1. Accueil
  2. Rechercher








De LODEVE à OLMET en boucle

Sur les pas de Paul Dardé

C'est ma dernière balade "Canards Baladeurs"de l'année.

En 2023 dans le Lodévois , il y a eu beaucoup de manifestation consacré à Paul Dardé puisqu'on fêtait les 60 ans d'anniversaire de son décès. Le musée de Lodève , outre la salle qui lui est réservé, exposition permanente: Mémoires de pierres "Raconte-moi Paul Dardé", avait consacré au printemps dernier, une exposition au sculpteur: l'exposition "Métamorphoses, Violaine Laveaux dialogue avec Paul Dardé". L'O.T Lodévois et Larzac avait lui-aussi proposé à cette occasion quelques animations : sur Lodève mais aussi à Saint Maurice- Navacelles où Dardé a construit sa maison-atelier et où l'on peut voir , une copie du célèbre "Faune" et le Monument aux morts en hommage aux poilus de la commune. image.jpg

J' ai, à l'occasion de cet anniversaire, cette année, parcouru le Lodévois sur les pas de Paul Dardé en traçant quelques circuits sur les lieux où le sculpteur a vécu. Vous trouverez dans mon blog un article sur le sujet http://www.geologica-rando.com/actus-rando/dolmet-a-saint-maurice-navacelles-sur-les-pas-de-paul-darde

Ce qui va me permettre de vous proposer quelques sorties intéressantes A Olmet , où Dardé est né, à mon grand étonnement , à part une plaque de rue, aucune oeuvre du sculpteur est présente. Mais le village perché est beau , je vous propose de le découvrir au cours d'une balade en boucle à partir de Lodève.

De LODEVE à OLMET en boucle

Cotation * Pour tous randonneurs

Temps 4h +

Dénivellation 528m alt mini: 165/ alt maxi: 434

Kilométrage  13km

Difficultés : Moyenne - Aucune difficulté majeure

Départ : du monument aux Morts de Lodève

On se gare très facilement à Lodève, sur le grand parking situé face à la gendarmerie et le cinéma Lutéva. Le Monuments aux morts est tout à côté. Il est bon de s'y attarder un instant avant de partir. P1080881.JPG Un chef d'oeuvre de Dardé commencé en 1919 et inauguré en 1930. Le monument présente quatre femmes symbolisant, grâce à leurs vêtements, les saisons (printemps, été, automne, hiver) mais aussi différentes classes sociales, au chevet d'un poilu mort, avec une femme effondrée sur sa dépouille et deux enfants symbolisant l'innocence

(Ce monument en pierres de Lens du Gard est exceptionnel à plusieurs titres, en particulier parce que son sculpteur a voulu traduire non pas un patriotisme triomphant, mais les douleurs générées par la guerre. Il parle de la souffrance des mères, femmes et enfants de toute catégorie sociale devant le soldat tué au combat.)

PS. Nous ne passerons pas pendant cette balade devant La Halle DARDE où vous pourrez voir si elle est ouverte , trois de ses oeuvres monumentales:: le Christ aux outrages, la Cheminée Monumentale (1925 : conçue pour le Salon des Arts décoratifs) et un moulage l'Homme de Neandertal de la statue des Eyzies (1930) Libre à vous de la visiter , au retour.

0n part pour 13km ... sur les pas de Paul Dardé Je ne sais pas, si en son temps , Paul Dardé , grand amoureux de la nature arpentait les sentiers du Lodévois? La petite balade que je vous propose avec pour objectif la découverte d' Olmet "ressemble à un voyage au bout du monde", vous aller cheminer dans les bois et des pinèdes en suivant le GR 653 jusqu'au col de la Défriche puis vous vous élèverez un peu plus pour mieux découvrir, à découvert, le paysage du Lodévois et le village d'Olmet. Nous bouclerons la boucle pour un retour à Lodève par pistes et chemins.

0km-173m: Le Monument aux Morts , on quitte rapidement le centre de la ville en passant devant le parvis de la Cathédrale,
P1080886.JPG

(une petite visite en passant du choeur s'impose), puis devant l' Hôtel de Ville P1080884.JPG (Belle demeure qui est en fait l'ancien palais épiscopal) On franchit la Soulondres sur une petite passerelle et on rejointe le chemin des Tines. Nous sommes sur le GR 653: la voie du Sud du chemin de Compostelle, qui traverse notre Haut Languedoc. P1080887.JPG 2,1km - alt. 223m: Fin du chemin bétonné. P1080599-JPG.jpg La sente s'élève dans les bois. Chemin ancestral en partie caladé et bordé de vieux murets. On progresse sous une épaisse couverture végétale (pins - chênes verts – arbousiers – bruyères arborescentes – châtaigniers - etc) P1080600-JPG.jpg 3,2km - alt.339m: Fin de la sente. On débouche sur une large piste. Suivre le balisage GR

4km - alt. 367m On rejoint la route d' Olmet pour arriver au col de la Défriche P1080888.JPG 4,2 km - alt.369m: Col de la Défriche.

A la Défriche , prendre à gauche , un chemin de terre. Au fur et à mesure de l'ascension , une vue panoramique se dégage sur tout le Lodévois (434m – point haut de la balade)

5km - alt. 404m : Attention. Au panneau « forêt communale d' Olmet et Villecun » quitter le chemin et s'engager sur une sente herbeuse peu tracée, puis s'élever dans les cailloutis. Franchir une clôture et suivre une sente qui rejoint une large piste

5,6km - alt. 385m: Suivre la piste à gauche. Attention , quitter rapidement la piste par un coude à angle droit en suivant une jolie sente boisée. Enfin Olmet village perché se découvre. P1080892.JPG 6,7km – alt 273m : Route d'Olmet

OLMET: Olmet est tout petit. Au coeur du village dominé par la tour de son château, si vous rencontrez un olmétois vous aurez de la chance et il se fera un plaisir de discuter avec vous car les visiteurs sont rares. Mais il est agréable de faire le tour de la circulade Paul Dardé et une pause pour un pique-nique. Le château d'Olmet , superbe bâtisse du 18è est transformé en chambres d'hôtes de luxe. https://www.chateau-olmet.com/. En passant vous pouvez voir aussi , accolée à la tour,la façade de l'église Saint Pierre avec son petit clocheton. P1070809-JPG.jpg

Quittons Olmet !

Deux possibilités se présente . La première, après avoir rejoint la route est d' emprunter une piste qui descend vers la Lergue et rentrer à Lodève en suivant la route du Puech. La seconde est celle que j'ai choisi, plus intéressante car elle évite la route va suivre en grande partie des pistes d'un itinéraire VTT10, puis traverse le domaine privé de Belbézet avant d'atteindre les faubourg sud de Lodève.

7,6km alt 273m: Prendre tout de suite à gauche un chemin herbeux bordant une propriété qui se poursuit par une piste.

8,2km -277m : Prendre à gauche , en épingle à cheveux un chemin bétonné montant (fermé par une chaîne). (Balisage VTT10) puis caillouteuse qui s'élève régulièrement.

9,2km -330m : Quitter la piste brusquement à gauche. Pente raide. Et on rejoint une large piste. P1080890.JPG

9,5km – 363m : Piste de retour que l'on prend à droite jusqu'à un layon de ligne à haute tension que l'on suit à droite.

P1080893.JPG 10,2km – 344m : Au deuxième pylone , repérer à gauche une sente privée au milieu des fougères : c'est le domaine de Belbézet ouverte au public. C'est une descente raide dans les bois. P1080894.JPG 10,5km -261m : On rejoint un large chemin qui descend vers les faubourgs de Lodève (Quartiers résidentiels) par le chemin de Belbézet, le chemin des Castellas, le quartier des Tines et la passerelle de la Souladre P1080897.JPG 13km – 166m : Monuments aux morts de Lodève

Voilà! La boucle est bouclée . Comptez plus de 4h pour réaliser cette balade.

Si vous partez assez tôt il vous restera du temps pour visiter le Musée de Lodève et en particulier ses salles consacrées à la géologie régionale qui en font dans ce domaine un des plus important de France

IMG_5452-JPG.jpg C'est un merveilleux voyage géologique que nous propose le musée : un remarquable travail des chercheurs des sciences de terre qui a abouti à cette présentation dépouillée, moderne et pédagogique de la géologie et de l'évolution des espèces ... on est loin des tiroirs poussiéreux du temps de mes études !

Bonne balade et bonne visite!

5 applications pour vous accompagner dans vos randonnées

lu dans LA BALAGUERE Par Laurine Prévot

Le smartphone est devenu un indispensable dans notre vie quotidienne, il nous accompagne dans toutes nos aventures. Lors d’un séjour nature ou d’une randonnée, nous avons pris l’habitude de l’avoir avec nous et au fil du temps nous avons accumulé un bon nombre d'applications. Il existe à ce jour une multitude d’applications “nature” selon nos besoins et nos envies et c’est parfois difficile de faire un choix. Découvrez notre sélection de 5 applications pratiques et ludiques pour vos prochaines randonnées ou balades dans la nature.

PlantNET

pour identifier une fleur ou une plante croisée en chemin.

Pour cela, une fois l’application téléchargée et la localisation activée, il vous suffira de prendre la plante en photo ou d’utiliser une photo déjà existante dans votre galerie. Grâce à sa base de données importante, l’application identifie l’espèce le plus précisément possible. Rien de mieux que de faire des tests dans son jardin avant de partir en randonnée. A noter que cela reste une application, il ne faut pas vous y fier à 100% lorsqu’il s’agit de vérifier si une plante est comestible ou non, cela peut avoir de graves conséquences sur votre santé

Disponible gratuitement sur iOS et Android.

Il existe plusieurs alternatives comme l’application Seek qui fonctionne sur le même principe et permet de reconnaître et d’explorer la faune et la flore autour de vous en identifiant les espèces. Petit plus, lorsqu’une espèce est reconnue vous débloquez des badges, ce qui apporte un côté ludique à l’application en obtenant le plus de badge possible et en relevant les défis mensuels présents sur l’application.

BirdNET

pour identifier le chant des oiseaux

Au détour d’un chemin, qui ne s'est pas déjà arrêté plusieurs minutes écouter le chant d’un oiseau sans parvenir à l'identifier ? Grâce à l’application BirdNEt, qui fonctionne gratuitement, vous pourrez à l’aide d’un enregistrement sonore avec le micro de votre téléphone identifier le nom de l’oiseau qui est en train de chanter. Le nom de l’oiseau apparaît au bout de quelques secondes ainsi que des informations sur l’espèce. L’application permet d’identifier environ 3000 espèces d’oiseaux actuellement parmi les plus communes dans le monde, de quoi rendre vos randonnées plus ludiques et enrichissantes.

Disponible gratuitement sur iOS et Android.

Il existe aussi l’application Merlin Bird ID qui permet d’identifier des milliers d’espèces présentes sur la quasi-totalité du globe terrestre que cela soit à l’aide d’une photo, en répondant à 5 questions ou en enregistrant le chant d’un oiseau.

PeakVisor

pour connaître les sommets alentours

Il est souvent difficile d’identifier les sommets autour de nous à part quelques reliefs emblématiques. L’application PeakVisor vient y remédier ! Une fois que l’application géolocalise votre position, elle va afficher les sommets que votre téléphone pointe. Différentes informations telles que le nom, l’altitude ou les coordonnées GPS apparaîtront et il sera possible de prendre le résultat en photo. L’application possède également d’autres fonctionnalités comme la possibilité d’enregistrer des traces GPS ainsi qu’un système de cartographie 3D avec un fond de carte très complet.

Disponible en version gratuite sur iOS et Android, une version payante permet d’avoir accès à plus de fonctionnalités.

Pour les téléphones Android, l’application gratuite PeakLens est également disponible avec les mêmes fonctionnalités. Pour aller plus loin, l’application payante PeakFinder, disponible sur iOS et Android, fonctionne sur le même principe mais comprend des données et des informations plus précises.

Clés de forêt

pour déterminer les espèces de la forêt

Créée par l’Office National des Forêts, le Ministère du Développement durable et la Fondation GoodPlanet, cette application gratuite permet d'identifier les espèces forestières françaises comme les arbres et les animaux. Une application intuitive avec un guidage par étapes pour arriver jusqu’à l’identification et l’accès à une fiche descriptive de l’espèce. Il est aussi possible d’ajouter ses propres photos sur l’application pour en faire profiter d’autres utilisateurs. Le plus de l’application, du challenge, avec des quizz qui permettent d'accumuler des points afin de débloquer un mode secret… !

Disponible gratuitement sur iOS et Android, fonctionne en mode hors connexion.

L’application Ecobalade est une alternative qui permet également de découvrir l’ensemble de la faune et de la flore lors de vos randonnées en nature.

Stellarium

pour observer et identifier les étoiles

Avec le retour des beaux jours, votre smartphone peut s’avérer très utile pour apprendre à observer le ciel. L’application Stellarium permet en temps réel d’identifier les étoiles mais aussi les constellations, les planètes, les comètes ou encore les satellites. Après l’avoir téléchargée sur votre smartphone, il vous suffit d’activer la localisation GPS et d’orienter le téléphone vers le ciel pour faire apparaître la carte du ciel. Avec son interface simple et minimaliste, l’application peut être utilisée par des adultes ou des enfants qui souhaitent explorer le ciel.

Disponible en version gratuite sur iOS et Android, une version payante permet d’avoir accès à plus de fonctionnalités.

Il existe plusieurs alternatives comme l’application Star Walk 2 ou SkyView qui fonctionnent sur le même principe et qui permet d’identifier les étoiles présentes autour de nous.

LES CRETES DES MONTS D'ORB

J'ai "testé" pour vous une rando au départ de SERVIES qui a un petit air de montagne. J'avais l'impression parfois de me balader chez moi en Ariège.Je n'étais que dans les Monts d'Orb

Déjà l'approche est ariégeoise ! Où situer SERVIES ? A vol d'oiseau, le seul village existant digne de ce nom entre Graissessac et Avène.On y arrive en faisant 7km dans les monts d' Orb par une petite route que l'on prend avant d'arriver à Avène, après Rode Basse et qui passe par un petit hameau Le Coural. Ces noms ne vous disent pas grand chose ... ce n'est pas grave le GPS vous guidera!

On y est , garé au parking à l'entrée du village. C'est le point de départ de la randonnée. Prenez vos bâtons , ils vous seront bien utiles pendant les montées et les descentes que nous réserve l'itinéraire.

Il est court: tout juste 9km pour environ 500m de dénivelé positif cumulé et une altitude maxi de 939m.

C' est déjà pas mal , le point culminant des monts d'Orb est au Mont Marcou 1093m. Mais, aujourd'hui nous ferons trois sommets: le Pic Ségala, le Pic de Serviès et le mont Véduscle et deux cols , le col du Faou et celui de Serviès

Ce n'est rien ! Kilian Jornet, la star de l'ultra trail vient de traverser les Pyrénées en 8 jours, 155 heures de course, 486km en franchissant 177 sommets et 43000m de dénivelé. On n'en est pas là!

Serviès: Alt. 594m. Nous voilà partis ! En route pour le premier sommet , le pic de Ségala. On monte tranquillement sur un chemin un peu caillouteux (baliséGR? un balisage qui mériterai d'être rafraichi. Quel GR , je ne sais pas, peut-être une variante du 653 qui ne mène nulle ,part )

En attendant, il monte dans les châtaigniers et c'est bien agréable. Après une petite demi heure , changement complet de décor, on découvre tout autour de nous des sommets arrondis et dénudés. C'est beau, un vrai paysage de montagne. On est au col de Lissobre (719m). On a fait 1,2km dans la forêt, près de la Bergerie de Paul.

On est à découvert , on prend une piste à droite sur quelques mètres , puis une autre à gauche (au niveau d'une grande croix) et on arrive à un autre col : le col du Faou (784m - 1,9km) P1080660.JPG

On quitte le GR , pour prendre à gauche une sente et faire un A/R au pic de Ségala. P1080662.JPG Dix minutes de montée , un peu raide et on est au sommet.(834m - 2,3km). On aura marché moins d'une heure, pour avoir une vue spectaculaire sur la vallée de l'Orb tout en bas, Avène et les monts d'Orb qui nous entourent. Retournez vous, repérez les autres pics où nous allons passer: le pic de Serviès et plus haut le Mont Véduscle. P1080664.JPG On redescend de notre promontoire pour revenir au col de Faou P1080666.JPG Col de Faou: Alt 784m - 2,6km. C'est reparti du col pour faire du hors -sentier . C'est tout droit, à, droite d'un panneau 30km/h. C'est pas pour nous, on en fait 2, maxi 3 à l'heure!ça grimpe , c'est caillouteux et pentu avec un joli dénivelé de 400m à notre gauche . P1080667.JPG

On arrive après cette grimpette au sommet du pic de Serviès (871m - 3,1km) P1080668.JPG Le sommet est complètement dénudé et rocheux. On est en montagne! Magnifique vue. On est plus haut qu'au pic Ségala . La sensation d'espace est plus grande.

Il nous faut redescendre de notre perchoir. De l'autre côté, c'est tout aussi raide et caillouteux. P1080669.JPG On est vite en bas, pour tout de suite, attaquer une autre montée , tout droit, assez raide aussi, dans une hêtraie . En haut , on en sort dans la bruyère et on débouche sur un replat (931m- 3,6km)

Le mont Véduscle est sur notre droite , on va y monter . Un court A/R , il faut juste franchir une clôture et marcher sur une large épaule herbeuse. Tout droit devant . On est au sommet (939m , altitude maxi de la journée). P1080672.JPG

Même vue panoramique! Et retour sur le replat P1080671.JPG Replat: Alt 930m - 4,4km Peut--être la pause pique-nique , pour profiter du paysage. 4, 4km avec les pauses nous aurons mis environ 3h peut être ou moins !

Et c'est le retour vers Serviès, une courte descente avec encore de jolies vues. On rejoint une large piste et le balisage GR653 et réseau vert qui à droite va nous mener au col de Serviès. P1080676.JPG Col, de Serviès: Alt 834m - 5,5km Et c'est la descente vers Serviès . Il ne nous reste plus que 3,5km à dérouler. Un regard au-dessus de nous sur le mont Véduscle. On traverse le petit hameau de Serviès. Vous pouvez même y dormir , ,il y a un petit gîte. En passant nous avons sans doute triplé la population! P1080677.JPG Parking: Alt :794m - 9km

Comptez 4h pour faire cette randonnée et 5 avec les pauses! Une belle balade si vous aimez la montagne et si les montées (courtes) ne vous rebutent pas

Chartreuse : un marquis privatise la montagne, les randonneurs s’insurgent

photo_1_chartreuse-d1846.jpg Des centaines de personnes ont manifesté dans le massif de la Chartreuse contre un marquis qui interdit de traverser ses terres. Elles réclament un véritable droit d’accès à la nature.

Par Raphaëlle Lavorel - REPORTERRE 16 octobre 2023

« Entends nos voix, marquis de Quinsonas… » Malgré la fraîcheur de cette matinée de dimanche, ils étaient plusieurs centaines, jeunes et vieux, à être venus pousser la chansonnette au col de Marcieu (Isère), aux pieds des falaises du massif de la Chartreuse. L’objet de leur chanson et de leur colère ? Bruno de Quinsonas-Oudinot, marquis et propriétaire d’une zone de 750 hectares au cœur de la Réserve naturelle des Hauts de Chartreuse, et sa décision, il y a quelques semaines, d’en fermer l’accès aux randonneurs.

C’est fort d’une loi du 2 février 2023, qui sanctionne le fait de pénétrer sans autorisation dans une « propriété privée rurale et forestière » [1] que le marquis a fait poser pendant l’été des panneaux « Propriété privée » aux abords de son terrain. Et si ces panneaux changent la donne, c’est parce qu’ils sont désormais suffisants pour verbaliser le randonneur qui voudrait entrer ici, chamboulant ainsi des siècles de culture de partage des montagnes. photo_2_chartreuse.jpg

Immédiatement après la découverte de ces panneaux, une pétition rédigée par le collectif Chartreuse a été publiée en ligne, réclamant « la liberté d’accès à tout-e-s à la Réserve naturelle des Hauts de Chartreuse » et récoltant plus de 35 000 signatures en quelques semaines. Ciblant le « cas » de la Chartreuse, elle s’oppose « plus globalement à l’accaparement du milieu naturel par quelques personnes pour des objectifs financiers, au détriment du reste de la population », souligne le collectif.

Car c’est aussi ce qui cristallise la grogne des manifestants en Chartreuse. Tout en fermant l’accès de son terrain aux randonneurs et autres usagers de la montagne, le marquis de Quinsonas y autorise des parties de chasse privée au chamois, autorisées par le règlement de la réserve naturelle, que paient de fortunés clients étrangers.

« C’est complètement hypocrite », disent Stan et Chloé, deux grenoblois âgés d’une trentaine d’années, alors que le marquis avait justifié sa décision par la nécessité de protéger la faune et la flore de son terrain des dommages causés par le passage des randonneurs.

« On n’a rien contre les chasseurs, et les conflits d’usage ont toujours existé. Mais on dénonce le fait qu’il y a deux poids, deux mesures », explique Adrien Vassard, président du comité Isère de la Fédération française des clubs alpins et de montagne (FFCAM), venu « déguisé » en marquis pour mieux moquer le propriétaire des lieux. photo_3_chartreuse.jpg

Beaucoup de manifestants craignent que l’initiative du marquis ne fasse des émules parmi les propriétaires privés d’espaces naturels, alors que 75 % de la forêt française est privée. « On n’est pas là pour remettre en cause la propriété privée, mais un propriétaire ne peut s’octroyer le droit d’accès à toute une montagne, il faut laisser un droit de circulation », martèle Denis Simonin, habitant du massif et bénévole du collectif Chartreuse.

Propriété privée contre liberté d’accéder à la nature, faudra-t-il choisir ? Les députés Les Écologistes de l’Isère Jérémie Iordanoff et de la Vienne Lisa Belluco ont en tout cas annoncé leur volonté de déposer un projet de loi pour abroger la contravention instaurée par la loi de février 2023, pour ensuite engager « un travail commun vers un vrai droit d’accès à la nature ». Rejoignant les revendications des manifestants, toujours en chanson : « Sache que les gueux ne s’arrêt’ront pas là, notre droit d’accès, oui on l’obtiendra ! »

[1] Cette loi vise au départ à limiter l’engrillagement des forêts. La sanction prévue pour le fait de pénétrer dans une forêt est censée dissuader les propriétaires de poser des grillages autour de leurs terrains, afin de laisser circuler la faune.

L’Assemblée nationale a adopté, jeudi 6 octobre, une proposition de loi de Richard Ramos, député MoDem du Loiret, « visant à limiter l’engrillagement des espaces naturels et à protéger la propriété privée ». Concrètement, le texte voté impose que les clôtures soient posées 30 centimètres au-dessus de la surface du sol. Leur hauteur doit être limitée à 1,20 mètre, et « elles ne peuvent être ni vulnérantes ni constituer des pièges pour la faune ». Les clôtures existantes auront jusqu’en 2027 pour se mettre en conformité. Le texte sera étudié par les sénateurs dans quelques semaines.

LE GR71 - Autour de LA COUVERTOIRADE

Le GR71 fait parti de mes GR préférés, c'est le GR du LARZAC. "Gardarem lo Larzac" , cri du coeur occitan est à lui tout seul le symbole de toute une génération, la mienne mais aussi celui de 10 ans de lutte qui ont permis de préserver un des plus beau paysage de ma région où j'ai toujours plaisir de venir marcher.

Le Larzac , c'est l' image dont tout voyageur ce fait d'un causse. C'est aussi le royaume de la brebis !

Aujourd'hui , après avoir franchi le majestueux pont de Millau , on le traverse par l'autoroute jusqu'au tunnel du Pas de l'Escalette. On ne voit de lui qu'un plateau désertique avec ses formes étranges de rochers ruiniformes. Mais c'est à pied , en quittant ce ruban de bitume, qu'il faut découvrir le Larzac: une étendue de près de mille kilomètres carrés de terres dont l'altitude varie entre de 560 mètres à 925 mètres. Le Tour du Larzac se fait en 4 jours mais vous pouvez aussi programmer de multiples petites escapades d'une journée.

Privilégiez le printemps ou l'automne pour découvrir le Larzac. Evitez l'hiver et les hauteurs fouettées par le vent, les bourrasques de pluie et parfois de neige et l'été où les vents peuvent être desséchants et la chaleur torride sur les plateaux.

Terre d'échange, de passage et de contraste, témoin d'un travail géologique intense, le Larzac possède outre ses paysages de multiples richesses

Sur ses chemins , dolmens, vestiges gallo-romains, châteaux et forteresses, souvenir des Templiers et des Hospitaliers, jalonnent le causse et vous y découvrirez , surtout au printemps, une flore exceptionnelle. N'hésitez plus , sortez de l'autoroute, et laissez vous tenter par le GR71.

Pour vous le faire découvrir , j'ai choisi: LA COUVERTOIRADE

Il s'agit d'un village templier dont l'enceinte est quasiment intacte. Cédé aux Templiers au XIIème siècle, le village releva de la Commanderie de Sainte-Eulalie-de-Cernon, puis des Hospitaliers qui le fortifièrent au milieu du XVème siècle. Il connut par la suite une période de prospérité qui se traduisit par la construction de belles maisons encore visibles de part et d'autre de la rue principale et unissant les portes haute et basse.

Si vous faites le Tour du Larzac, La Couvertoirade sera une de vos étapes. Sans titre.jpg Mais aujourd'hui, nous partons en promenade sur le GR71! Une boucle de 9 à12km si vous flânez un peu en chemin.

Quittez le village par la porte Nord et suivez le balisage rouge et blanc du GR71 qui file vers la Blaquererie pour rejoindre, l 'Hospitalité du Larzac. Nous n' irons pas si loin aujourd'hui

Nous ne ferons que 4km, sur ce tronçon de GR.

Nous passerons devant la fromagerie des Traversiers , une bonne adresse et un accueil chaleureux, pour à la saison, acheter de bons yaourts bio et du fromage de brebis.

P1070710.JPG P1070708.JPG Le chemin, parfois piste, parfois sente qui traverse de belles pinèdes puis se faufile entre les buis délicatement fleuri au printemps est enchanteur.

P1070647.JPG P1070648.JPG P1070649.JPG P1070650.JPG P1070642.JPG

Vous le quitterez pour vous diriger vers l'autoroute en suivant un PR , balisage jaune, sur environ 2 km où vous allez découvrir les terres agricoles du Larzac. P1070653.JPG P1070656.JPG P1070657.JPG P1070664.JPG

De ce pays, on a souvent l'image d' un plateau balafré du nord au sud par l’autoroute des vacances, l’A75, qui relie Clermont-Ferrand à Béziers, d' un causse calcaire à perte de vue. Pas une âme qui vive. juste des brebis en pâture, çà et là. Le calme est trompeur, car depuis la lutte des années 1970, l’effervescence n’a jamais quitté le plateau du Larzac, à contrario d’un monde agricole qui se vide partout ailleurs. P1070676.JPG Ci-joint un article de Reporterre sur ce sujet étonnant

https://reporterre.net/Autogestion-et-propriete-collective-la-vie-paysanne-foisonnante-du-Larzac

Continuons notre chemin , nous allons passer et repasser sous l'autoroute pour une petite boucle à travers champs! P1070665.JPG P1070668.JPG

Puis nous retrouvons notre GR,pour 4km de plus et un final plus rocailleux mais tout autant parsemé de fleurs P1070674.JPG P1070678.JPG P1070679.JPG P1070680.JPG sur une sente toute aussi agréable. P1070682.JPG P1070683.JPG Sur la colline, le moulin de La Couvertoirade est notre vigie! P1070684.JPG Nous retrouvons les ruelles du village , ses boutiques touristiques qui commence à s'ouvrir à cette saison . P1070694.JPG

Si vous passez , devant la Crêperie Montès, n' hésirez pas les crêpes y sont savoureuse et le lieu est "charmeur".
P1070689.JPG P1070692.JPG

PS : cet article, n'est qu'une esquisse sur tout ce que vous pourrez découvrir sur cette terre vivante. Gardarem lo Larzac !

LES FALAISES DE L' ESCALETTE

Au départ de Pégairolles de l' Escalette , le panneau de présentation des randonnées, labellisé FFRandonnée , est alléchant : P1070525.JPG Cette randonnée sportive et technique, nous dit le panneau, rejoint le plateau par la vallée de la Lergue, en franchissant le pas de l' Escalette.

A travers les paysages typiques du causse, bénéficiant de points de vue sur les contreforts du Larzac et ses terrasses de vignes cultivées, cheminez à travers les chaos dolomitiques : dépaysement garantit pour cet itinéraire incontournable. (Il nous recommande la prudence lors de la montée (échelle métallique) et aux abords de la falaise et nous conseille de bien suivre le balisage . (!) P1100604-JPG.jpg Je gardais de cette randonnée des souvenirs vieux de quelques années ( ! ) où pour atteindre les cascades finales de la Lergue des passages étaient sécurisés par des cordes pour atteindre le pas de l'Escalette. En ce temps là, il n'y avait aucune reglémentation , le parcours verdoyant et aquatique du lit de la Lergue , est comme nous l'indique le panneau , « un parcours d'exception ».

« Paisible en son début , le sentier entre le lit de la rivière et les falaises traverse de belles clairières et vergers, puis rencontre des piscines naturelles où il faisait bon l'été se baigner et de belles cascatelles, pour atteindre l' ancien moulin du Bronc, il s'élève ensuite progressivement , rencontre de belles petites cascades. C’est en s’approchant du fond du cirque de l’Escalette que la progression devient plus difficile sur un terrain plus accidenté ( on rencontre quelques blocs moussus – des passages équipés de cordes – de belles cascades) avant de déboucher au Pas de l’Escalette (616m) sur la route abandonnée N9. C’est un moment émouvant de retrouver cette ancienne route et sa borne Michelin qui marque le passage du Pas. Après avoir traversé l’autoroute au niveau de l’entrée du tunnel , on chemine un instant sur la D155, avant de trouver une belle piste qui marque le début de la deuxième partie de cet itinéraire. Nous pénétrons dans le paysage du Larzac méridional. Les pistes et sentes que nous suivons traversent de belles pinèdes, de beaux passages dans les buis, se perd dans des dédales ruiniformes dolomitiques et atteint le bord des falaises de l’Escalette puis remonte sur le plateau pour y retrouver un beau chemin qui redescend sur Pégairolles. C’est aussi une magnifique coupe géologique que nous allons observer en remontant la succession des roches du début de l’ère secondaire. Ce paysage est récent mais son origine est lointaine : il y a 200 millions d’année, une grande mer, la Thétis, ancêtre de notre Méditerranée envahit le Languedoc. Pendant 100 millions d’années, avec le jeu des failles, près de 2000m de sédiments se sont accumulés en son fond. Il faudra attendre l’ère tertiaire et les grands mouvements des plaques pour que le paysage se rehausse et que le travail de sape des rivières commence. De nos jours les cascades que nous rencontrons ( sur notre itinéraire ) en sont des témoins actifs. »

Si je vous reporte ce texte écrit il y a 20 ans , c'est que je me réjouissais de refaire (même à l'envers  et légèrement modifié ! ) ce magnifique circuit

Et nous voilà parti 20 valeureux « canards baladeurs » accompagnés par Jean-Pierre à l' assaut du Pas.

P1070558.JPG

« Mais n’oubliez pas ! On accède toujours sur un causse par une ascension souvent dans une entaille ou des gorges d’une rivière, on découvre ensuite toute son étendue, bien souvent sa nudité et sa blancheur de pierrailles et on s’arrête à son extrémité, rebord du plateau, paysage vertical face à la vallée et ses merveilles. Notre itinéraire suit ce cheminement ! » P1070534.JPG

Donc, partant de Pégairolles, magnifique village qui a conservé son caractère médiéval, il faudra grimper,un bon 500m de dénivelé pour une montée régulière de 2 km environ un qui nous conduit sur le contrefort du Larzac méridional . Ensuite c'est un superbes parcours qui nous attend , de belles sentes à travers les pinèdes , des passages aériens en bordure des falaises , de magnifiques passages à travers les dédales des chaos dolomitiques.

P1070563.JPG C'est ici , que la première désagréable surprise nous attend : l'itinéraire récemment balisé par mes amis canards a été vandalisé , la presque totalité du balisage, PR jaune, a été détruit ou effacé

Qui a vandalisé le sentier des falaises de l'Escalette ?

Le chemin situé vers le plateau du Larzac est fermé aux randonneurs depuis début mars. "Le téléphone ne passe pas bien à cet endroit-là, les gens n'ont aucun moyen de se repérer avec des applications de GPS. Il était très dangereux pour les randonneurs ne connaissant pas bien le secteur de s'aventurer ici,  il a donc fallu que nous fermions temporairement le site", explique Frédéric Roig, le maire de Pégairolle-de-l'Escalette.  Le sentier traverse actuellement des terrains privés. "J'ai consulté des riverains qui ne voyaient aucun inconvénient à ce que la randonnée passe, assure Frédéric Roig, le maire de Pégairolles. On est en train de préparer un courrier à l'ensemble des propriétaires sur lesquels le chemin passe, à l'issue de quoi on va rebaliser." Si l'auteur de cet acte de vandalisme est un riverain, le maire se veut rassurant et privilégie la discussion. "Je suis un homme de dialogue, donc on peut tout envisager : dévier le chemin, emprunter un autre itinéraire... si on n'a pas d'autorisation, bien évidemment le droit de propriété est un droit inaliénable donc on peut partir sur d'autres territoires. Mais on ne peut pas mettre en danger la vie d'autrui."  Si le balisage est de nouveau retiré, Frédéric Roig affirme qu'il déposera plainte pour mise en danger de la vie d'autrui. … et pour la deuxième fois , le balisage a été effacé . P1070564.JPG Consternés de voir ce travail de nos baliseurs une nouvelle fois détruit , connaissant bien le terrain, nous avons continué notre randonnée et traversé le plateau sans difficulté pour atteindre l'entrée du tunnel de l'Escalette et la RN9 !

P1070613.JPG Rassurez vous , si les balisages sont sauvagement effacés , les paysages traversés restent sauvagement beaux !

P1070571.JPG

P1070591.JPG

P1070607.JPG

P1070587.JPG

P1070568.JPG

P1070564.JPG

P1070604.JPG

P1070566.JPG

Mais nous n'étions pas au bout des désagréables surprises. P1070620.JPG P1070626.JPG

Nous avons bien retrouvé la sente balisée, descendant dans la vallée , sans cependant s'approcher des cascades. P1070619.JPG

Mais arrivant à la hauteur du moulin du Broc, la déception est encore plus grande , l'itinéraire est encore dévié (propriété privé) et ne conduit plus au bord de la Lergue mais emprunte une large piste jusqu' à Pégairolles , évitant mes belles cascadelles et baignades du temps passé !

P1070633.JPG Reste la traversée de Pégairolles pour finir notre périple, avec ses ruelles tortueuses et passages voutés, la masse imposante de son château et son église accolée. P1070641.JPG Que reste t il de cette journée.

P1070590.JPG Un souvenir d'une belle randonnée partagée malgré les désagréments rencontrés. En espérant que les autorités responsables puissent trouver un accord avec les riverains et propriétaires pour que cette randonnée retrouve toute son authenticité et son parcours sécurisé , le site le mérite

LE TOUR DE LA MONTAGNE DE LA BOUTINE ET LA VALLEE DU SALAGOU

M1.jpg

Perché sur son neck volcanique au pied de la dalle de la Lieude, le castellas de Mérifons symbolise à lui tout seul ce qui fait l’attrait de cette balade , l’histoire et la géologie. Après les ruffes toujours spectaculaires vous découvrirez une antique chapelle, un vrai petit col de montagne, les ruines fantomatiques d'un château et les exceptionnelles traces fossiles de pas de reptiles laissées, ici, dans la plaine marécageuse il y a 260Ma.

Une boucle de 11km, pour une randonnée de 3h30 et un dénivelé de 350m Randonnée familiale

Au départ du hameau de Malavieille (Parking des randonneurs).

C’est sur une piste asphaltée DFCI, balisée VTT8 – jaune, que commence la balade. Vous partez vers les Pradels. Rapidement on quitte l’asphalte pour s’engager sur une belle piste rouge de ruffes. Laissez sur votre droite un village de yourte, le chemin oblique vers la gauche, passe devant un superbe « rafalodrome » ( !) et s’engage franchement dans le vallon du Lignous. Au bord du ruisseau, parmi les chênes blancs centenaires, vous apercevez les ruines de la chapelle St Fulcran. Le site est superbe.

Juste après , délaissez la piste pour partir tout droit sur un chemin qui serpente dans le talweg, en s’élevant au-dessus des gorges du Lignous parmi les terres rouges. Le sentier est très raviné par les pluies , caillouteux , difficile pour des VTTistes moyens …mais superbe pour des marcheurs : chemin séculaire, témoin d’une activité agricole et pastorale ancienne,.bordé de murets de basalte, jonché de pierres noires rongées par le lichen, et recoupant de belles strates de ruffes.

Le hameau de Pradels et ses belles maisons en pierres noires, se découvre posé sur une « lentille » basaltique. Après le hameau, on continue à monter par une piste cimentée qui s’ouvre sur le vallon du Rieupeyre dominé par la Roque Longue où se découvre sur son piton rocheux les ruines du Castelas ! Au bout d’un kilomètre , on atteint un col offrant –dans le vent- un superbe panorama.

En arrière plan le Caroux ! A nos pieds, les « ruffes » , la haute vallée du Salagou, fermée par le col de la Merquière. Devant nous le petit village de Brenas et le flanc oriental du plateau de l’Escandorgue. A notre gauche, le vallon du Rieu Peyre taillé dans les terres rouges dominé par la belle crête blanche de la Roque Longue. Derrière nous la montagne de la Boutine (421m) que nous venons de contourner.

Nous n’irons pas jusqu’à Brenas, mais peu après le col, nous atteignons une bifurcation pour nous engager sur le chemin de crête de la Roque Longue qui va nous conduire au Castelas. Après le basalte, voici les calcaires « déposés » sur les ruffes ! Au passage, nous sommes au point culminant de notre balade (430m sur mon GPS !) . Nous entamons notre descente, le chemin se fait sentier, on contourne un champ pour arriver devant la muraille du Castelas qui se dresse devant nous sur son neck basaltique.Pan de mur, vestige du donjon du château (XIIème ou même antérieur ) récemment restauré. C’est un « couloir-cheminée » taillé dans le piton rocheux qui va nous permettre d’ atteindre la plate-forme sommitale du château

Cette fois-ci notre regard se portera sur la montagne de Liausson , le mont Mars et à nos pieds le site paléontologique de la Lieude.

Nous quittons le Castelas. Nous traversons quelques vestiges des murs d’enceinte avant de nous engager dans un sente abrupte qui plonge vers la Lieude. Nous retrouvons notre ruffe -encombrée de blocs de basalte et de conglomérats- dessinant sur notre flanc gauche de belles figures d’érosion de « bad-lands » !

Ce site paléontologique unique recouvert d’un hangar protège une dalle inclinée sur laquelle on peut observé des empreintes ! Vingt pistes fossilisées laissées ici par des reptiles venant s ‘abreuver dans une plaine marécageuse en bordure de lac il y a 265 millions d’A . Près de mille empreintes de pas ont été ici dégagé par les paléontologues, la plus part, appartenant à des reptiles mammaliens. Un trésor , au cœur de la Pangée permienne, un site unique en Europe.

Notre balade peut s’arrêter là sur ce site remarquable. Pour rejoindre notre point de départ , il suffit de suivre la départementale (1,8km). Nous passerons devant la ferme de Mérifons et l’église Saint-Pierre(XIè-XIIè) aux belles pierres polychromes.

*Pour en faire plus plus , nous pouvons à partir de la ferme de la Lieude, poursuivre notre boucle balisé en jaune , rive droite de la vallée du Salagou, 4,7km de piste et de route à travers les vignes, en passant Villetelle, puis le Mas Canet et Malavieille.

Découverte en quelques photos

P1060554.JPG

P1060570.JPG

P1060557.JPG

P1060562.JPG

P1060555.JPG

P1060558.JPG

P1060561.JPG

P1060566.JPG