1. Accueil
  2. Rechercher

UNE SERIE DE RANDONNEES ACCOMPAGNEES PROPOSEES POUR LA SAISON 2018-2019

NB: Toutes les balades détaillées dans ce road-book (et présentées dans la page Agenda) sont programmées le dernier dimanche de chaque mois et seront annoncées dans la page Rendez-vous du blog

ROAD-BOOK n°10 - Au fil de l'Orb LES MONTS D'ORB  Le Col Vert

DATE : Dimanche 24 Novembre 2019

LOCALISATION :Languedoc – Hérault – Hauts Cantons

Difficulté : * Moyenne.Rando pour tous, sur pistes et sentiers. Durée: 3h

DEPART :Rendez-vous à Dio (Gîte) (9h15) Co- voiturage – 10h à Ceilhes (Parking Randonneurs)

Comment y aller : … En suivant la D8 par Lunas, Le Bousquet d'Orb, Avène : 33km depuis Dio et Valquières

Cartographie:  Carte IGN : Haut-Languedoc Top 75 1/75 000 - Carte IGN :Top 25 / 2542OT 1/25000 CAMARES – Avène

ou Téléchargement sur GEOPORTAIL

Où manger et dormir :Pique-nique en cours de balade

Equipement de rando légère. Petit sac à dos. Bonnes chaussures.

Météo : Répondeur téléphonique : 3250 ou 08926802 + numéro du département Internet www.meteofrance.com/

LA RANDO

*Longueur : 9,7km – Horaire : 3h – Dénivelé : 195m – Difficulté ( sur pistes et chemins balisés – sans difficuté.**

Okm – Ceilhes (383m) P1100214.JPG Prendre connaissance du circuit sur le panneau directionnel placé à l'entrée du village. Circuit :Le Col Vert - Balisage Bleu Et quitter Ceilhes par la place des Aires Le sentier caladé s'élève plein Ouest dans la forêt au-dessus du plan du Bouloc

Km 1,40 – 539m. P1100216.JPG Poursuivre par une piste qui descend en lacets

Km2, 35 – 451m. Point bas !

Traverser un ruisseau. Suivre une sente herbeuse , puis une piste qui conduit à la route de Camarès et … au Col Vert Point 556 sur la carte IGN - sur la route de Camarès à l'embranchement de la petite D8E14 qui mène à Rocozels.

Km 3, 60 – 556m. Bien repérer le balisage bleu pour poursuivre la rando  à travers bois pour rejoindre un ruisseau! P1100219.JPG Km 4,90 – 481m. Point bas. P1100222.JPG

Traverser le ruisseau à gué. Le suivre. Et franchir un autre ruisseau sur une dalle bétonnée .

Km5,30 – 471m . Lieu dit La Grange ou l'on retrouve une grande piste qui en 4km , nous ramène à Ceilhes, en passant par le Mas de Meaux P1100226.JPG Attention.

Ces circuits sont très beaux , mais soyez prudents! Les balisages y sont parfois dégradés, effacés, perdus ou absents – ce qui demande sur le parcours, un peu plus d'attention, de vigilance et d' observations, ce qui donne encore plus d' attraits et d'intérêt au chemin ! Il est sage je pense, à défaut d'un GPS, de prendre avec soi, une carte et une boussole

VISITE DE CEILHES :

Le village de Ceilhes mérite qu'on s'y attarde en fin de balade. Photographiez le plan du village et partez à la découverte de belles demeures, des ruelles secrètes et ne manquerez pas au final, la place du Grifoul, le coeur du village de Ceilhes. P1100246.JPG

Pour plus d'INFOS ,retrouvez le récit de cette balade : http://www.geologica-rando.com/actus-rando/au-fil-de-l-orb-ceilhes-etape-2-le-col-vert

ROAD-BOOK n°9

Au fil de l'Orb ESCANDORGUE: Randonnée aux sources de l' Orb P1080295.JPG

LOCALISATION : Languedoc – Hérault – Hauts Cantons

DATE: Dimanche 27 Octobre

Difficulté : Randonnée pour tous, sur pistes et sentiers.

19km. Durée 6h

DEPART :

Roqueredonde: Parking randonneurs - à 10h (ou par co-voiturage à partir de DIO -9h)

Comment y aller :

….. de Bédarieux, par Lunas suivre la D35 jusqu’au col de la Baraque de Bral (609m) ; puis suivre la D142 puis la D902 jusqu'à Roqueredonde (Parking obligatoire à l’entrée du village).

….. de Montpellier, rejoindre Lodève par l’ A75 (sortie 53).Puis suivre la D35 direction Bédarieux – Lunas , jusqu’au col de la Baraque de Bral (609m) ; puis suivre la D142 puis la D902 jusqu'à Roqueredonde (Parking obligatoire à l’entrée du village).

Cartographie :

Pour la rando :

carte IGN : Haut-Languedoc Top 75 1/75 000

carte IGN :Top 25 / 2643 OT 1/25000 LODEVE BEDARIEUX Lac de SALAGOU

carte IGN :Top 25 / 2642 OT 1/25000 LE CAYLAR LA COUVERTOIRADE CIRQUE DU BOUT DU MONDE

Equipement :

Equipement de rando légère. Petit sac à dos. Bonnes chaussures.

Météo :

Répondeur téléphonique : 3250 ou 08926802 + numéro du département Internet www.meteofrance.com/

LA RANDO : « De l’Orb à l’Escandorgue» : 19km – 6h

Sortir de Roqueredonde (alt. 680m) au nord par la D142E2 qui conduit au petit hameau Autignaguet ( alt. 631m) (Pour en faire moins du parking vous pouvez rejoindre directement l’Engayresque ) (Pour en faire plus vous pouvez suivre le PR –balisage jaune- qui passe par Le Furou -km 1.8- (alt. 515m) en bordure de l’Orb avant de remonter à Autignaguet) -km 2.35-. En passant observer la belle église paroissiale (1828).

D’Autignaguet emprunter un court instant la départementale qui conduit à Romiguières puis prendre à droite l’itinéraire balisé qui mène à l’Engayresque ( centre boudhiste tibétainde Lerab Ling) et qui rejoint la D142 (route de l’Escandorgue).

Vue superbe sur les croupes de l’Escandorgue , les Monts d’Orb, le Caroux et l’Espinouse et la chaîne des Pyrénées au loin qui barre l’horizon.

Longer la route quelques instants et gagner la belle forêt de sapins et de hêtres de l’Escandorgue sur la gauche (alt. 826m) –km 5.6-. S’engager sur la large piste noire en suivant le balisage jaune (PR) de l’itinéraire « De l’Orb à l ‘Escandorgue ». Rapidement on rencontre les premiers rochers ruiniformes dolomitiques, on quitte le sol volcanique pour une piste sableuse et caillouteuses bordée de buis et de genévriers.

Arrivé à la balise des Clauzals (alt. 735m) –km 8- vous avez le choix : soit suivre l’itinéraire balisé des « rochers de Labeil » qui conduit à la grotte de Labeil –km 10- et qui revient ensuite en corniche en suivant la bordure du cirque de Labeil rejoindre l’itinéraire principal (balise Escandorgue alt. 741m)-km 1- ; soit rester sur l’itinéraire principal « De l’Orb à l ‘ Escandorgue » qui serpente et zigzague par d’étroite sente à travers la forêt de hêtres et de buis et les rochers ruiniformes et rejoindre la clairière de pique nique de Roquet Escu (alt. 740m)-km 12-.

Plus haut au lieu-dit les Caussades (alt. 757m) –km 12.8- on quitte la forêt pour un paysage caussenard offrant une belle vue sur le Larzac, le Lodévois, le lac du Salagou et la barrière de Liausson pour atteindre la D902 et rejoindre le GR71 et le plateau de l’Escandorgue par ou culmine «la Quille» (alt. 850m).-km 15km-

Traverser la D142. S ‘engager dans la combe de Caumejanne pour rejoindre le Mas de Grèzes (alt. 660m) –km 17.3- avant de retrouver les toits de Roqueredonde –km 19.

Quelques photos P1080292.JPG Km 4.5 : Le plateau de l’Escandorgue

P1080294.JPG Km 5 : L’Engaresque Temple bouddhiste de Lerab Ling

P1080302.JPG Km 5.6 : Forêt Domaniale de l’ Escandorgue

P1080310.JPG Km 9.5 : Les rochers de Labei

P1080317.JPG Km 12  : Roquet Escu –aire de pique-nique

P1080324.JPG Km 12.8 : Les Caussades

P1080330.JPG Km 15 : La Quille

P1080335.JPG Km 17 : La combe de Caumejanne

ITINERAIRE

Vous pouvez télécharger la fiche-rando de cette balade sur le site du Comité Départemental de la Randonnée Pédestre de l’ Hérault http://www.herault.ffrandonnée.fr ou vous la procurer à l’office de tourisme du Lodévois Larzac – 7 place de la République à Lodève (tel : 04 67 88 86 44)

P1080285.JPG

Itinéraire principal de « l’Orb à l’Escandorgue » – 19km – 6h Balisage PR jaune

REPERAGE : (extrait de la fiche-rando)

Cet itinéraire au départ de Roqueredonde vient côtoyer l’ Orb, puis longe le temple bouddhiste de Lerab Ling en se dirigeant vers la forêt domaniale de l ‘Escandorgue, dont le charme des allées forestières contraste avec l’ambiance des chaos dolomitiques du Causse. La fin du parcours emprunte des drailles ancestrales érodées par le passage des troupeaux de brebis.

GEOGRAPHIE : UNE TERRE DE CONTRASTE

Sur l’ Escandorgue, la commune de Roqueredonde offre au Lodévois sa fenêtre sur la vallée de l’ Orb. C’est le haut pays, qui retient les nuages montant de la Méditerranée, où le vent du Nord se déchaîne. Il offre des perspectives du Massif central aux Pyrénées avec vue sur la Méditerranée. Terre de contraste, de passage, de liumites, celle-ci révèle quelquefois bien inhospitalière au plus fort de l’ hiver. Mais si ce climat rude a favorisé l’exodes des populations , pastoralisme et spiritualité se côtoient ici depuis des siècles, pour y maintenir la vie.

HISTOIRE : LE ROLE DE L’ ABBAYE DE JONCELS

C’est au IX° siècle que le castellas de Roqueredonde a été construit sur une place forte gallo-romaine, sur la crête de l’ Escandorgue. Proche du Camin Farrat, son site privilégié permettait aux abbés de Joncels, maîtres des lieux, de contrôler leur territoire et d’assurer, sur tous les hameaux voisins, les pouvoirs spirituels, économiques, militaires et judiciaires. Au fil du temps le hameau de Tieudas s’est imposé comme centre de la communauté de Roqueredonde, jusqu’à en prendre le nom au début du XX° siècle. Actuellement la commune compte une douzaine de hameaux d’importance très variable.

ECONOMIE ET RELIGION : PASTORALISME ET SPIRITUALITE

L’élevage des brebis laitières a traversé les âges pour arriver jusqu’à nous. Les pratiques agro-pastorales, au pays des drailles, ont pérennisé le travail des hommes qui ont vécu sur ces terres maigres. Le paysage bocager leur vaut une intégration dans le Parc naturel du Haut-Languedoc. Lanza del Vasco, en implantant , à la Borie Noble, Nogaret et La Fleyssière, la communauté de l’Arche en 1962, y a fait vivre le modèle ashrams de Gandhi avec les principes de non-violence et de consommation raisonnée. Le Centre de transmission des enseignements bouddhistes de Lerab Ling, accueille depuis 1992, à l’ Engayresque, des étudiants sous la responsabilité de Sogyal Rippoché. Le temple a été érigé dans le style d'un monastère tibétain pour préserver l’ héritage culturel du bouddhisme menacé de disparition dans son pays. L’ institut abrite une collection remarquable de peintures, statues et reliquesz sacrées. La reconnaissance récente par l’ Unesco , qui a intégré ce territoire dans la zone tampon des Grands Causses, n’ est pas seulement la labellisation d’un milieu naturel, mais celle d’un paysage culturel évolutif et vivant.

UNE SERIE DE RANDONNEES ACCOMPAGNEES PROPOSEES POUR LA SAISON 2018-2019

NB: Toutes les balades détaillées dans ce road-book (et présentées dans la page Agenda) sont programmées le dernier dimanche de chaque mois et seront annoncées dans la page Rendez-vous du blog

ROAD-BOOK n°8

Les Grands chemins des Terres Rouges - LES CANYONS DE SAINT JEAN DE LA BLAQUIERE - LE ROCHER DES VIERGES

RV7.jpg DATE : 26 Mai 2019

LOCALISATION : Languedoc – Hérault – Salagou Difficulté : * Balade pour tous.

DEPART : Rendez-vous au parking de Saint Jean de la Blaquières (11h00). Mairie

Comment y aller : Par l’A75 –sortie 54 ou 55 rejoindre le village de Saint Jean de la Blaquière (9,5 ou 6,5km)

Cartographie :

Pour la route : Carte Michelin n° 83 ou IGN R13 Languedoc-Rousillon ou Top 250 Pyrénées-Languedoc-Roussillon.

Pour la balade : Carte IGN :Top 25 / 2642 ET 1/25000 ST GUILHEM LE DESERT – Cirque de Navacelles

Equipement :Equipement pour balade. Petit sac à dos. et bonnes chaussures. Un pique-nique à midi et eau.

Météo :Répondeur téléphonique : 3250 ou 08926802 + numéro du département Internet www.meteofrance.com/

LA RANDO: LE ROCHER DES VIERGES

Un parcours spectaculaire dans la garrigue et le vent, au bord méridional du causse du Larzac , à l'assaut du rocher des Vierges. Un parcours ludique dans les ruffes des canyons de Saint Jean de Blaquère. Un intérêt géologique et historique tout au long de l'itinéraire et un superbe panorama à découvrir du point sommital de la balade.

12 à 15km environ - 4 à 5h – D+: 376m. Au départ de St Jean de la Blaquières. Niveau : facile - Rendez-vous à 11h.

Alt 160m. Par une rue étroite et la place du Tilleul on sort de Saint Jean de la Blaquière pour suivre sur environ 2 km la petite départementale 144. On passe le pont du ruisseau Marguerite. La route serpente vers l'est, dans la plaine à 160m d'altitude avec en point de mire sur la gauche, ce chaos calcaire dressé à 536m d'altitude : le rocher des Vierges ! On laisse sur la gauche, une petite chaussée balisée de jaune et un peu plus loin à droite un sentier qui mène à la colline et au dolmen de l'Ayral. On trouve à gauche la piste qui monte vers le restaurant du Sanglier. On la suit pendant quelques mètres pour obliquer très vite à droite sur un large chemin qui file au sud-est au milieu des vignes pour finalement arriver en bordure des canyons de ruffes . C'est ici que commence dans les ruffes , un itinéraire ludique au grès de votre fantaisie : dans les thalwegs de ruisseaux asséchés, sur des cônes,des tours, des cratères, des pans de roches rouges. On quittera ce paysage lunaire pour rejoindre l'arête du mont Haut (260m) 1h30 environ.

Alt 260m. Depuis cette large piste le panorama est superbe : à l'ouest les canyons parcourus et la campagne de Saint Jean de la Blaquière, à l'est s'étale le vignoble languedocien de Montpeyroux, de Saint Jean de Fos et d'Aniane. Au sud, le regard n'a de fin qu'à la mer.En route vers le nord, pour rejoindre en contournant à l'est le mont Haut et la Roque Combarde , l'arête aérienne du rocher des Vierges. La piste devient sentier,bordé de quelques ruines, on chemine au milieu des oliviers, cèdres, chênes verts, genévriers, pour finalement arriver à la route asphalté et au « parking du sentier d'Emilie » point de départ de l'ultime montée. Les derniers pas de l'ascension nous font passer dans le bois des Félibres, sur une piste en lacets , puis un sentier agrémenté de marches. Une falaise se dresse sur notre droite avec une immense inscription en lettres d'argent « Als felibres morts per la patria » . C'est un hommage rendu aux poètes de langue d'oc. Enfin se dressent devant nous les énormes blocs de la cime. Une cabane-refuge sert d'abri pour le marcheur. Une chapelle blanche au toit de tuiles rouges construite sur les vestiges d'un château du 11ème siècle occupe le sommet du rocher des Vierges (536m) ! De ce belvédère, c'est un panorama à 360° que l'on peut découvrir :au sud les étonnantes ruffes et la plaine viticole ; au sud ouest les plateaux et montagnes qui bordent le lac du Salagou ; au nord-est le Mont Saint-Baudille ; et plus au nord les premières falaises de causse du Larzac. 2h environ.

Alt 536m. Le cheminement du retour peut s 'effectuer de plusieurs manières : soit en A/R par le même itinéraire , soit par une longue boucle qui passe par le Pas du Coulet et le bois de Latude. J'ai choisi une sente qui part derrière la chapelle et qui descend rapidement à travers les rochers et les bois pour rejoindre le nouveau tracé du GR 653 qui en environ 1h nous ramène à Saint Jean de la Blaquère.

ITINERAIRE: Découverte en quelques photos de la rando

RV1.jpg

RV2.jpg

RV3.jpg

RV4.jpg

RV5.jpg

RV6.jpg

REPERAGE

Le rocher des Vierges – Paysage géologique

Yves Paccalet dans son ouvrage Mes plus belles randonnées en France -100 itinéraires sauvages – dont est extrait cette balade présente le rocher des Vierges comme « un château-fort » dont les remparts sont posés sur des pans de roche sédimentaire noir et brique. Le rocher des Vierges (ou le roc des deux Vierges – si l'on en croit la légende à l'origine de cette appellation) est constitué de calcaire et de dolomie qui se sont déposés dans une mer chaude qui recouvrait le Languedoc à l'ère secondaire il y a 175 à 160 mA. C'est l'eau , agent principal de l'érosion qui est responsable des paysages ruiniformes. Sur ces roches aux deux minéraux , calcite et dolomie , elle attaquera , préférentiellement par dissolution la calcite, laissant nu le squelette dolomitique, ainsi naissent ces fantaisies de la nature, dentelles de pierres, pur produit d'un hasard d'un réseau cristallin inachevé, tantôt érigées vers le ciel, tantôt allongées en murailles rugueuses où se multiplient, tours, clochetons, pyramides et toutes sortes de décors sortis de notre imaginaire. Posé sur son socle de terre rouge (les ruffes) - anciennes argiles plus ou moins mêlés de sables durcis, colorés par la présence d'oxyde de fer et déposées ici dans une lagune il y a 250mA, le décor devient lunaire . « Sous l'arrondi du mont Haut, ce paysage semble un fragment de Lune tombé sur notre planète où l'érosion des orages a sculpté des tours, des cônes , des cratères … » écrit Paccalet. Plus haut « sur le donjon du monde » la lecture géologique est complète : Caroux- Espinouse, paysage rouge et noir lodévois du Salagou, barrière blanche de Liausson, pic de Vissou, bords du causse du Larzac, montagne de la Séranne,et de Saint Guilhem, plaine viticole et plus loin la silhouette caractéristique du pic Saint Loup , les étincelants rivages méditerranéens et à l'horizon par temps clairs les Pyrénées.

Le rocher des Vierges – une forteresse médiévale

Par sa position élevée et stratégique, le roc des deux vierges à de tout temps fait l'objet d'une occupation humaine. Mais c'est le Moyen-Age qui a laissé l'empreinte la plus importante. Le nom du site « les Deux Vierges » mentionné pour la première fois en 1004 fait allusion dès cette date à une ancienne tradition monastique féminine. Yves Paccalet ajoute avec humour : « le rocher des Vierges est devenu celui de la Vierge, après avoir été voué à des divinités -nymphes- celtes ou gallo-romaines probablement moins sages ... » ! A la fin du Xè, le lieu a été choisi pour installer l'un des tout premiers château du Lodévois. Au cœur du diocèse, celui-ci permettait notamment de contrôler , les voies de communication et de commerce reliant la plaine languedocienne au plateau du Larzac. Probablement issus de la famille vicomtale de Lodève, les seigneurs des Deux Vierges ont constitué l'une des principales souches des maisons nobles du bassin moyen de l'Hérault et du pays d'Agde au cours du XIè et XIIè siècles. Les vestiges les plus anciens de la forteresse se trouvent au nord de la faille qui sépare le haut du rocher en deux plateformes. On y distingue les soubassements d'une tour rectangulaire qui correspond au premier « donjon » du Xè siècle , et en contrebas, à l'extrémité d'un étroit couloir rocheux subsistent les vestiges d'un mur dans lequel s'ouvrait l'une des portes du château. La plateforme méridionale conserve quant à elle les traces d'une tour circulaire imposante (qui peut rappeler le donjon du castrum de Clermont-l'Hérault), ainsi qu'une chapelle et les murs de bâtiments divers. L'actuelle chapelle Saint Fulcran a été bâtie sur les fondations de l'ancienne chapelle Sainte Marie, mentionnées déès 1160m.

Le rocher des Vierges – la légende

On raconte ici que d’après une ancienne tradition, les deux sœurs de Saint-Fulcran, archidiacre de Maguelonne puis évêque de Lodève, élirent domicile au sommet du Rocher surplombant le village pour y faire leur demeure. Il paraît toutefois qu’elles ne prirent cette résolution qu’après avoir habité pendant plusieurs années la petite montagne sur laquelle fut fondée la ville de Montpellier. Après avoir procédé aux dons de leurs domaines montpelliérains à l’église de Maguelonne afin de se rapprocher du ciel, elles se retirèrent en spiritualité au désert de roche de l’éminence qui porte aujourd’hui leur nom. Ainsi, depuis cette époque, on nomme ce lieu « Rocher des Deux Vierges ». Les seigneurs propriétaires des lieux dans l’histoire, se sont successivement nommés « Seigneurs des Deux Vierges », c’est dire si la légende résonne dans l’Histoire.

Le rocher des Vierges -Le Félibrige

Les derniers pas de l'ascension vers ce château fort géologique s'effectuent dans le bois des Félibres : un site emblématique de la culture occitane Sur une haute falaise sont inscrits en lettres d'argent « Als félibres morts per la patria » c'est un hommage rendu aux poètes de langue d'oc …. Le 21 mai 1854, le jour de la Sainte Estelle, le poète provencal Frédéric Mistral, et six autres écrivains créent la Félibrige à Châteauneuf de Gadagne (Vaucluse) afin de rendre à la langue d'Oc ses lettres de noblesse. Le Félibrige se répend rapidement dans toute la moitié sud de la France, autour des sept régions qui parrtagent les valeurs de la culture occitane. Ce mouvement fédère de nombreux artistes, hommes de lettres et personnes passionnées par la culture d'Oc , surnommés les « félibres ». En 1935, les félibres de Clermont-l'Hérault choisissent le roc des deux Vierges pour créer le mémorial du bois de la Saint Estelle. A cette occasion , un arbre est planté en mémoire de chaque félibre disparu pendant la première guerre mondiale. « L'Estelle félibrenco » l'étoile aux sept rayons est visible depuis la vallée de l'Hérault. Elle symbolise le point de ralliement des fébriles des sept régions du pays d'Oc Le 11 novembre 2004, Pierre Fabre, alors Capoulié du Félibrige, ainsi que plusieurs félibres se sont recueillis sur vce site qui est un haut lieu de la culture occitane.

Le rocher des Vierges - « Microcosmos »

Dans son descriptif de la balade , Yves Paccalet , n' hésite pas à parler de décor pour « Microcosmos » pour ce site remarquable. Dès la fin du printemps et au début de l'été, vous y verrez une profusion de fleurs du Midi et d' insectes en tout genre. Ce rebord du causse du Larzac est le royaume des insectes, comme l'est la pente du causse du Comtal près de Rodez, où Marie Perennou et Claude Nuridsany on tourné ce merveilleux grand film sur les petites bêtes

CONCLUSION : Je vous recommande chaleureuse cette balade où le vent des Grands Causses souffle vers la Méditerranée. Ce parcours haut en couleur , où se mêle les odeurs de la brise et le crissement des bestioles et où on côtoit le souffle de l'Histoire de la légende et de la nature est un enchantement. On ne serait pas surpris d'y entendre quelques poêtes occitans, les fébriles, déclamer leurs vers sonores et superbes !

ROAD-BOOK n°7

L' ESCANDORGUE :

« Chemin des pierres …..les marques du temps » P1080222.JPG
Randonnée sur le fil de l’Escandorgue

DATE : Dimanche 28 Avril 2019

LOCALISATION : Languedoc – Hérault – Hauts Cantons

Difficulté : Moyenne* Rando pour tous, sur pistes et sentiers. Durée 4h/5h

DEPART : Rendez-vous à Dio et Valquières (11h00) Chapelle Saint Amans

Comment y aller :

….. de Bédarieux, par le Mas Blanc suivre la D157 jusqu’au Moulin de Prades, puis la D35 E jusqu’au col des Baumes , direction Valquières / Vernazoubres.

….. de Montpellier, rejoindre le Salagou par N109 et A75 (sortie 55 les Cartels). Remonter la vallée du Salagou , jusqu’au col de la Merquière par Octon et la Lieude et basculer sur Valquières

Au col des Baumes, prendre la direction de Vernazoubres, dépasser le hameau et monter par une petite route sur l’ Escandorgue. Laisser à gauche la route asphaltée qui mène au Puech Caubel (pylones) et par une piste rejoindre tout droit la petite chapelle Saint Amans (2,8km)

Cartographie :

Pour la rando : carte IGN : Haut-Languedoc Top 75 1/75 000. carte IGN :Top 25 / 2643 OT 1/25000 LODEVE BEDARIEUX Lac de SALAGOU

Où manger et dormir : Pique-nique en cours de balade

Equipement : Equipement de rando légère. Petit sac à dos. Bonnes chaussures.

Météo : Répondeur téléphonique : 3250 ou 08926802 + numéro du département Internet - www.meteofrance.com/

LA RANDO

Longueur : 17km – Horaire : 4 / 5h – Dénivelé : 476m – Difficulté ** ( sur pistes et chemins balisés – sans difficuté , si ce n'est la longueur.

Okm – Chapelle Saint Amans (667m)

Solitaire, sur la croupe volcanique, le lieu est magique et offre au regard un remarquable panorama sauvage. De la chapelle descendre, environ 800m par la large piste rouge qu' emprunte le GR7 venant de Lodève pour suivre un chemin puis une petite route qui en lacets descend jusqu'au petit village de Lavalette. C'est à l'abri du vent ( car il souffle souvent très fort et froid, sur ces croupes volcaniques) souvent en sous-bois dans un vallon que s'effectue ce premier tronçon.de la balade.

4,5km - Lavalette (300m)

Petit village de 60 habitants blotti au cœur de cette végétation et repérable par les tourelles et les créneaux de son château qui dominent les quelques .toitures des maisons, mérite un petit arrêt. .. Sortir du village par la petite route qui mène au Puech , le village rouge, pour trouver à gauche, 500m après, dans un virage à épingle cheveux , après avoir traverser le petit ruisseau du Graus, un magnifique chemin tracé au milieu des chênes et des châtaigniers qui vous conduira à Villecun , autre modeste petit village (faisant parti de la commune d'Olmet-et- Villecun , patrie du sculpteur Paul Dardé) , il fera bon y faire une pause rafraîchissante. Sur le chemin , les vues sont superbes , en particulier sur le village perché d' Olmet. En chemin , faites une petite halte à la remarquable petite chapelle rupestre de Falgaret

8km – Villecun (311m). Plus que 1 km de goudron pour rejoindre le col de la Défriche !

9km – Col de la Défriche (365m)

Vous avez fait la moitié du chemin ! Le retour se fera par le beau tracé du GR7 qui vous ramènera à la chapelle Saint Amans. En toute saison, les couleurs et les paysages y sont splendides ( mais attention au froid, car un vent violent peut balayer les croupes de l' Escandorgue). Prenez le temps d'admirer la belle vue plongeante sur Lodève et dans le lointain celle scintillante sur les rivages du Salagou et petit à petit dans les pelouses à moutons, la chapelle se rapproche. Une seule habitation dans ce panorama fait de solitude et de silence, la ferme de Ladournie, accrochée à un versant de la vallée de la Nize (mais , c'est une autre balade!) Sur cette belle piste vous rencontrerez peut-être des pèlerins qui vont à Compostelle puisque vous êtes sur la voie d' Arles, la voie du Sud. Vous les quitterez à la bifurcation des deux chemins GR7/GR653

14,5(km. Puech Garde(point IGN 635)..

Plus que 2,5km d'efforts à fournir sur ces pentes douces de l'Escandorgue pour revenir à votre point de départ ! !

QUELQUES PHOTOS EN CHEMIN

P1070300.JPG Chapelle St Amans - Départ

P1070307.JPG Lavalette

P1070310.JPG Petite chapelle rupestre de Falgaret

P1070317.JPG Col de la Défriche

P1070320.JPG Col du Cervel -GR7

P1070329.JPG Escandorgue

P1070332.JPG Chapelle St Amans – Arrivée

REPERAGES

L'Escandorgue: Pays frontière

La crête de l'Escandorgue est depuis toujours un pays frontière . Vieille frontière depuis le 4è siècle jusqu'en 1790 entre le diocèse de Béziers et les terres du très puissant évêque de Lodève. Une limite qui ne faisait que reprendre les anciennes frontières entre « pays » gallo-romain , une voie de passage antique sur laquelle se trouve la chapelle St Amans . Cette chapelle fut édifiée en 1868 sur l'emplacement d'un des cinq ermitages cité dans les Actes de Charles le Chauve en 844 .Bâtie dans le style des bergeries locales, elle est d'une beauté sobre. Très surbaissée , elle est composée d'un porche et d'un chevet rond. Dans les murs alternent le blanc du calcaire et le noir du basalte, un superbe toit de lauzes calcaires couvre l'ensemble . Cet humble édifice rural perdu dans l'étendu sauvage et majestueux des croupes volcaniques compose un tableau superbe. Solitaire au milieu de l'immensité, la chapelle joue elle aussi le rôle de borne entre les paroisses de Dio, Lunas, Lavalette, St Martin des Combes et Valquières. Elle est chaque année depuis des temps anciens, en juillet, fréquentée par une procession destinée à assurer la protection des récoltes et prier le Bon Dieu afin qu'il pleuve « Dius qué fo plaouré baïla nous d’aïga »

L'Escandorgue: Pays de volcans

Trait d'union entre le Massif Central et le Bas Languedoc, l'Escandorgue et ses croupes volcaniques d''environ 2Ma est le témoin du lent déplacement vers le S d'une activité volcanique qui se produisait il y a 7 -8 Ma en Aubrac et qui s'est terminée sur les bords de la Méditerranée , il y à peine 1Ma.. C'est en cheminant sur ce fil du chemin de crête que suit le tracé du GR7 que vous aurez le plus beau panorama de ce pays qui est le mien ! P1080282.JPG

Villecun.jpg

.…. à découvrir à pied, à cheval ou à VTT !

P1050781.JPG

ROAD-BOOK n°6

LA HAUTE VALLEE DU SALAGOU :
« Chemin des pierres …..les marques du temps » P1130463.JPG

DATE : Dimanche 24 Février 2019

LOCALISATION : Languedoc – Hérault – Hauts Cantons Difficulté : * Balade pour tous, sur pistes et sentes. Difficulté moyenne. Durée 3h30

DEPART : Rendez-vous au col de la Merquière (12h00) Départ de la rando du col à 12h

Comment y aller :

….. de Bédarieux ou Clermont l'Hérault par la D908 , rejoindre Carlencas , puis le col de la Merquière

….. de Montpellier ou Lodève, rejoindre le Salagou par N109 et A75 (sortie 55 ou 54 les Cartels). Remonter la vallée du Salagou , jusqu’au col de la Merquière.

Cartographie :

Pour la rando : carte IGN : Haut-Languedoc Top 75 1/75 000;
carte IGN : Béziers-Castres Top 100 1 /100 000; carte IGN :Top 25 / 2643 OT 1/25000 LODEVE BEDARIEUX Lac de SALAGOU

Où manger: Petit pique-nique et goûter (!) tiré du sac, pendant la rando.

Equipement : Equipement de rando légère, mais protection hivernale Petit sac à dos. Bonnes chaussures.et bâton(s) de marche conseillé(s)

Météo : Répondeur téléphonique : 3250 ou 08926802 + numéro du département Internet ; www.meteofrance.com/

Avant de partir – sur GEOLOGICA -rando : à lire (ou relire!): http://www.geologica-rando.com/actus-rando/voyage-au-pays-des-ruffes

LA RANDO

0km. 374m.

Col de la Merquière. Vous avez devant vous, un des plus beau paysage de l'Hérault : la haute vallée du Salagou. C'est aussi une belle palette de géologie qui s'offre à votre regard.

Outre le côté randonnée proprement dit, l'itinéraire que vous allez parcourir à deux intérêt majeurs : paysager et géologique. La beauté paysagère aux multiples facettes est présente tout au long du parcours , elle s'accompagne d'une richesse géologique que vous découvrirez tout au long de cet itinéraire

Le premier but de cette balade , c'est de partir à la recherche de la source du Salagou. Elle est quelque part devant vous ! Il suffit de plonger dans le talweg du col de la Merquière. C'est du hors-piste  dans les Ruffes ! Très rapidement , vous aller trouver ce que nous cherchons. Nous aurons fait à peine 100m de descente.... et le premier suintement, le premier filet d'eau se découvre dans l'échancrure du talweg caché par une dense végétation. Ce petit filet d' eau peut-il remplir à lui tout seul le beau lac du Salagou ? Vous êtes sur un bassin versant qui recueillie les eaux qui vont alimenter notre petit filet d'eau et au final remplir le lac ! C'est au début de l'automne et au printemps lorsque les pluies sont les plus intenses et les pluies fortes que notre petit filet d'eau (à sec l'été) devient torrent et creuse son lit dans les ruffes tendres . Le travail de l'eau est ici spectaculaire . Vous allez vous en rapidement vous en rendre compte , en poursuivant votre descente au plus près du ruisseau. Il faudra, parfois mettre les mains et même les fesses pour franchir -sans risque- quelques passages à forte pente.et à d'autres endroits patoger sur un sol spongieux de zone humide. Vous comprenez mieux, au fil de votre progression comment ce fait la collecte de l'eau et ce magnifique décor. Petit à petit la pente s'adoucit et notre ruisseau commence à décrire quelques petits méandres que vous pouvez couper. Le ruisseau , à cette saison d'étiage n'est plus large qu'un pas  et suivre des pistes rouges tracées par les animaux. (NB. Ce cheminement n'est nullement tracé depuis le col . A vous de choisir vos passages au plus prêt du ruisseau … le plus souvent rive gauche ! )

0k70 - 264m P1130468.JPG

Après ce quart d'heure de descente, la vallée du Salagou s'ouvre devant, vous arrivez dans un lieu bucolique arboré ou le ruisseau se permet quelques petites fantaisie en creusant de petites cascadettes.( NB. Ces petits sauts sont du aux différents degrés de dureté que présente les strates des ruffes en fonction de leur composition)
C'est ici, sur ces belles pelouses vertes en écoutant les murmures de l'eau que j'aime pique-niquer !

Continuez tranquillement votre descente au grès de votre fantaisie en ayant en point de vue le Castellas de Mérifons perché sur son neck, où nous allons.

Remarquez les parcelles délimités par des murets construits en pierres de basalte. Le Salagou est un pays de volcans : !Necks, cônes,coulées sont familiers de nos paysages. Le Salagou est aussi un pays agricole. Les activités agricoles ont elles aussi , ici, façonnées le paysage. Vous allez au cours de cette balade , traverser des zones agd'élevage et des zones agricoles travaillés. Soyez discret et respectueux au cours de votre passage. Restez en lisière des parcelles cultivées et éloignez vous des vaches qui occupent les pacages, elles n'ont pas l'habitude de voir passer les randonneur. (NB. Ce parcours est totalement inédit.. C'est une exclusivité GEOLOGICA-rando !

1km40 – 244m – 30' P1130475.JPG

Sans effrayer les vaches paisibles, passez la dernière clôture et continuez votre balade … les pied dans l'eau du Salagou. Pendant ce cours passage aquatique , observez le travail de l'érosion qui met à nu des « tranches » de ruffes et dévoilant des « coupes » de strates. Observez aussi en « plan » et en « surface » des structures fossiles signatures du sol permien , vieux de 250MA.

2km – 235m - 40' P1130478.JPG A hauteur du neck de la Vierge , quittez les rives du Salagou. Suivez les vieux murets de basalte qui bordent les anciennes parcelles cultivées. Et remarquez, dans l'un d'entre eux, les marches d'un escalier en basalte. Empruntez-les pour accéder à la parcelle supérieure et rejoignez la large piste agricole qui va vous permettre de rejoindre la D8 et le pont de la Lieude qui enjambe le Salagou.

Vous allez maintenant commencer un parcours géologique qui va vous conduire jusqu'à la célèbre dalle paléontologique protégé par un hangar à ciel ouvert (!) situé à proximité de la ferme de La Lieude. Vous observerez sur les ruffes : des figures de dissécation et des rides de courant fossiles témoins de l'origine lacustre de la « ruffe » et de marécages asséchés nous renseignant sur le climat permien ; des necks, des dykes, rappelant l'histoire volcanique de notre région et enfin sur la dalle de La Lieude des traces de vie marquées pas les empreintes de pas des Mammaliens fossilisés sur le sol rouge (NB. La Lieude est un site d'une grande valeur paléontologique qui a été malheureusement mal protégé de l'érosion qui continue à dégradé le site. Des panneaux explicatifs sont présent mais eus aussi on subit l'usure du temps. Le site est en péril et perd irrémédiablement beaucoup de sa richesse.

4km 90– 209m – 1h15

Au pied de la Lieude, le castellas de Malavieille ! L’image est saisissante: ce pan de mur, ultime ruine se dresse, solitaire, sur son éperon de laves, puissance de l’homme anéantie, témoin de la précarité de notre règne, gardien fragile des traces vieilles de 250 millions d'années faites dans la boue par Merifontichnus thalerus, maître en son temps du Salagou ! P1130491.JPG

Il ne vous reste plus qu'à partir à l'assaut de la citadelle déchue Bien que non matérialisé, l'ascension est évidente à travers les blocs de basalte et les vieilles. Au cours de votre observez « en aérien » les belles figures sédimentaires que vous offre les ruffes sur votre droite

5km60 – 363m – 1h30. … et 15mn d'ascension ! P1130494.JPG

Vous êtes au pied de la belle muraille , récemment restaurée, ;, du donjon du Castellas construit sur le sommet du Neck. Véritable observatoire, profitez du lieu , pour admirer le superbe paysage que le site vous offre avec ses multiples palettes de parcelles cultivées, ses petits vignobles, villages et bien les rochers de Mourèze et la haute vallée du Salagou !

Après avoir passé la dernière porte et les archères du château , trouvez le passage dans une faille et descendez prudemment du neck pour rejoindre côté opposé à votre montée la large piste par endroit carrossable qui va vous conduire au village de Brenas. C'est un beau cheminement en « croupe triasique » argilo-greseuse ! P1130500.JPG

7km50 - 425m - 2h

Au carrefour du Mas de Pradel, prendre à gauche la piste bétonnée

8km – 393m -2h10

Aux premières maisons du Mas Bas, prenez la sente pour monter à Brebas : un raccourci !

8km70 – 431m – 2h20

Brenas ! Laissez le village à droite et pour fermer la boucle , prenez simplement la route qui va vous permettre de suivre du regard et de revoir votre parcours dans le fond de la vallée

11km20 – 374m – 3h

Le col de la Merquière !

REPERAGE

Géologie du site de la Lieude

D'où vient la couleur rouge du sol ?

2011-4.jpg C'est pendant l'ère primaire, entre 295 et 245 millions d'années, qu'une épaisseur de grès et d'argiles d'origine continentale s'est déposée dans la région du Salagou. Pour comprendre les causes de cette accumulation de sédiments, il faut revenir à la fin du carbonifère. La mer qui recouvrait jusqu'alors la région s'est retirée. Des massifs montagneux (la chaîne Hercynienne) produits par les mouvement tectoniques la remplace. Des torrents dévalent désormais ces montagnes, emportant dans leurs courses des sédiments qui se concentrent dans des zones basses, là où le courant est moins vif. Ces marécages connaissent des périodes de sécheresses, aussi les roches actuelles du Salagou contiennent des traces des conditions de leur dépôt: rides de courant, figures de dessiccations, empreintes de reptiles, gouttes de pluie...Ces conditions climatiques permettent, par ailleurs, aux sels de fer de s'oxyder, d'où la couleur rouge des ruffes.

Que voit t'on sur le site paléontologique de la Lieude ?

2011-2.jpg Protégé par un hangar, le site est également entouré d'un grillage afin de préserver les empreintes. A l'origine horizontale, la dalle est aujourd'hui inclinée de 20°. Il y a 260 millions d'années des animaux ont imprimé dans un marais en voie d'assèchement un millier d'empreintes. Les pistes se croisent, mais rien ne prouve qu'ils se sont rencontrés. Très bien conservé, le site démontre la biodiversité qui régnait au Permien dans le secteur. Les formes des "mains" et des "pieds" enseignent sur la posture et la morphologie de ces animaux. Les empreintes les plus larges (30cm) seraient celles de reptiles pré-mammaliens. Il est difficile d'attribuer les autres empreintes à des espèces connues, ces reptiles conservent donc une grande part de leurs mystères...

Quand les volcans de la région du Salagou sont ils apparus ?

2011-6.jpg

C'est entre -2.5 et 1.5 millions d'années que la lave se répand sur une bonne partie du bassin de Lodève. La cause de ce phénomène réside dans le mouvement des plaques tectoniques : la plaque Africaine remontant vers les plaques Européennes. Ce mouvement de convergence, lent à l'échelle humaine, met en jeu des forces colossales qui plient, écrasent, modifient les roches et créent des failles qui, parfois laissent s'infiltrer le magma jusqu'en surface. Les volcans du Salagou étaient de type explosif (Strombolien): les périodes d'émissions de lave très fluide alternent avec des phases de déflagrations. Les roches volcaniques (basalte) ont ainsi couvert de grande surface mais l'érosion très vive a limité leur présence au sommet de plateaux isolé ou au niveau d'anciennes cheminées volcaniques appelées necks. Les derniers volcans se sont éteints dans la région du Salagou vers - 650000 ans.

ROAD-BOOK n°5

CARLENCAS : « Chemin des pierres …..les marques du temps »

Carlencas.jpg

DATE :

Dimanche 27 Janvier 2019

LOCALISATION :

Languedoc – Hérault – Hauts Cantons. Difficulté : *. Balade pour tous, sur pistes et chemins. Sans difficulté. Durée 3h

DEPART : Rendez-vous à Carlencas (12h00) Belvédère géologique pour un pique-nique panoramique. Départ de la rando du belvédère à 13h

Comment y aller :

….. de Bédarieux, par la D908 (route de Clermont l'Hérault) Carlencas est à 8kml de Bédarieux

….. de Montpellier, rejoindre le Salagou par N109 et A75 (sortie 55 les Cartels). Remonter la vallée du Salagou , jusqu’au col de la Merquière. Au col prendre, à gauche, la petite route qui mène au village

Cartographie :

Pour la rando :

carte IGN : Haut-Languedoc Top 75 1/75 000.
carte IGN : Béziers-Castres Top 100 1 /100 000. carte IGN :Top 25 / 2643 OT 1/25000 LODEVE BEDARIEUX Lac de SALAGOU

Où manger:

Petit pique-nique tiré du sac, avant de partir en rando.

Equipement :

Equipement de rando légère, mais protection hivernale Petit sac à dos. Bonnes chaussures.

Météo :

Répondeur téléphonique : 3250 ou 08926802 + numéro du département Internet www.meteofrance.com/

Avant de partir – Découverte du village de Carlencas

LA RANDO

0km. 450m. Quittez le village de Carlencas par la petite route vers le N qui mène au col de la Merquière. Remarquez sur la droite de la route un magnifique puits construit en pierres noires de basalte (pierres de construction qui ont aussi servi à bâtir l'église et les anciennes maisons du village. On quitte rapidement la route , pour prendre à 400m à gauche un petit sentier. Le chemin est plat , noir, bordé par des buis et des murets en boule de basalte. Vous marchez sur la table basaltique du plateau de Carlencas ! Puis progressivement, ce sentier s'infléchit, se rétrécit pénètre en pente douce dans un petit bois et s'enfonce dans l'épaisse couche de la coulée de lave.

1km45. 380m. Point bas. On s'engage à gauche -en épingle à cheveux- sur un sentier mieux marqué, présentant de beaux affleurements de lave, qui nous ramène sur la petite route du col de la Merquière. 1km85. 410m. A ce niveau prendre à gauche la piste noire qui remonte en bordure du plateau (Vous êtes sur une portion de l'itinéraire balisé : celui de l'itinéraire vert qui traverse le département de l'Hérault (bornes vertes) mais aussi celui du pays Haut Languedoc et Vignobles( balisage jaune et rouge). Si Carlencas est connu pour ses pois chiches , c'est aussi un pays d'élevage vous y croiserez sans doute de belles blondes. ! En quelques lacets la piste s'élève et tout en montant un magnifique panorama s'offre à votre regard. C'est la rouge vallée du Salagou , le castellas de Malavielle perché sur son neck et les collines de Brénas que vous découvrirez en premier , puis apparaissent devant vous les croupes de l' Escandorgue repérables grâce aux antennes télécom du Puech Caubel (701m) Merquière.jpg

2km30. 470m. Point haut. Un panorama à 360° se déroule devant vous. Découvrez ! Les belles crêtes blanches calcaires de Valquières (et ses 7 éoliennes) prolongées par celles volcaniques de Montbringues qui mènent à Brénas. Sous elles, s'ouvre la vallée du Salagou. Paysage fantastique , sans aucun doute un des plus beau de l'Hérault. Contraste de couleur et de relief . Admirez les Ruffes, cette terre rouge si particulière, témoin de ce continent unique qu'a été la Pangée , contre elle vient buter la muraille blanche de Mourèze et celle du mont Liausson (535m). Découvrez ensuite le pic de Vissou. Et à l'horizon scintille la Méditerranée et se devine le mont Saint Clair. Retournez vous. C'est au soleil couchant que j'aime admirer ce paysage du plateau de Carlencas , des monts d'Orb, du relief si caractéristique du massif du Caroux, suivi par celui des monts de l' Espinouse et du Pays minier. En quelques pas et quelques minutes , vous venez de faire un voyage de 500 millions d' A et toute la géologie de l'Hérault s' est offerte à vos yeux

2km70. 470m. Il est temps de repartir et de reprendre notre chemin sur la large piste noire et nous redescendons.

3km60. 430m. Franchissez une barrière verte qui ferme le chemin , belle vue à gauche sur la plaine de Prades et le village de Dio. …. continuez votre descente, la piste devient rouge. Vous avez quitté la coulée de basalte pour marcher sur le sol rouge permien de la Pangée. La piste est belle, large, tracée au milieu des chênes verts, idéale pour une belle descente en VTT. A pied, vous aurez le temps d'admirer les beaux affleurements de Ruffes !

5km50. 284m. Franchissez une deuxième barrière verte et tout de suite à gauche, quittez la large piste qui mène à Montbarri. Changement de décor par une petite sente vous pénétrez dans un autre paysage , celui de la dolomie et de son relief ruiniforme. C'est dans un véritable labyrinthe que vous allez progresser sous couvert d'une dense végétation au parfum de garrigue méditerranéenne. Plus de balisage ici et sur le sable qui marque la sente quelques traces de passage de sangliers ! Pour vous repérer quelques cairns marquent le circuit à suivre … pour revenir à Carlencas. ! La sente est bucolique, vous traversez un petit ruisseau , vous vous engagez dans des ravins. Pas de panique. Bientôt vous retrouverez la clarté ! Il faut encore franchir une petite bute ruiniforme. Vous êtes sur le bon chemin. Vous sortez des buissons et vous vous retrouvez sur la large piste DFCI et le balisage rouge et jaune. Cairn.jpg 6km60. 374m. Ce point m'est familier , il est sur mon chemin que j'emprunte parfois pour aller à pied à Bédarieux ! Sur un gros rocher , j'y dresse un magnifique cairn! Cette fois-ci , c'est à Carlencas que je retourne. En chemin vous pourrez observer les poches de bauxite -autre richesse de Carlencas. Voilà ! Vous y êtes presque , les premières maisons de Carlencas dissimulées dans la dense végétation de chênes verts se découvrent. Une dernière calade pour retrouver la route qui monte au village et vous êtes arrivés.

8Km40 - 450m Soit une boucle de 3h de marche modérée pour 358m de dénivelé.

PHOTOS

Entre averses, arc en ciel et rafales de vent, merci de m'avoir accompagné sur ce magnifique circuit haut en couleur.

S1.JPG

S2.JPG

S3.JPG

S4.JPG

S5.JPG

S9.JPG

IMG_3520.JPG

IMG_3528.JPG

IMG_3530.JPG

IMG_3533.JPG

P1130456.JPG

Et rendez-vous opour la prochaine rando dans la haute vallée du Salagou !

ROAD-BOOK n°4

DES BERGES DU SALAGOU AU PLATEAU D' AUVERNE P1100307-JPG.jpg

DATE : 30 Décembre 2018

LOCALISATION : Languedoc – Hérault – Salagou

Difficulté : * Balade difficulté moyenne, pour tous. 12km-3h-D+163m

DEPART : Rendez-vous au Vailhès (10h00)

Comment y aller :

Si vous venez par MILLAU , BEZIERS ou MONTPELLIER , vous arriverez par l’ A75/A750. Sortie LAC DU SALAGOU n° 55 ou 54. Vous rejoignez le rond–point des Cartels….vous êtes à 3km200 des Vailhès. Prenez la direction d’Octon. Au bout d’1 km quittez la D148, et prenez à gauche, la direction du lac Vous n’allez pas jusqu’au bord du lac, au bout d’1km600, prenez à gauche, une piste qui domine le lac et qui vous conduira au Hameau des Vailhès. Garez-vous sur un terre-plein à l’entrée du hameau

Cartographie :

Pour la route : Carte Michelin n° 83 ou IGN R13 Languedoc-Rousillon ou Top 250 Pyrénées-Languedoc-Roussillon.

Pour la balade : carte IGN :Top 25 / 2643 OT 1/25000 LODEVE BEDARIEUX Lac de SALAGOU

Equipement : Equipement pour balade. Petit sac à dos et bonnes chaussures. Un pique-nique à midi.

Météo :

Répondeur téléphonique : 3250 ou 08926802 + numéro du département Internet www.meteofrance.com/

LA RANDO

Des berges du Salagou au Plateau de l’ Auverne.

Une splendide balade en rouge et noir qui commence en cheminant sur fond de ruffes, au milieu des joncs et des roseaux , en suivant les berges ravinées du lac du Salagou . La balade se poursuit sur le plateau basaltique de l’Auverne où se dresse une des plus belles capitelles de la région au milieu des vignes. Tout autour le regard se porte sur les blanches crêtes du mont Saint Baudille d’un côté et sur celles du mont Liausson de l’autre qui domine le lac.

12km - 3h – Dénivelé 163m P1050990-JPG.jpg Au départ du hameau des Vailhès, on suivra vers l’Est au plus près les rives du Salagou. La sente passe au bas du chemin qui monte vers la chapelle Notre Dame des Clans.(XIVè et XVème siècles). A proximité on passe au pied du belle croix de pierre datée de 1760. Encore 2km de cheminement au milieu des joncs , des roseaux et des arbustes qui bordent le lac et l’on aperçoit les ruines de Pradines. A la Moutade, une petite grimpette, nous ramène sur la large piste forestière qui domine le lac et que l’on suivra pendant environ 2 km. A la côte 226 de la carte IGN, on quitte la piste pour s’engager, à gauche, sur le grand plateau basaltique de l’Auverne. Si les beaux points de vue sur le plan d’eau disparaissent , un autre paysage se découvre : un environnement de vignes où se dresse au milieu des terres noires la grande capitelle de l’Auverne. Superbe, face aux blanches crêtes du mont Saint Baudille ! Par le chemin balisé retrouvé, entre champs de céréales et vigne on reviendra à notre point de départ : le lac du Salagou et le hameau des Vaiihés.

ITINERAIRE

REPERAGE

Le lac du Salagou

Situé à une cinquantaine de kilomètres de Montpellier, près de Clermont l'Hérault, le lac du Salagou a été créé en 1969, par le Conseil Général. Le ruisseau du Salagou, dont les crues sont souvent spectaculaires est choisi pour édifier l'ouvrage. Un barrage en enrochements de basalte, matériau courant dans la région, recouvert de béton bitumeux est construit. La mise en eau est effectuée en 1969. La hauteur maximale au-dessus de la fondation est de 62 m, la longueur du couronnement de 357m, la largeur de 7,42 m. Il faudra 3 ans pour que le lac du Salagou atteigne son niveau actuel de 139 m. A la construction, le niveau prévu était de 150 m, mais en 1996, le Conseil Général de l'Hérault fixe la cote maximale du lac à 139 m. Magnifique lac bordé de terre rouge (ruffe), au calme et à la tranquillité incomparable. Sa longueur avoisine les 7 km pour une masse de 125 millions de m3 d'eau et une superficie de 750 hectares. La faune et la flore qui se développent sur ses terres rouge est très particulière. Le lac est interdit à tous les bateaux à moteur, la voile est autorisée. Etant donné les conditions d'ensoleillement, en été, la température de l'eau atteint les 28 °C. La pêche de poissons de belle taille, carnassiers, carpes, attire également bon nombre de passionnés sur ses rives.

La Ruffe.

La Ruffe c’est quoi ? Une roche, une couleur, un relief qui font ce paysage si particulier des terres rouges autour du Salagou, que nous, géologues, appelons « le bassin permien de Lodève »

Ces Terres sont appelées « ruffes » dans le pays, du latin rufus : rouge. Ce sont des pélites ou argilites , ces roches ont –230 millions d’années, nous sommes à la fin de l’Ere Primaire, voici en résumé, leur histoire.

L’Ere Primaire avait commencé il y a –600 millions d’année, nous étions sous la mer et ceci pendant 210 millions d’ années. Au cœur de la Pangée, mère de nos terres, un océan s’était ouvert séparant deux continents, la Laurasia au Nord et le Gondwana au Sud, puis le mouvement s’inversa provoquant la collision des deux continents, ainsi sortirent des eaux, il y a –300 millions d’années, une chaîne de montagne appelée hercynienne (la Montagne Noire, le Caroux, l’Espinouse en font partis ainsi que nos vieilles montagnes d’Armorique, des Vosges et du Massif Central mais aussi l’Allemagne Centrale (le Harz) et les Appalaches d’Amérique du Nord. Ces sommets culminaient à 5000-6000m, c’étaient des montagnes jeunes – rien à voir avec notre Caroux tabulaire actuel- ils furent démantelés, érodés, pendant près de 50 millions d’années. Et ainsi, transportés par rivières et torrents se sont accumulés, ici, par subsidence ,aidées par le jeu des failles,3000m de sédiments argileux - les ruffes, résultat (ou plutôt résultant) de cette érosion. Par endroits, dans cette plaine inondable, l’eau pouvait stagner formant lacs et lagunes. Puis après avoir été ensevelies - par le retour de la mer- sous toute les roches de l’ère Secondaire, elles ne seront remises au jour et ne parviennent jusqu’à nous, qu’après une succession d’évènements géologiques qui ont au final modelé le paysage actuel.

Les capitelles du plateau de l’Auverne

C’est sur le grand plateau basaltique de l’ Auverne , témoin d’une ancienne coulée de lave volcanique, que se dresse la grande capitelle à étages. Ces édifices de pierres sèches , l’équivalent de nos orrys des montagnes sont nombreux autour du Salagou. Ils ont été construit entre le 17è et début du 20ème siècle. On les trouve isolés, posé sur le sol au milieu des champs ou encastrés dans les murets en bordure des chemins. Les capitelles ont de multiples formes et sont dressées avec les matériaux prélevés sur place. On les trouve rouges en ruffe aux alentours du Salagou, blanche et grises en lauzes calcaires sur les crêtes avoisinantes , jaune en marnes dans les olivettes du Lodévois et ici noire en basalte sur le plateau de l’Auverne. Construites par les paysans et les bergers ces abris , d’une réelle beauté sont fragiles et régulièrement entretenues pour ne pas s’écrouler avec le temps .