1. Accueil
  2. Rechercher

Posted on 14th Sep, 2021 in GR Balades et randos

Lorsque l'on rejoint quelque soit l' itinéraire choisi Minerve, on comprend tout de suite que le village occupe une position d'exception au cœur de ce territoire ,situé entre Montagne Noire et Corbières, qui lui a emprunté son nom : le Minervois, beau terroir (AOC) viticole.! P1110381.JPG Mais, le village à d'autres atouts que ses vins.

Lorsque l'on découvre le village perché sur son éperon rocheux, posé comme la proue d'un bateau échoué à l'extrémité de cet éperon rocheux compris entre les canyons de la Cesse et du Briant avec ses deux enceintes de fortifications qui se dressent au dessus des murailles calcaires , entouré de son environnement spectaculaire , on comprend tout de suite qu'il va être propice à des « excursions » étonnantes.

Minerve, à une histoire, qui se dévoile lorsque qu'on observe le village du haut du causse .

Cet extraordinaire environnement est à l'origine de son occupation par l'homme , dès la Préhistoire' comme en témoignent les vestiges de la grotte d'Aldène ou le dolmen des Fades. Il fut sans doute aussi oppidum à l'époque romaine, puis castrum, C'est en 1210 que se tourne la page la plus marquante de l'histoire de Minerve mais aussi la plus tragique. La "croisade contre les Albigeois" est lancée pour faire revenir les seigneurs occitans au respect de la foi de Rome, et bannir le catharisme. Minerve subit un siège de 5 semaines au coeur de l'été. Privés d'eau et bombardés de toutes parts, les "Parfaits" de Minerve doivent se rendre et choisir entre abjurer leur foi ou être brûlés vifs. Seuls 3 Minervois abjurent. Les autres habitants sont condamnés au bûcher.

Plus tard, les guerres de religion dévastent à nouveau la ville. Son château est démantelé en 1636, et Minerve va vivre isolée.

De ce passé sanglant reste en témoin la Candela , vestige du château qui se dresse comme une sentinelle au-dessus des toits du village

Dernière modification d'importance, en 1912, les travaux du viaduc sont achevés, permettant un accès charretier au village, et désenclavant un peu la vieille cité.

Avant de vous emmener sur « les sentiers de Minerve », après avoir brièvement évoqué son passé d'histoire, pour saisir Minerve et toute sa beauté, il faut vous présenter en quelques lignes son histoire géologique .

Ici, histoire et géologie sont intimement liés. Minerve est minérale. Plus encore karstique. Elle est issue de ce paysage de canyons et de causses, de falaises ruiniformes, de ponts naturels et de grottes, de ce paysage sans eau façonné par l’eau.

Je ne vous écrirai pas ici , des pages géologiques , d'autres géologues l'on fait bien avant moi mais sachez que Minerve fait partie des 120 sites d’intérêt géologique identifiés par la Conférence permanente du patrimoine géologique et par le Comité national du patrimoine souterrain.

Au cours de deux randonnées d'exception, nous descendrons au fond des gorges du Briant, nous traverserons les deux ponts naturels de la Cesse et nous suivrons pendant 3kms ses méandres, avant de remonter sur le Causse, le traverser et enfin découvrir les ruelles de Minerve.

Un peu de géologie toute simple avant de partir !

L'histoire géologique de notre région est complexe et exceptionnelle car 600 millions d'années si déroulent en trois épisodes successifs et sont visibles dans le paysage :

C'est d'abord l'histoire d'une vieille chaîne de montagne qui n'existait déjà plus il y a 250 millions d'A , à laquelle succède une histoire alpine des Pyrénées et où viendra s'ajouter et s’ interférer l'histoire méditerranéenne. Ici , les « vieux terrains » vous les foulerez en descendant au fond des gorges du Briant, vous marcherez sur des grès pélitiques inclinés qui ont près de 520 millions d'A, puis vous remonterez du fond du canyon pour franchir une dalle calcaire sub-horizontale toute jeune d'à peine 50 millions. Vous venez de traverser une magnifique discordance, bien visible dès le début de notre randonnée. C'est l'une des discordances qui, en France, montre le plus grand intervalle de temps entre les terrains supérieurs et inférieurs. Une lacune stratigraphique de plus de 500 millions d’ années. Sur ces grès Cambrien sont venus se déposer des sédiments calcaires Eocène, conséquence de l'arrivée, ici, de la mer côtière en Minervois puis à son retrait : phénomènes liés à l'ouverture du golfe de Gascogne, puis au plissement pyrénéen. La garrigue qui couvre le plateau est le témoin de ce retrait puisque vous marcherez sur des calcaires lacustres.

Lorsque vous arrivez sur Minerve, vous ne pouvez pas manquer les deux ponts naturels , situés dans le canyon de la Cesse , en amont du confluent avec le Briant. Tout deux ont été creusés par la rivière. Le premier ou Pont Grand , long de 250m, débouche au pied même du village, alors que le Pont Petit moins long est plus en amont.

Comment se sont ils formés? Tout le sud du Massif Central – il y a 20 Ma - avait une altitude peu élevée. La Cesse et le Briant devaient couler sur une plaine calcaire sur laquelle ils faisaient des méandres. Sous la surface de cette plaine devait exister tout un réseau karstique plus ou moins ennoyé. Au Miocène, toute la région s'est soulevée, et la plaine est devenue plateau. La Cesse et le Briant sont quasiment restés à la même altitude, s'enfonçant (relativement) en formant des canyons, alors que le plateau et son réseau karstique se relevaient. Quand la Cesse a rencontré des conduits karstiques, elle les a empruntés, court-circuitant ainsi 2 méandres, dont le creusement s'est arrêté, qui sont maintenant « perchés » au-dessus du lit de la Cesse. Ces deux tunnels sont facilement accessibles, à sec l’été. La lumière y est suffisante grâce à ces vastes porches d’entrée et de sortie. Nous les traverserons au cours d'une deuxième belle randonnée.

LES GORGES DU BRIANT


Au départ de Minerve (Parking visiteurs) . Une randonnée (en boucle) de 14km, pour un dénivelé cumulé de 649m. Altitude : minimale 158m ; maximale 492m


Mon topo-guide « label Rando » rédigé par Francis de Richemond est probablement trop ancien puisqu'il m'indique de commencer ma rando en empruntant une sente juste après avoir quitté le parking et atteint le premier virage en épingle en cheveux qui mène au village, le GR77.

Je trouve sur ma gauche rapidement cette sente mais un panneau m'indique qu'elle est désormais dangereuse et interdite. Après une petite hésitation , je fais cependant confiance à mon topo et je m'y engage .

P1020364.JPG

C'est une bonne idée ! La sente est praticable et me fait progresser au-dessus des gorges du Briant en suivant les strates rocheuses de la falaise , ce qui ne demande qu' un peu de vigilance et mérite d'être emprunter tant la vue sur le canyon est belle permettant au passage l’observation de la discordance Miocène !

En une petite demie heure la vire est traversée.

P1020371.JPG

P1020368.JPG

Commence alors la descente dans le ravin de Balsière pour atteindre le fond du canyon . Après avoir passé une station de pompage , j'y suis !

P1020372.JPG

P1020373.JPG

P1020375.JPG Je suis au bord du Briant , je progresse sur des dalles rocheuses glissantes, percées de marmite de géant. J'arrive ainsi au pied du superbe pont de Daniel qui par une arche aérienne, enjambe le Briant. Je marche depuis une heure. Je l' enjambe à mon tour. Je m'arrête un instant pour admirer la saignée que le Briant a réalisé en creusant son lit.

P1020377.JPG

P1020378.JPG

Il va falloir remonter sur l'autre rive tout ce que j'ai descendu ! Je ne ferai pas la boucle classique qui après la traversée du pont de Daniel nous ramène à Minerve. Je suivrai après l'avoir retrouvé, le GR77 jusqu'au hameau de Vélieux, situé plus au Nord .

P1020384.JPG

P1020385.JPG

C'est une belle remontée qui se fait en lacets dans les bois de chênes verts et de châtaigniers , après avoir traversé un petit ruisseau. J'atteins ainsi le sommet de la barre calcaire qui offre une jolie vue sur l'enfilade des gorges du Briant. Un peu d'asphalte pour finir et j'arrive au hameau de Velieux.

P1020390.JPG

Au clocher de la petite église sonne les 12 coups de midi. Je marche depuis 2h 30.

Pour revenir sur Minerve, je quitte, après 700m environ de marche le balisage du GR , pour emprunter sur la droite de la route une large piste DFCI . Je la suis pendant plus de trois kilomètres , la vue est belle et s'étend par dessus la plaine languedocienne jusqu'aux Corbières. (Je pourrai même voir la chaîne des Pyrénées si le ciel n’était pas embrumé) . J'arrive à proximité de la métairie de la Courounelle.

Je quitte la piste pour me rapprocher au plus près près du canyon.

P1020391.JPG

P1020393.JPG

J'aperçois à nouveau Minerve et sa catapulte .

P1020395.JPG

Elle est mon point de mire pour rejoindre le village. Je regarde ma montre il est 14h passée. Je suis à nouveau dans le lit caillouteux du Briant. (Devant moi , sur la falaise il y a une belle vire que j’ai suivi , il y a quelques années passées , je regrette de ne pas en avoir trouvé l’ entrée , là-haut sur le plateau. Elle est cependant plus dangereuse à traverser que celle empruntée ce matin. Je vous la déconseille)

A l’ombre d’u figuier je déguste mes sardines à l’huile et mon fromage, en pensant à cet extraordinaire travail de l’eau qui a fait ce canyon aujourd’hui sans eau ... Après ce frugal repas, je reviens sous la falaise, je laisse le lit à sec du Briant pour gagner la rampe caladée et la poterne sud de la cité.

P1020397.JPG

En ce mois de Septembre, les touristes sont moins nombreux et il est agréable de flâner dans les ruelles étroites de la cité. Je m'arrête sur le parvis de l'église, face à elle se dresse la célèbre « colombe de lumière » sculptée en hommage aux martyrs de la Croisade.Un signe solaire, un monument de la paix. Il fait chaud . A la porte d'un bouquiniste, une petit table m'invite à m'asseoir et commander, à défaut d'un Fanta lemon (!) un excellent citron pressé. J'en profite pour acheter Bélibaste , le livre d'Henri Gougaud qui raconte l'histoire du dernier cathare , je l'offrirai à une amie en souvenir de ce « sentier de Minerve »

LES GORGES DE LA CESSE


Au départ de Minerve (Parking visiteurs) . Une randonnée (en boucle) de 12km, pour un dénivelé cumulé de 382m. Altitude : minimale 173m ; maximale 399m


La Cesse , affluent de l’Aude, prend sa source dans la Montagne Noire. Son cours le plus spectaculaire se trouve à Minerve avec la présence des deux ponts naturels qu’elle a creusé dans le réseau karstique et où elle reçoit le Briant.

« Minerve, une proue de pierre brûlée échouée dans le bleu du ciel comme l’arche du déluge sur l’ éperon d’un plateau basculé sur la frange du double abîme de la Cesse et du Briant, un village au-dessus du monde, hors du monde, d’ une inouïe fierté et qui règne sur un désert de broussailles et de cailloux, coupé de gorges, troué de grottes, parsemé de dolmens et de fermes perdues » C’est avec ces mots que Maurice Chauvet vante dans ses « Itinéraires au Pays d’Oc » (1947) le village de Minerve et son incomparable site.

La randonnée que je vous propose, est le côté méconnu de Minerve, vous le trouverez dans le guide Rother « Languedoc-Roussillon », mis à part la traversée des deux ponts , c’est un itinéraire peu fréquenté que vous suivrez. Suivez-moi ! P1020365.JPG Je repars ce matin, tôt du parking. C’est un conseil, si vous voulez randonner à Minerve en été partez tôt pour éviter les fortes chaleurs qui tombent aux premiers rayons de soleil au fond des gorges et surtout sur le Causse. P1020418.JPG A 9h , les ruelles de Minerve sont désertes. P1020420.JPG Je traverse le village pour rejoindre la porte Sud de la Cité et je gagne le lit sec de la rivière. P1020422.JPG P1020427.JPG J’atteins rapidement le grand porche du premier pont (250m de long) que je franchis, P1020429.JPG P1020431.JPG puis le deuxième (110m de long) , il ne me reste plus qu’à marcher sur les cailloux, les galets ou le sable en suivant les méandres de la Cesse. P1020434.JPG P1020438.JPG Ce n’est pas la première fois que je m’aventure dans le lit d’un canyon à sec et que je peux observer le travail de l’eau. Je ne descends pas, aujourd'hui, les gorges de Samaria crêtoise, ni mes canyons préférés de la Sierra de Guara en Haut Aragon. P1020441.JPG

Je suis chez nous dans le Minervois admirant les belles falaises Eocène des calcaires à Milioles ( mes souvenirs d’étudiant ressurgissent au point de rêver d’être orpailleur – tournant ma bâtée dans un méandre de la rivière cherchant la paillette d’or au milieu des grains de sable espérant l’offrir à mon amie !- Il est vrai que le jour avant , j’étais revenu sur le carreau de la mine d’or de Salsigne tout proche , où un mémorial rend hommage à tous les mineurs du Languedoc. Tant pis pour la pépite , je continue mon chemin.

P1020440.JPG

Je souris, galets sub-anguleux à sub-arrondis , c’est ainsi que je décrivais les grains de quartz dans mon travail de géologue. Ici aussi , dans le lit de la Cesse , je fais de la granulométrie , plus je monte dans le cours de la rivière plus les cailloux grossissent et plus je lève les pieds!

Une agréable remarque : le lit de la rivière est propre, je n’y trouve aucun plastique où autres objets abandonnés que l’on trouve généralement au fond d’une rivière à sec.

P1020442.JPG

Avec toute ses pensées et ses rêves , je ne me suis pas rendu compte d’avoir parcouru les 3,5km de gorges, puisque j’arrive au moulin d’Azam (186m) après deux heures de marche. P1020444.JPG J**e n’ai pas d’information sur l’usage de ce moulin , il est bien sûr en ruine, on y trouve une une belle meule en grès . La pièce à l’étage sert d’abris aux randonneurs (ou aux grimpeurs qui viennent escalader les parois des Gorges de la Cesse , en amont du moulin) .

Les alentours du site sont ombragés ce qui est rare dans le canyon et peuvent être utilisés comme lieu de bivouac pour passer une nuit en bordure des galets de la Cesse. P1020447.JPG

Je ne passerai pas ma nuit au moulin d’ Azam. Je trouve rapidement , rive gauche, à proximité, la sente qui me mène sur le haut plateau du Causse (400m).

P1020448.JPG

P1020449.JPG J’atteins le sommet sous la chaleur après une grosse demie heure de marche. Je n’ai pas cherché les trois dolmens cités par le guide Rother. Sur la large piste que je rejoins ( bornes de l’itinéraire vert, itinéraire équestre et VTT qui traverse l’Hérault ) il n’y a aucune signalétique indiquant leur présence. Je descends doucement vers Minerve. En passant, avant d'arriver directement au parking, nous sommes quand même dans le Minervois (!) je grappille un beau raisin – qui me servira de repas.

Remarques sur ces deux randonnées.

Elles ne présentent aucune difficulté majeure, mais demande toutefois un peu de vigilance au passage sur les vires. Elles peuvent être réalisés toute l’année mais évitez toutefois les fortes journées de chaleur de l’été. Renseignez vous cependant sur la présence ou pas de l’eau dans les tunnels pour savoir s’ils sont franchissables. Sinon , bonne balade !

Pour en faire plus dans le Minervois.

A proximité de Minerve, vous pouvez continuer le voyage en pays cathare en vous rendant à Lastours, voir les citadelles de l’Orbiel : Cabaret, Régine, Sudespine et Quertinheux et les découvrir en suivant le sentier d’Or, par lequel l’or de Salsigne était acheminé. S’il vous reste encore du temps , plongez dans l’abîme du gouffre de Cabrespine (250m de profondeur) un des plus grand d’Europe superbement aménagé pour une expé sous terre. Ou si vous avez encore des jambes , grimpez au Roc de l’Aigle (685m) !

Discussion

No comments yet.