée de 2 000 m² consacré aux Comtes de Foix. Sur son rocher, le château propose une immersion au XIVème siècle, une visite interactive, où, entre autre, l'on peut découvrir d'imposantes machines de guerre médiévales.

6283bf7fdea7a_vap-clean-visite-de-foix-00-02-15-20.jpg Machine de guerre médiévale au château de Foix : un trébuchet • © FTV

Le Prat d’Albis dans Parc Naturel Régional des Pyrénées ariégeoises.

Pour poursuivre la visite du Pays de Foix, Sirine Tijani est accompagnée de Jean-Claude Rivère, président des Amis du Parc Naturel Régional (PNR) des Pyrénées ariégeoises. Il va la guider sur le chemin des Escaoudogats, vers la croix du Peyrou, et ensuite direction le Prat d’Albis, avec au passage cueillette de champignons.

Le Prat d’Albis, est un haut-lieu d'envol des parapentistes.

6283c601bd628_vap-st-visite-de-foix-00-05-11-19.jpg Prat d’Albis en Ariège - lieu apprécié des parapentistes • © FTV

Une fois là-haut on comprend pourquoi ce lieu est si apprécié, il offre au promeneur un panorama exceptionnel sur la chaîne des Pyrénées :

D’ici on peut voir 200km de la chaîne des Pyrénées. On voit le Valier, le pic des Trois Seigneurs, pointu, le Montcalm, tout blanc et là, le massif du Saint Barthélémy et derrière, Montségur. Jean-Claude Rivère, président du PNR des Pyrénées ariègeoises

6283c338ad438_vap-st-visite-de-foix-00-04-38-07.jpg Le mont Valier - sommet de 2 838 m situé dans les Pyrénées ariégeoises • © FTV

Les Forges de PyrèneCette belle promenade au Pays de Foix s’achève en compagnie de Philippe Fernandez, animateur aux Forges de Pyrène, un village où le temps s’est arrêté, un village-musée sur les métiers d’antan.**

Ici on peut découvrir l’école, le boulanger, verrier, forgeron… comme si on était en 1900.

Le village des Forges de Pyrène se trouve à peine à 5 minutes de Foix, il permet de plonger dans le passé et de mieux connaitre l’artisanat de l’époque.

Le site doit son nom à sa forge, une forge à la catalane qui fonctionne suivant une technique particulière des Pyrénées : un martinet de forge est actionné par un moulin d’eau. Cette forge fonctionnait ici jusqu’en 1864, en tant que telle, puis comme fabrique à outil de 1886 à 1985. Inscrite aux Monuments Historiques depuis, elle est à l’origine des Forges de Pyrène inaugurées en 1998.

6283c470704cc_vap-clean-visite-de-foix-00-05-45-18.jpg La place du village des Forges de Pyrène en Ariège • © FTV

Les Forges de Pyrène, la visite du château de Foix ou les promenades en nature sont trois exemples parmi les nombreuses activités que l’on peut pratiquer autour Foix.

Cette balade en Ariège est à découvrir en compagnie de Sirine Tijani, dimanche 22 mai 2022 vers 10h 30 sur France 3 Occitanie

France 3 Occitanie

► Sur la TNT : chaîne 3

► Réception via l’ADSL d'Orange, SFR, Free, Bouygues Télécom, Numéricable et Darty Votre installation vous permet de recevoir les 24 antennes régionales de France 3, en simultané, au choix selon vos envies. Voici les canaux, qui différent en fonction de votre opérateur : Orange SD 317 et 314 / SFR HD 444 et 447 / Free HD 315 et 318 / Bouygues Télécom Bbox 483 et 486 / Numéricable LaBox 444 et 447 / Darty Box 305 et 310

► Pour Réception via les satellites : CANALSAT Midi-Pyrénées 366 et 363 / TNT SAT 317 et 314 / FRANSAT 323 et 312

LES CITADELLES DU VERTIGE

dans le secret des forteresses du pays cathare

Écrit par Marie-France Guiseppin

Le documentaire nous emmène en Pays Cathare, sur les traces des citadelles du vertige. Aguilar, Quéribus, Peyrepertuse et tant d’autres forteresses nous livrent leurs secrets. Un moment riche et inédit, grâce aux interventions de spécialistes et aux techniques numériques de reconstitution, qui nous permettent de les découvrir telles qu’elles étaient au Moyen-Âge.

En Occitanie, sur le territoire des départements de l’Aude et des Pyrénées-Orientales, se concentre une multitude de châteaux, villages fortifiés, tours de guets ou églises. Ces constructions, que nous pouvons apercevoir perchées aux sommets des pics rocheux du piémont pyrénéen et de la Montagne Noire, sont aussi implantées le long des falaises.

Sur le périmètre allant de Leucate à l’Andorre, les spécialistes en ont comptabilisé une centaine. Et si plusieurs d’entre-elles ont été transformées et aménagées au cours des siècles, leurs origines datent parfois de plus de mille ans. Parmi elles, les cinq filles de Carcassonne : Aguilar, Termes, Quéribus, Peyrepertuse et Puylaurens.   Bien des mystères planent encore sur celles appelées aujourd’hui, les châteaux cathares ou encore les citadelles du vertige. Comment était-il possible à l’époque de construire de telles forteresses dans ces endroits aussi improbables ? Et pourquoi ? Qu’est-ce qui explique que certaines de ces bâtisses sont encore bien conservées, alors que d’autres sont complétement en ruine ? L’hérésie cathare a–t-elle joué un rôle dans l’implantation de ces forteresses ? Et qui vivaient dans ces endroits incroyables ? Rois, seigneurs, guerriers ?  

Des spécialistes de tous bords, historiens, bâtisseurs, archéologues, mais aussi guides conférenciers, nous apportent un éclairage nouveau sur l’histoire de ces châteaux et leur architecture. Grâce aux nouvelles technologies de repérage et de modélisation nourris par des années de recherches, les châteaux et villages ont pu être reconstitués. Nous découvrons les lieux tels qu’ils étaient au Moyen-âge, au moment de leur apogée.

Le réalisateur Serge Tignères nous offre un retour dans le temps et lève le voile sur quelques secrets bien gardés des citadelles, aujourd’hui susceptibles de rejoindre le patrimoine mondial de l’Unesco.  

" Citadelles du vertige, Trésors du Pays Cathare", un film de Serge Tignères à voir le jeudi 7 avril 2022 à partir de 23 heures. Une production originale INA.

A retrouver en replay dès le 8 avril, sur notre site france.tv   https://www.france.tv/france-3/occitanie/la-france-en-vrai-midi-pyrenees

62459d886a460_chateau-de-queribus-citadelle-du-vertige.jpg

LA PANTHERE DES NEIGES

Vous connaissez mon engouement pour Sylvain Tesson , ces voyages , ces écrits et cela depuis mon séjour au Kazaksthan ,et la lecture de "la chevauchée des steppes", réalisée avec Priscilla Telmon , sa compagne de l'époque et aventurière comme lui .

A l'occasion de la sortie de son dernier film "la panthère des neiges", Sylvain Tesson a donné pas mal d'interview dans les médias . J'en ai retenu un particulièrement intéressant où il porte un regard (redoutable) sur le monde et l'actualité d'aujourd'hui (technolgie, sécurité, Covid, etc)

Tant que vous y êtes vous pourrez l'écouter faire l'éloge de la solitude , retour sur ses six mois passés dans une cabane en Sibérie , au bord du lac Baïkal

Vous retrouverez aussi la B.A du film - aux images magnifiques. et un lien vous permettant d'accéder à un dossier pédagogique très riche

Technologie, sécurité, Covid-19… Sylvain Tesson livre un regard acéré sur l’actualité

L’écrivain est l’invité de Dimanche Ouest-France  avec le photographe animalier Vincent Munier. Leur magnifique film La Panthère des neiges sort mercredi 15 décembre. Petit tour affûté de l’actualité. L’un aime les affûts et la lenteur, l’autre court le monde, sautant d’un avion dans un train. Pourtant, ils se sont croisés et sont partis sur les traces de la panthère des neiges. Leur film est une ode à la beauté de la nature et une invitation à la réflexion sur nos sociétés occidentales. Nous avons demandé à Sylvain Tesson de nous parler de l’actualité du moment. Son regard est redoutable et… tellement juste.

Écologie culturelle

« J’aimerais voir naître dans l’esprit des politiques ce concept d’écologie culturelle. C’est une façon de considérer que la préservation de la nature et celle du patrimoine sont la même chose. Une défense du beau et une acceptation de l’idée que nous sommes les héritiers de ce qui nous a été donné. L’histoire du monde ne remonte pas à notre naissance. On doit sauver de la même façon une forêt, un littoral ou une église… »

Technologie

« Je vois avec tristesse que l’humanité a choisi une option, voici une cinquantaine d’années : celle de la soumission absolue à la technique et à la technologie. Nous nous sommes agenouillés devant elles. Je n’ai pas l’impression que la vie y gagne en joie, en bonheur et en mystère. Je sens une certaine mélancolie monter chez beaucoup de nos compatriotes. » Le principe de sécurité « Il est devenu le seul horizon que nous proposent nos gouvernements. La sécurité et la sûreté priment en tout avec cette extraordinaire opération philosophique qu’a choisie l’État, qui est de ramener le sens de la vie à sa simple durée. Peu importe que la vie soit réussie du moment qu’elle est longue. »

Négation du réel

« Nous sommes en train de nous couper du réel avec tout ce qu’il a de beau, de vivant, de surprenant, pour se plonger dans un monde virtuel. Si l’on éteint tous ces écrans qui brillent autour de nous, la vie reprend de l’épaisseur, du charme et du scintillement. »

Troupeau de gnous

« Je suis un mammouth qui radote. Mais je crois quand même que nous sommes quelques-uns à choisir de ne pas suivre la grande migration humaine, comme un troupeau de gnous, vers le veau d’or numérique et cybermercantile. Des artistes, des penseurs, des jeunes ont choisi de bifurquer dans les interstices de la savane. Heureusement, des choses magnifiques se font. »

Pandémie

« Il y a une vieille illusion de l’homme à être maître des choses. En quelques années, on n’a pas su empêcher la flèche de Notre Dame de brûler et on a de nouveau pris conscience de notre mortalité avec ce virus. Au fond, nous sommes paniqués. À l’échelle de l’histoire, c’est assez banal. Nous avons cru à notre toute-puissance parce que nous avions des téléphones portables. Rien n’est plus faible qu’un homme qui se croit augmenté par la technologie. »

Le monde d’après ? « Il est où ? Nous sommes dans ce curieux travers de la politique qui consiste à vouloir transformer des intentions en bilan. On reste au stade de la prophétie autoréalisatrice. Cela ressemble aux bonnes résolutions du 31 décembre qui disparaissent le 2 janvier. »

Noël « Je ne suis pas croyant mais je suis atterré par l’entreprise de détournement spirituel de Noël. On part de la naissance d’un enfant qui annonce le dénuement et le renoncement aux vanités du monde pour en faire un grand carnaval de la consommation. »

La Panthère des neiges un film de Marie Amiguet et Vincent Munier - Dossier pédagogique https://www.les400coups.org/mailing/images/Dossiers_pedagogiques/LaPanthereDesNeigesDP.pdf

Sylvain Tesson - Le plaisir de la solitude dans "Les bons plaisirs (1ère partie)" avec Ali Rebeihi (2013)

Vandana Shiva & Pierre Rabhi - Une épopée écologique de l'Inde aux Cévennes

https://www.youtube.com/watch?v=DQTaE3zJu7s&t=29s

Le samedi 6 décembre 2014, La Villette et Actes Sud organisaient une rencontre entre Vandana Shiva et Pierre Rabhi sur le thème de la défense de l’agro-écologie. Pyrénées d' automne1.jpg

Magnifique survol des Pyrénées à l'automne

Un instant de rêverie qu'on veut partager avec vous.

Merci à Capsus, la jeune société de production 100% pyrénéenne qui a su capter la beauté de nos chères montagnes

https://www.youtube.com/watch?v=v8954Y1ddH8

Exclusivement tourné en drone 4K, le film célèbre le massif dans son nouveau costume d’apparat. Le « Printemps de l’hiver» y dévoile un charme aussi éclatant qu’éphémère, mais toujours enclin à la contemplation.

Documentaire. "Digitale détox" : le voyage intérieur de Lili Sohn

Lili Sohn est autrice de BD. Mais elle est surtout une jeune femme très active et hyper connectée. Pourtant, un beau jour, elle décide de s'accorder une pause avec un objectif précis : se déconnecter et partir seule sur les chemins de Saint-Jacques de Compostelle. Lily relèvera t-elle le défi ?

Lili Sohn est ultra connectée. Cette jeune femme de 36 ans au style affirmé et avec une certaine notoriété est autrice, illustratice de BD, maman, militante. Elle est super active. Tous les jours, son principal lien au monde est virtuel. Des milliers de followers, deux vidéos postées par 24 heures, 3 écrans constamment allumés.

Tout va vite, tout est éphémère…

Elle a décidé de faire un break. De changer. Et de se questionner en arpentant des sentiers. Seule.

Marcher. Se couper. Penser. Panser même. 1,2,3 partez ! Se perdre sur les chemins de Compostelle. Sans quête du divin.

« 45 jours pour 1250 km. Avec un défi de 25 km/jour. Si si, vous avez bien entendu. A moi le Saint-Jacques !

Lili Sohn, autrice-documentariste du film "Digitale détox »###

Sans rien dans les mains. Juste des crayons pour dessiner. Et les yeux pour observer. Stop. Tout s’arrête. Peut-être en vain…ou peut-être pour d’autres lendemains. Avouez, qui n’en a pas rêvé ? Lili le fait. 

France, le fabuleux voyage

b034c15_529004411-france-le-fabuleux-voyage-2.jpg

On apprend l'histoire de France à travers celle des hommes. Mais pour la connaître vraiment, il faut remonter bien avant. Ce voyage de plus de 2 milliards d'années à travers le temps s'intéresse d'abord à l'héritage géologique de la terre qui aujourd'hui s'appelle France. Ainsi, une immense chaîne de montagnes culminant à 8000 mètres d'altitude, en s'érodant, est devenue la Bretagne. Une région de lagunes aux eaux chaudes et peu profondes a donné naissance à Paris. A l'époque, l'Aiguille du midi dépassait à peine d'une immense calotte glaciaire qui, en fondant depuis quelques millénaires, a tracé les principaux fleuves de France et rempli la Manche à une époque où Brest aurait été à une centaine de kilomètres de la mer.

https://www.france.tv/documentaires/voyages/2786937-france-le-fabuleux-voyage.html

VIDÉO - Quand les enfants vont à l’école de la forêt

Apprendre à faire du feu, tailler du bois ou nommer les insectes, le tout en pleine forêt... Dans le Finistère, une « Forest School » propose aux enfants une pédagogie par la nature : des ateliers en plein air pour développer leur autonomie et leur sensibilité. Reportage vidéo.**

Lanhoulou (Finistère), reportage arton23536-e03a6.jpg Colin admire un insecte posé sur sa main. Du haut de ses six ans et en fin connaisseur de la forêt, il l’identifie immédiatement comme une jeune libellule. Un peu plus loin, Lucas et ses copains pataugent joyeusement dans la rivière en quête d’araignées d’eau. Le but, les capturer pour les observer de tout près, avant de les relâcher bien sûr.

Bienvenue dans la « Forest School » (« école dans la forêt ») de la forêt de Lanhoulou, à une quinzaine de kilomètres de Quimper, en Bretagne. Au sein de cette structure, qui n’est pas une école au sens littéral, l’association Autour du feu propose une fois par semaine aux enfants de 0 et 13 ans des ateliers dans la nature — il faut compter entre 200 et 400 euros en fonction des revenus pour une trentaine d’ateliers par an. L’objectif de cette « école » d’un autre genre : « Leur enseigner les trois axes de la pédagogie par la nature : prendre soin de soi, prendre soin des autres et soin de la nature », explique Typhaine Gaillard, intervenante à Autour du feu.

« Chasse aux bébêtes », allumer un feu, découper du bois, reconnaître les insectes... Les multiples ateliers, auxquels parents ou accompagnants sont les bienvenus, leur permettent de développer leur bien-être, leur communication et leur sensibilité à l’égard de toutes les formes de vie.

Farhad a ainsi constaté la motivation de sa petite fille, qu’il accompagne pour la troisième fois, à venir ici. La mère d’Emma a, elle, noté un lien plus fort entre sa fille et les enfants participant aux ateliers, plutôt que « ceux de l’école, qu’elle voit pourtant tous les jours ». À la fin de la journée, Colin remercie d’ailleurs tous ceux qui l’ont aidé « à la chasse aux gerris ». Pour sûr, il reviendra !

Afghanistan, pays meurtri par la guerre

iAfghanistan.jpg Depuis l’invasion soviétique de Kaboul en 1979, la guerre n’a laissé aucun répit à la population afghane. Archives et témoignages à l’appui, cette captivante fresque déroule et décrypte plus de quarante années d’un cycle infernal de violence.

D’espoirs en désillusions

Cette série documentaire exceptionnelle décrypte en quatre épisodes l’implacable engrenage qui a conduit le pays à s’enfoncer dans une poudrière inextricable. Au moyen de nombreuses archives et de précieux témoignages (Hekmatyar, le rival du commandant Massoud, Sima Samar, ministre de la Condition féminine afghane de 2001 à 2003, mais aussi un taliban, un ex-agent de la CIA ou un major de l’ex-Armée rouge), elle montre comment la population s’est retrouvée piégée, d’espoirs en désillusions, par les luttes de pouvoir entre les deux puissances de la guerre froide, les batailles d’ego des moudjahidine – héros des années 1980 mais impitoyables seigneurs de guerre des années 1990 – et le fondamentalisme taliban. Jusqu’à très récemment, face à la complexité du terrain et des structures politiques locales, les négociations avaient échoué à apporter une réponse de paix durable. Le 29 février dernier, Américains et taliban ont conclu un accord historique. Mais rien ne dit que cet arrangement améliorera le sort de la population afghane. Quelques jours plus tard, la Cour pénale internationale annonçait l'ouverture d'une enquête sur les crimes commis en Afghanistan depuis 2003.

https://www.arte.tv/fr/videos/081554-001-A/afghanistan-pays-meurtri-par-la-guerre-1-4/ Le Royaume

https://www.arte.tv/fr/videos/081554-002-A/afghanistan-pays-meurtri-par-la-guerre-2-4/ L'armée soviétique

https://www.arte.tv/fr/videos/081554-003-A/afghanistan-pays-meurtri-par-la-guerre-3-4/ Moudjahidine et Taliban

https://www.arte.tv/fr/videos/081554-004-A/afghanistan-pays-meurtri-par-la-guerre-4-4/ Les troupes de l'OTAN

EDGAR MORIN FÊTE SES 100 ANS !

BON ANNIV’ EDGAR ! ABRAZO !##

Le 8 juillet 2021

Stimulant chaque fois, fraternel toujours, voilà plus de trente ans qu’Edgar Morin passe par Là-bas ; des accords d’Oslo à la « Terre-patrie », des grèves de 1995 aux métastases du conflit israélo-palestinien, de l’identité juive à l’éloge de Castoriadis, avec toujours son mot de la fin, emprunté à Hölderlin : « là où croît le péril, croît aussi ce qui sauve ». Avec sa curiosité inlassable pour toute chose, il nous apprend à faire des rapprochements inattendus, il nous apprend surtout à penser l’évènement, à penser devant l’évènement lorsqu’il surgit, devant les drames, devant les fêtes, devant le ciel suave ou le bruit des bottes, comment être à la hauteur, à hauteur d’homme. Cent ans. Son secret est simple : il aime la vie et la vie lui rend bien. Une pluie d’hommages, d’images, de textes, de fêtes, tant mieux ! Bon anniv’ Edgar ! Abrazo ! Car bien sûr, ce n’est qu’un début !

Là-bas si j'y suis vous l'interview et la vidéo ci-joint

https://la-bas.org/la-bas-magazine/entretiens/bon-anniv-edgar-abrazo-i

Ci-joint aussi, la video de la Cérémonie du centième anniversaire d'Edgar Morin à l'Elysée

https://www.youtube.com/watch?v=Wmav5ZsY-Bo

Le Président de la République Emmanuel Macron a reçu le sociologue et philosophe Edgar Morin à l’occasion de son centième anniversaire, pour un entretien suivi d’une réception.

UNE ANNEE SUR LA TERRE

Au rythme des saisons

La nature suit les révolutions de la Terre autour du soleil. Les saisons initient des séries de migrations, de renaissances et de métamorphoses exceptionnelles. Partout sur la planète, les saisons rythment les cycles du vivant, dans la nature comme dans le monde humain. Au mois de mai, la nature déploie toute sa puissance. Le 21 juin marque le début officiel de l'été dans l'hémisphère Nord. ARTE propose une série de documentaires , consacrée au rythme des saisons et au cycle du vivant.Voici celui qui couvre les mois de mai et juin , des mois où la nature déploie toute sa puissance.

Une année sauvage autour de la Terre - Mai-juin : un équilibre fragile

En Amérique du Nord, de violentes tornades ravagent les plaines et des troupeaux de mustangs sauvages déferlent dans les prairies...

En Asie du Sud-Est, l'arrivée de la mousson inonde le sous-continent. La fin de la sécheresse en Afrique australe fait des victimes parmi les troupeaux d'éléphants, qui servent de repas aux vautours, aux chacals et aux lions. En Australie, des seiches géantes convergent pour leur parade nuptiale. Le 21 juin marque le début officiel de l'été dans l'hémisphère Nord. La nourriture abonde pour les faucons crécerelles qui nichent dans les murs d