1. Accueil
  2. Rechercher

Posted on 14th Jun, 2018 in GR Balades et randos

LE PIC DE TANTAJO et LES BALCONS DE L' ORB

PAYSAGES GEOLOGIQUES

l y a 50 ans (!), mes pérégrinations d'étudiant en géologie m'amenait, ici, en Languedoc, au pied des Cévennes. 10 ans après, ma profession me ramenait à nouveau sur ces terres rouges. Entre-temps, un lac avait transformé le paysage !

Coup de cœur pour cette région du pays d'Orb aux multiples facettes ! Il n'en fallait pas plus pour que je parte à la recherche d' une maison pour y emmener ma petite famille. Nous y sommes restés ! Aujourd'hui, c'est toujours avec le même plaisir de découverte que j'en parcours les chemins …. avec mes petits-enfants ! Géologica-rando , c'est aussi Géokids !!!!

P1090600.JPG

Notre région est particulièrement riche en chemins, sentiers et voies anciennes quasiment tous balisés ou bornés : chemins de grande randonnée GR7 et GR653 la traverse ; nombreux sentiers PR de Promenade & Randonnée(jaune) ou (bleu) ; et GR Pays (rouge et jaune) la parcoure.

Les topo-guides qui couvrent la région foisonnent : topo-guides de la FFRandonnées, Chamina, Rando édition, Glénat, Ouest-France, guides des journaux locaux Midi-Libre et la Gazette et autres cartes et fiches éditées par le département à votre disposition dans les O.T.

Internet est une mine pour trouver des circuits de randonnée, chez nous ; vous donnant en plus la possibilité de les télécharger sur votre GPS : Visorando, Wikiloc.com, Randonnée Cévenole. free, Visu GPX, Randod'oc, Randogps.net, Hérault tourisme.com …. pour ne citer que les plus importants, auxquels s 'ajoutent tous les sites et blogs d'associations ou de particuliers.

P1070440.JPG

Cette série d'articles sur l'Orb, diffusé sur Geologica-rando.com sont aussi le reflet de mon attachement pour cette région . Me voici , au bout de cette étape , « au fil de l'Orb », arrivé chez moi, à Dio et Valquières. Vous comprendrez que j'attacherai une importance et une couleur toute particulière au récit d'aujourd'hui …. et j'y ajouterai une touche géologique  !!!

« L’Hérault est un véritable musée naturel de géologie grâce à la diversité de ses paysages, à leurs roches et à leurs fossiles. Ceux-ci permettent de faire une plongée d’au moins 600 millions d’’années dans les temps géologiques. Ce département possède ainsi des témoins précieux de quelques événements majeurs de l’histoire de la terre qui illustrent les allées et venues de mers et d’’océans disparus, la naissance et l’’érosion de montagnes grandioses, le jeu de failles et la construction de volcans. » Jean-Claude Bousquet

BEDARIEUX

« Grand Orb », la communauté de Commune porte son nom, comme beaucoup d' entreprises , de commerces, d' associations, et de vignobles; « Bédarieux, au cœur d'Orb », la commune en a fait son slogan . Après 58 km de course depuis sa source , sans aucun doute,ici, en faisant son entrée à Bédarieux, l' Orb à détrôné la ville - petite cité industrielle et minière du XIXème siècle - et est devenu, une star !!!

Bédarieux, la ville ! Si comme moi vous suivez l'Orb , vous ne pouvez pas la manquer ! L'Orb creuse son lit dans les calcaires et dolomie du Causse qui porte aussi son nom ! Le fleuve pénètre dans la ville en passant sous les imposantes arches du viaduc, vestige de la ligne de chemin de fer Béziers – Graissessac, pour à sa sortie venir se heurter aux contreforts du Pic de Tantajo (516m).

LE PIC DE TANTAJO

Moins célèbre que son proche voisin, le pic de Vissou, le pic de Tantajo, a vu lui aussi des générations de géologues se succéder sur ses flancs pour en étudier la tectonique, où des schistes ordoviciens et des calcaires et dolomies dévoniens viennent chevaucher les calcaires jurassiques plus récents du Causse de Bédarieux !

Si vous n'avez pas la curiosité que peut avoir un géologue pour ce site et cet événement « pyrénéen !», faites-en l'ascension pour profiter de la vue superbe qu'offre ce promontoire sur Bédarieux et la vallée de l'Orb mais aussi sur tous les paysages environnants : le massif du Caroux, les monts d'Orb, l'Escandorgue, le vignoble du Faugérois , etc … Au sommet, une table d' orientation vous guidera dans vos observations.

Cette balade vous est proposée en PR, en partant du bord de l'Orb au Campotel de Bédarieux (200m).

Outre la montée du Tantajo , la boucle tracée vous emmènera sur un sentier d'interprétation aménagé en bordure du fleuve et qui vous conduira à la petite chapelle Saint-Raphael préromane (XIIè siècle), avant de filer sur les crête du Roc Blanc et le sommet du Tantajo (518m) (en boucle de Bédarieux 12km – 4h)

LES BALCONS D ' ORB

Pour illustrer cette étape, j'ai choisi de vous emmener sur un grand tour de 30km que vous pourrez effectuer à votre pas sur une (ou deux ) journée.

J'emporte avec moi: la carte IGN « top 25 -2643 OT LODEVE Bédarieux Lac du Salagou », la feuille géologique 988 BEDARIEUX, ainsi que les topo-guides de la FFRP « Tours dans le Pays Haut Languedoc et Vignobles » et Traversée du Haut Languedoc qui m'ont permis de tracer l'itinéraire que je vous propose

Les deux cartes IGN topographique et géologique sont à votre disposition pour suivre les chemins !

De Bédarieux à la Tour sur Orb :

Ma boucle est longue aujourd'hui. Vaut mieux partir de bon matin ! 9H , c'est top ! … et avec le soleil c'est encore mieux. Je n'ai pas prévu de pique-nique , puisque je m'arrêterai chez moi à l'heure du déjeuner. Un fond de sac et un équipement habituel pour une randonnée d'une journée suffisent.

Je pars de la promenade de la perspective.

De tout temps, Bédarieux a été victime de terribles inondations de l'Orb (rappelez-vous celle du 28 novembre 2014, pour ne pas aller chercher trop loin dans l'histoire du fleuve); celles de 1745 et 1779 furent particulièrement dévastatrice. La perspective est une digue, construite en 1785 et terminée en 1805, faite pour protéger la ville des colères du fleuve mais c'est aussi une belle promenade bordée par 37 platanes centenaires qui s'harmonisent avec les 37 arches du grand viaduc. Un bel endroit pour commencer la randonnée.

À l'extrémité de la promenade de la Perspective se trouve un monument dédié aux combattants de 1870-1871 datant de 1913.

Après ce petit regard sur l'histoire de la ville , je me mets en route sur le chemin goudronné de … Dio et Valquières (je ne suis pas dépaysé!) C'est bon signe , je suis sur le bon chemin. Je passe sous les arches du viaduc de Bédarieux. Très belle impressionnante architecture.

P1070454.JPG

Le grand viaduc, avec ses 37 arches hautes de 24 m au dessus de l'Orb, est certainement le monument le plus emblématique de la ville de Bédarieux. Désaffecté depuis 1975 , il symbolise le passé industriel de la ville et des Hauts-Cantons. Il fut construit en à peine 20 mois entre 1854 et 1856. C'est un des ouvrages d'art de la ligne de chemin de fer de Graissessac à Béziers construite pour le transport du charbon et de la bauxite qui symbolise à lui tout seul la prospérité de la ville au XIXè siècle. Un essor économique stoppé de nos jours et qui se répercute sur la vie quotidienne de la cité. La ville perd un grand nombre d' entreprises, les mines ferment et la population décline.

P1080271.JPG

Je remonte l'Orb, rive gauche par la petite route, j'arrive à Pélissols

Pélissols est un domaine viticole réputé mais aussi un lieu de villégiature en chambres d' hôtes dans sa vieille bâtisse du XVI è siècle. Sur place, une boutique où vous pouvez déguster les vins. Les vignes sont plantées sur les sols caillouteux argilo-calcaires de la vallée de l'Orb.

« Dans l'obscurité de la lune nos rêves éclairent le chemin », je poursuis le mien !

Le temps de rêver d'une truite fario -reine solitaire de la haute vallée de l'Orb- dégustée avec un verre de vin blanc du domaine et mon chemin s'engage dans la ripisylve qui borde l'Orb -chemin impraticable en cas d'inondation- et je rejoins rapidement le pont du Vernoubrel

La ripisylve décrit l'ensemble des formations boisées (arbres, arbustes, buissons) qui se trouvent aux abords d'un cours d'eau. Elle présente de nombreux intérêts pour l' écologie : elle protège ses berges contre l'érosion, filtre les polluants que transporte une rivière, apporte de l'ombre au cours d'eau, freine son courant lors des crues et sert aussi de refuges pour les animaux. Elle demande pour tout cela de l'entretien. Il est parfois difficile de s'y frayer un chemin mais il est toutefois bien agréable de profiter de la fraîcheur en la traversant.

Juste un petit bout de route (ma D8, toujours elle – rappelez-vous je la suis depuis presque la source de l'Orb!) et j'arrive au Mas Blanc.

P1080264.JPG

Voici un bien joli hameau , blotti au bord de l' Orb profitant d'une belle exposition très ensoleillé. Venant de Bédarieux , distant de 6km, traversant l' Orb sur le pont , j'ai toujours aimé la vision de ce hameau embelli par le clocher de l' église Saint Martin (église du 19 ème siècle, récemment restaurée) Dommage que les vignes qui se trouvaient au pied du hameau ne soient plus là. Elles me permettaient de faire de belles photos aux couleurs de l'automne !

Sur ces pensées nostalgiques, je reprends mon chemin – balisé rouge et jaune – le long de l'Orb parfois en sous-bois et je rejoins la Tour-sur- Orb.

A pied, je n'y suis pas repassé depuis deux ans , venant de Boussagues, superbe cité médiévale, La Tour sur Orb était sur « mes chemins noirs «  qui me menaient de Saint Gervais sur Mare à Clermont l'Hérault , en cinq étapes. En ce beau mois de septembre , «  mes rêves suivaient mon chemin et j'y semais mes cairns » c'est ce que m'écrivait Sylvain Tesson sur le premier article de ce bloc ! Beau souvenir et belle rencontre qui me donne toujours « le goût à la marche ….. et des voyages»..... et tout en me rappelant ces moments http://www.geologica-rando.com/actus-rando/mes-chemins-noirs je retrouve le GR7

Le GR7 , est un de mes chemins de grande randonnée préféré. Il traverse toute l' Europe. J'y ai posé mes pas, tout là-bas , tout au bout de la Crête à Kato Zakros. Encore un merveilleux souvenir de voyage au bout de la Terre, là-bas, il s'appelle E4 Retouvez le ! http://www.geologica-rando.com/actus-rando/kato-zakros-au-bout-du-e4

La Tour sur Orb – Valquières

P1050874.JPG

C'est le chemin qui va me mener à mon village. Tout en marchant je me rends compte que je peux prendre autant de plaisir à marcher "chez soi" que vers des horizons lointains aussi superbes soient-ils ! «  La marche est la part autonome du chemin que l' on fait sien » écrit Jean -Louis Etienne. Je ne peux y trouver que du plaisir et une meilleure qualité de vie. « Marcher avec soi, c'est se côtoyer au plus près de ses envies, de ses tourments , de ses rêves » J'arrive ainsi, toujours en suivant l' Orb, à la petite chapelle de Saint Pierre de Brousson du XI è siècle, cachée au milieu des vignes. Je m'y repose quelques minutes devant la lourde porte de chêne toujours fermée !

P1050879.JPG

Je traverse Boubals, je passe à la Plaine , rue du Thym – le portail de la maison de mes amis Roger et Anne-Marie est aussi fermé !

P1050883.JPG

Mais, au fait, j'ai quitté les bords de l'Orb! Je suis rentré dans un autre paysage les Terres Rouges permiennes , vestige mythique de la Pangée: continent unique existant à la fin du Paléozoïque et qui s'est ensuite séparé, sous l'effet de la tectonique des plaques il y 200 millions d'années au Trias, en Laurasie au Nord et en Gondwana au Sud.

Je suis les balises rouges et blanches du GR7, il y a encore de l'eau en cette fin de printemps sur les Ruffes , c'est ainsi qu'on appelle, ici, dans le bassin du Lodèvois ces Terres Rouges: ces roches sont formées par la combinaison de sédiments argileux, de pélites, de grès très fins et d'oxydes de fer, d'où leur couleur rouge. Datées du Permien (fin de l'ère Primaire, de -298 à -252 millions d'années), elles sont le résultat d'un dépôt en milieu aquatique d'eau douce calme.

Quelques enjambées et me voici arrivé sur une petite route qui vient du Bousquet d'Orb. Devinez son nom? La D8 , bien sûr ! Je la suis quelques centaines de mètres pour m'engager sur un sentier qui se rapproche des blanches falaises du Pioch.

Marche faisant, je vais ainsi grimper dans l'échelle des temps géologiques et traverser les événements majeurs qui ont fait les paysages de ma région. En quelques pas , je saute quelques millions d'années.

P1050886.JPG

J'attaque les grès de base du Trias, faits de gros blocs où sont taillées les marches du chemin, c'est le début d'une longue histoire de 200 millions d'année ! Ce ne sont pas les Grès Vosgien (!) , mais nos grès marque bien un changement fondamental dans l'histoire géologique de notre région. Une époque se termine, un soubresaut des terres permiennes, une discordance, les rivières sont activées, les grès se déposent. Quelques millions d'années de plus et les terres se disloquent encore plus, la mer envahit tout. Je lève la tête, je suis arrivé au pied des falaises du Pioch . J'aurai gravi 40 millions d'année en me hissant de près de 200m et parcourant 6km depuis La Tour sur Orb !

P1020553.JPG

Je suis à Dio. J'ai marché 12km depuis Bédarieux, il est midi au clocher de l' église . Mais non ! Bien quelle soit fort belle l' église n'a pas d'horloge et les cloches ne sonnent pas au village!

NB : si vous vous arrêtez à Dio, un gîte d' étape est à votre disposition "Le Chaudron des Terres Rouges" 4 chambres de 4 lits (16 couchages)  Contact:  P. ASTIER 06.25.99.22.21   http://le-chaudron-des-terres-rouges-34.over-blog.com

Une pause à Dio est intéressante. Un WE pour découvrir ma commune par exemple ? Le château médiéval en est le fleuron, mais la commune de Dio et Valquières possède outre son château, un très riche patrimoine architectural : un château primitif (le castel vieil?), deux églises, des maisons aux portails romans et fenêtres géminées, deux fontaines-lavoir, les traces de deux moulins à céréales étagés sur le Vernoubrel et celles des camis farrat, chemins muletiers permettant d'accéder aux villages en venant de Bédarieux ou de Lodève. Des sentiers, des routes, des pistes parcourus en petits circuits vous permettront de découvrir des points de vues et des paysages somptueux.

Pour vous aider je vous propose quelques uns de mes articles contenus sur ce blog : http://www.geologica-rando.com/actus-rando/dio-et-valquieres et http://www.geologica-rando.com/actus-rando/dio-et-valquieres-mon-village

P1020608.JPG

Si vous possédez peu de temps et préférez comme moi reprendre votre route, montez jusqu' à la croix de Dio qui domine le village. Un belvédère parfait pour une belle lecture géologique et pour découvrir tout le panorama qu'offre ce point de vue: superbe vue sur Dio et son château, panorama sur les Monts d’orb, le Caroux et l’Espinouse au Sud mais aussi sur les falaises de Valquières, le plateau de Campels et ses étagères aux murailles ruinées ainsi que sur les Terres Rouges de la plaine de Prades. http://www.geologica-rando.com/actus-rando/spectacle-de-la-nature

Après cette visite « virtuelle », je reprends ma route.

Pour arriver chez moi , je préfère abandonner le nouveau tracé du GR qui descend dans les bois, pour suivre la petite route blanche qui longe les champs cultivés, avec en bordure , ses anciennes étagères aux escaliers de pierre, ses capitelles, ses calvaires ... et enfin son lavoir couvert .

P1020489.JPG

Ce dernier kilomètre de ma balade est délicieux ! Il ne me reste plus qu'à me préparer un léger repas devant ma maison. Depuis ce matin, j'ai parcouru 14kms en flânant et laissant filer, encore une fois , mes pensées sur le chemin. Je suis à *Valquières.

P1050901.JPG

Valquières – Bédarieux

Après cette petite pause bien sympathique, il ne me reste à marcher que 3h environ pour retourner à Bédarieux, sur un tronçon d'itinéraire qui ne présente aucune difficulté.

Ce qui est agréable dans cette boucle que je termine, c'est la diversité des territoires traversés. Cette diversité est lié à son histoire géologique qui couvre près de 200 millions d'années d'histoire de la Terre. Depuis mon départ, j'ai marché sur les terrasses fluviatiles de l'Orb, puis j'ai traversé la Pangée, longé les blanches falaises de l'ère secondaire, pour enfin fouler les terres noires des dernières coulées volcaniques qui se sont épanchées ici sur le plateau de Carlencas, il y a, à peine 2millions d' années. Ces coulées de basalte s'étalent sur la dolomie et ses poches de bauxite sur une dizaine de kilomètres. C'est cette diversité d' événements géologiques successifs qui fait la beauté des 30 kilomètres de chemin que j' ai suivi aujourd'hui.

P1050907.JPG

Je quitte Valquières, en milieu d'après-midi. Je passe devant la bergerie de la famille Delmas. Une exploitation en GAEC , dont la principale ressource est la collecte du lait de ses quelques 400 brebis pour la fabrication du fromage de Roquefort. A la saison de la traite , nous avons la chance à Valquières de pouvoir déguster les petits fromages frais, préparés et vendus ici sur place par notre laitière. C'est quand même bien meilleur que mes "Mini babybels" rouge et autre "Vache qui rit" que je transporte souvent au fond de mon sac à dos !

P1070441.JPG

Je suis sur la petite route qui descend jusqu'au col des Baumes, à la croisée du chemin qui mène à Vernazoubres , autre hameau de la commune. Je ne dois pas l'oublier, mes amis voisins m'en voudrait. Outre qu'il soit le rendez-vous de la diane de chasse de ma commune , le col des Baumes est particulièrement intéressant sur le plan géologique. Je passe de l'ère primaire à l'ère secondaire , (du paléozoïque au mésozoïque si vous préférez), par une belle discordance, matérialisée ici par un beau chenal de grès grossier reposant sur la ruffe. Une géologie hésitante, car la mer n'est pas loin et va tout engloutir bientôt pour nous donner bien plus tard les belles falaises blanches où s'abrite nos villages et créant ce magnifique décor naturel dont est fait mon chemin

«  La beauté sauvera le monde » écrivait Dostoïevski en son temps. Je l'espère encore aujourd'hui ! Je poursuit mon chemin avec cette pensée positive pour rejoindre la D8

La D8! Promis, je n'en parlerai plus, mais elle me permet un clin d' oeil, au passage, à nos deux sympathiques et talentueux artistes Sylvain et Thomas, l'un comédien et chanteur lyrique et l'autre dramaturge, mes voisins et amis de Vernazoubres, fondateurs de la compagnie D8, qui nous régalent chaque saison avec leurs créations théâtrale. « La beauté sauvera le monde »et « l'art en est un instrument » dira S. Boulgakov Mon cœur est plein de gaîté puisque beauté et art son à la croisée de mes chemins cette après-midi. La croisée des chemins , c'est ma petite route qui d'un côté descend sur Bédarieux en suivant le cours du Vernoubrel et de l'autre celle qui monte au col de la Merquière, dédié à Mercure. C'est vers lui que je me dirige …. en bon voyageur !

Le col de la Merquière est un magnifique belvédère offrant un panorama exceptionnel sur un des plus beau paysage du département : la vallée du Salagou.

P1050917.JPG

Encore une belle page géologique à lire: les ruffes permiennes plongent dans la vallée du Salagou. A l’Est, descendant du signal de Brenas, les grès de base du Trias les recoupent franchement. A l’Ouest le plateau basaltique de Carlencas les recouvre. Necks, dykes, filons, intrusions de basalte parsèment le paysage. Un véritable livre de géologie s’ouvre devant moi

Aujourd'hui je ne descendrai pas vers le lac. Je quitte les ruffes pour continuer la route qui me mène jusqu'au village de Carlencas. Ici aussi , s'offre à mes yeux un paysage d'exception. Je suis sur une table de basalte !

Tout autour de moi se décline un paysage de toute beauté.

Dans le lointain la méditerranée scintille sous le soleil, devant moi se dresse la muraille caractéristique du Caroux, suivent ensuite les crêtes de l'Espinouse et des monts d'Orb, derrière moi tourne les éoliennes de Dio et Valquières alignées sur la bordure des blanches falaises où se blottissent les deux petits villages Dio et Valquières. Devant moi, m'attend le désert dolomitique de Carlencas. Je traverse le village, les blocs de basalte sont omniprésents dans les constructions des maisons anciennes.

A la sortie du village , je m'arrête un instant sur la plate-forme du belvédère géologique, afin de réviser mes connaissances  ! Ce site est l’œuvre de l'association APNHC. Merci Bernard , pour cette présentation de notre géologie, pour ton travail pédagogique auprès des enfants, ton enthousiasme toujours intact et ton investissement dans la présentation au grand public et aux écoles et lycées de la dalle paléontologique de la Lieude. Grâce à toi et tes journées Haroun Tazief, j'ai pu retrouver, ici, au cœur d' Hérault, la mémoire et le souvenir de l'homme qui est à l'origine de mon orientation professionnelle: la géologie avec une une pincée d'aventure  !

Je continue mon chemin vers Bédarieux sous un magnifique soleil enfin de retour après un mois de mai chaotique.J'ai retrouvé les marques rouge et jaune du GR de paysque je ne quitterai plus. Je marche dans un décor de western sur de longues pistes sableuses, parsemées de rochers blancs ruiniformes de dolomie et de poches rouges de bauxite. Encore un chef d' œuvre de dame Nature !

P1050937.JPG

Des chênes verts, des arbousiers , du romarin, des genévriers, des bruyères arborescentes, etc... je traverse un véritable maquis méditerranéen, j'y plante bien sûr un cairn pour marquer mon chemin.

P1070451.JPG

Le temps d'une pause, d'une pensée, je le quitte comme on laisse un compagnon, une compagne au bord d' un chemin. Lorsque je passe devant un cairn , surtout en montagne, je pense toujours à la main qui l'a construit. Il me rassure, il guide mon chemin puisque je ne suis pas le premier a passer par là. Construire un cairn, c'est aussi penser à ceux ou celles qui passeront après moi. Aujourd'hui, dans le sable au pied de ce cairn, que je dédie à mes ami(e)s de marche, j'ai écrit cette phrase éphémère  : «  Prends ce que le chemin t'apporte  » que j'ai volé à Priscilla Talmon !

Puis commence la longue descente vers Bédarieux. Les pins remplacent les chênes verts, aux pistes succèdent des chemins permettant l'accès à quelques mas restaurés. D'usage agricole, ils sont devenus refuges pour quelques amoureux discrets de la nature, venus souvent du nord semble-t-il, si j'en crois les noms écrits sur les boîtes aux lettres à l'entrée du chemin. Nous avons le soleil !....

P1050946.JPG

Après un passage dans un corridor de pierres sèches. Je suis à nouveau au bord de l'Orb, au pied du viaduc de Bédarieux J'arrive au cœur de la ville, « Bédarieux , au cœur d'Orb » !

P1050949.JPG

J'aurai mis 3h30 pour parcourir 14km au pas de promeneur, dans le vent et sous le soleil, pour le bonheur des yeux  et dans la gaîté! J'arrive à temps pour le cours de yoga du soir  que dirige Nic tous les jeudis soirs !

NB: L' embouchure de l'Orb, est encore loin! Mais , d'autres chemins m'attendent cet été, je reprendrai ma descente "au fil de l' Orb", en septembre.

P1090122.JPG

Discussion

No comments yet.