1. Accueil
  2. Rechercher

1-DES BERGES DU SALAGOU AU VILLAGE ROUGE DU PUECH

P5.jpg

Rouge et noir sera le chemin. Une splendide randonnée de découverte qui contient toutes les composantes de ce qui fait ce paysage, si particulier du Lodévois : les criques dentelées du Salagou, les canyons des ruffes, les chemins noirs du basalte des plateaux, l’harmonie des pierres et des couleurs, un remarquable patrimoine (draille à mouton, antiques enclos de pierre, dolmen, capitelles, mazet, église, chapelle et villages pittoresques, etc..)

Une boucle de 15km, pour une randonnée de 4h et un dénivelé de 380m. Pour bons randonneurs

Au départ du village de Celles,

On suivra au plus près les rives du Salagou jusqu’au Vailhès.

Sur le grand parking, emprunter la piste VTT qui fait le tour du Salagou pour rejoindre la D148 à proximité du lieu-dit La Grande Baraque. Une petite sente mène au pont de Rabejac. Traverser le ruisseau le Roubieu et rejoindre le petit hameau de Rabejac. Vous êtes sur un PR. Balisage jaune à suivre pour rejoindre Le Puech. : l’ itinéraire en crête est beau et offre une superbe vue sur la vallée de la Lergue. Traverser Les Hémies .Faites une pause à la petite chapelle Saint-Christol , récemment restaurée, le lieu est paisible. .Flânez dans le village rouge du Puech avant de reprendre la boucle en suivant toujours le balisage PR jaune.

Quittez rapidement sur la gauche la petite route qui dessert Lavalette et Villecun pour retrouver l’entrée d’un petit chemin marqué par un panneau « Dolmen ». La sente s’élève dans les bois pour arriver au point culminant de la balade sur le plateau du Cayrou et son petit dolmen et nous emmène sur son bord. Vue splendide sur le lac du Salagou , notre destination finale. Belle descente dans les Ruffes pour rejoindre la route du Mas Delon.

Attention, au bout de 250m environ sur la route , il faut quitter le PR , pour s’engager à gauche sur une piste VTT(n°9) , elle permet de rejoindre à nouveau la D148. Quelques pas au-dessus de la route et l’on retrouve la piste VTT du grand tour du Salagou qui nous ramène à Celles.

Découverte en quelques photos

P2.jpg

P3.jpg

P4.jpg

P6.jpg

Sur les plages, la ruée des promeneurs menace les oiseaux d’eau

27 mai 2020 / Lorène Lavocat et Dominique Migliani (Reporterre)

Un reportage sur les plages de Villeneuve lès Maguelone et l' étang de Vic

Canard1.jpg

La fin du confinement a poussé de nombreuses personnes vers les plages du littoral languedocien. Cette « vague » perturbe l’activité de la faune littorale, en période de reproduction. Différentes institutions sont à pied d’œuvre pour protéger les oiseaux et enseigner aux humains le partage de l’espace avec le reste du vivant.

  • Villeneuve-lès-Maguelone (Hérault), reportage*

La plage de Villeneuve-lès-Maguelone étale son cordon de sable blanc et de galets sous un soleil brûlant. D’un côté, la Méditerranée, à peine troublée par quelques vaguelettes ; de l’autre, l’étang du Vic, l’une des nombreuses lagunes qui bordent la côte languedocienne. Longue-vue calée sur l’épaule, Olivier Scher se fraie un chemin entre les promeneurs et les baigneurs déjà nombreux en ce mercredi déconfiné. Depuis deux semaines, cet employé du Conservatoire des espaces naturels arpente sans relâche le lido afin de prendre soin de la faune littorale : « Avec le déconfinement, on a vu débarquer les gens sur les plages de manière disproportionnée et désorganisée, regrette-t-il. Or, c’est une période d’installation, de nidification et de reproduction essentielle pour nombre d’oiseaux. »

Canard2.jpg Olivier Scher, du Conservatoire des espaces naturels, dans une zone de protection à l’accès interdit et sous surveillance, à Villeneuve-les-Maguelone.

Après quelques centaines de mètres, les badauds se font rares et le brouhaha humain se trouve bientôt couvert par une cacophonie aviaire. Au milieu des piaillements rieurs des mouettes [mélanocéphales | De mélano, « noir » et céphale « tête ».] — reconnaissables à leur capuchon noir — on distingue bientôt un « kriii kriii » caractéristique. « Les sternes naines cherchent un site où se cantonner pour faire leur nid », explique M. Scher en pointant du doigt un élégant oiseau dans le ciel. Les yeux cernés de noir, tout comme le dessus de sa tête, cette petite sterne à bec jaune revient à peine de sa migration africaine. Menacée par l’urbanisation de la côte, c’est une des espèces chouchoutées par le Conservatoire des espaces naturels [1].

À l’aide de sa longue-vue, Olivier Scher suit le ballet des délicats volatiles. Après quelques minutes, il se redresse, en indiquant un bout de plage à une centaine de mètres : « Il y a là-bas un petit groupe de sternes, dont certaines se font des offrandes de poisson », explique-t-il. Ce « rituel » est un des signes avant-coureurs de la reproduction : « Cela signifie qu’elles sont intéressées par ce site, qu’elles vont peut-être s’y installer pour nidifier », poursuit le naturaliste. Il note dans son carnet l’emplacement exact : la zone est à protéger.

«Les gens voient la nature comme un espace de liberté sans aucune contrainte»


Car, en ces temps de déconfinement, la principale menace pour les oiseaux a des allures de promeneur imprudent ou de chien tout-fou. « Les sternes nichent en colonie, à même le sol, en creusant une petite cuvette, détaille M. Scher. Elles peuvent être facilement dérangées, et leurs œufs se confondant dans le sable, ils peuvent être involontairement écrasés. » Une fois les œufs pondus ou éclos, toute présence humaine intrusive provoque régulièrement l’envol des parents, qui abandonnent parfois pendant plusieurs heures leur progéniture ; les pertes peuvent alors se chiffrer par dizaines.

Pour limiter les perturbations dans cette période cruciale de reproduction, les employés du Conservatoire des espaces naturels (CEN) sont à pied d’œuvre depuis le 11 mai. Armés de filets et de panneaux de signalisation, ils balisent les espaces de la plage où nichent les oiseaux, ainsi que les lieux où ils pourraient s’installer. Une course contre la montre, alors que les beaux jours et la fin des restrictions de circulation ont provoqué une marée humaine sur le sable. Joint par Reporterre, le président de la Ligue pour la protection des oiseaux (LPO) héraultaise, Pierre Maigre, ne décolère pas. « Dans les salins de Frontignan, j’ai été stupéfait de voir des chiens non tenus en laisse pourchassant les oiseaux, ou des enfants essayant d’attraper des poussins d’avocettes, raconte-t-il. Ce sont des gestes maladroits ou par ignorance. Les gens voient la nature comme un espace de liberté sans aucune contrainte. »

Des incidents qui auraient pu rester anecdotiques s’il n’y avait eu que quelques marcheurs… « Il n’y a pas eu de montée en douceur du nombre de personnes, mais plutôt un choc brutal, une ruée », constate M. Maigre. Un afflux d’autant plus dommageable que nombre d’espèces ont « profité » du confinement pour s’établir dans des lieux inhabituels, selon l’ornithologue. « À Frontignan, des avocettes nichaient littéralement à côté du chemin, décrit-il. À Agde, on nous a signalé une colonie de sternes dans des dunes proches de la plage ; au sud de Béziers, on a observé des gravelots à collier interrompu dans une zone normalement fréquentée. » Les associations misent sur la responsabilisation de chacun

Afin d’éviter l’hécatombe, les associations de protection de la nature comme la LPO ou le CEN ont redoublé leurs efforts. « Nous avons fait des suivis de tous les endroits où pouvaient se trouver des oiseaux, et tous les sites à enjeu ont été mis en défens, interdits au public », se satisfait Olivier Scher. Avec le soutien des agents de l’Office français de la biodiversité (OFB), les associatifs ont également parcouru le littoral à la rencontre des promeneurs, dans le but de les sensibiliser. Le Conservatoire du littoral, l’Office national des forêts, l’OFB ainsi que plusieurs associations ont lancé l’opération « Sauvez nos poussins », diffusant les « bonnes pratiques » à adopter lors de nos balades :

Vérifiez que l’accès du site du littoral où vous comptez vous rendre est autorisé

Restez sur les sentiers balisés et habituels. Si vous avez un chien, tenez-le strictement en laisse

Gagnez le plus rapidement possible le fil de l’eau pour mener vos activités sportives ou récréatives et restez au plus proche de l’eau

Éviter au maximum de fréquenter le haut de plage, les dunes de sable ou végétalisées en arrière littoral, lors de vos parcours vers les stationnements

Si vous voyez un oiseau posé au sol qui vous semble blessé ou pousse des cris répétés, éloignez-vous au plus vite car il s’agit d’une manœuvre destinée à vous éloigner du nid ou une alarme indiquant la présence d’un nid ou de poussins

Respectez les zones balisées avec une signalétique adaptée à l’opération

Sur le chemin du retour, près des salines de Villeneuve-lès-Maguelone, Olivier Scher interpelle un joggeur dans un chemin fermé au public car proche d’une zone de nidification. « Certaines personnes ne comprennent pas qu’après “avoir été privées” de nature, on leur pose de nouvelles interdictions, soupire M. Scher. Elles veulent “en profiter au maximum”, comme s’il s’agissait de consommer de la nature. » Le naturaliste veut croire qu’une autre approche « plus respectueuse » est possible, pour le bien commun : « Nous voulons préserver ces milieux et ces espèces pour que nos enfants, les générations futures, puissent aussi apprécier ces espaces, dit-il. Tout l’enjeu, c’est d’apprendre à laisser de la place à la nature. »

Pour favoriser cette cohabitation, le CEN mise sur la responsabilisation de chacun, à travers notamment la météo des oiseaux. Créé en 2016 par un pratiquant de kitesurf souhaitant glisser sans déranger les bêtes à plumes [2], cette carte interactive recense les sites littoraux où peuvent se trouver des oiseaux protégés. Chaque semaine, la carte est actualisée, et chaque plage se voit attribuer un pictogramme de couleur : le bleu signifie qu’il n’y a pas de risque de dérangement ; le jaune incite à la prudence ; et s’il est rouge, c’est que la présence d’oiseaux sur la zone est avérée. À chacun ensuite d’adapter ses pratiques, en toute connaissance de cause, selon Olivier Scher :

« L’idée n’est pas d’interdire les plages, mais de partager l’espace avec le reste du vivant. »

Regarder notre reportage photographique

Canard3.jpg Vol de bécasseaux sanderling et gravelots à collier interrompu en bord de mer.

Canard4.jpg Traces de petit passereau dans les dunes de l’Espiguette.

Canard7.jpg Traces de limicoles dans une zone protégée

Canard8.jpg Plage interdite au public vers les salines

Canard9.jpg Un chevalier sylvain, petit limicole des zones humides.

Canard10.jpg Nourrissage de sternes naines au lever du jour.

Canard11.jpg Un petit gravelot dans une zone humide.

Canard12.jpg Un bécasseau sanderling limicole en bord de mer

Canard13.jpg Un petit gravelot dans une zone humide

Canard14.jpg Une bécassine des marais limicole des zones humides

Canard15.jpg Une bergeronnette grise en bord d’étang

Canard16.jpg Un crabier chevelu, petit échassier en position de pêche à la grenouille, petites anguilles, etc.

Canard17.jpg Un héron pourpré, échassier des zones humides.

Canard18.jpg Un héron pourpré, échassier des zones humides.

Canard19.jpg Un tournepierre à collier limicole en bord de mer.

LES MOULINS DU VERNOUBREL

P1170082.JPG

DATE : Mardi 23 Juin 2020

LOCALISATION : Languedoc – Hérault – Hauts Cantons. Difficulté : Balades pour tous, sur pistes et sentiers. Facile. 3,3km 2,9km - D+/- 260m - 4h30

DEPART :

Rendez-vous à Dio et Valquières (14h00) Col des Baumes

Comment y aller :

….. de Bédarieux, par le Mas Blanc suivre la D157 , dépassez le moulin de Prades en direction du col de la Merquière, avant le pont de Lubac , bifurquez sur Valquières et Vernazoubres

….. de Montpellier, rejoindre le Salagou par N109 et A75 (sortie 55 les Cartels). Remonter la vallée du Salagou , jusqu’au col de la Merquière par Octon et la Lieude. Au col , basculez sur Bédarieux , après la traversée du pont de Lubac, bifurquez sur Valquières et Vernazoubres (virage en épingle à cheveux)

….. de Clermont l'Hérault par D908 par lCarlencas, rejoindre le col de la Merquière , Au col , basculez sur Bédarieux , après la traversée du pont de Lubac, bifurquez sur Valquières et Vernazoubres (virage en épingle à cheveux)

Le col des Baumes, se trouve à l'embranchement Valquières/Vernazoubres repérable à un hangar à bétail

Cartographie :

Pour la rando :

carte IGN : Haut-Languedoc Top 75 1/75 000 -
carte IGN :Top 25 / 2643 OT 1/25000 LODEVE BEDARIEUX Lac de SALAGOU

Equipement : Equipement de rando légère. Petit sac à dos. Bonnes chaussures.

Météo : Répondeur téléphonique : 3250 ou 08926802 + numéro du département Internet www.meteofrance.com/

LES RANDOS

1ere Balade : 3,3km – D+/-156m

Balade facile sur piste et sentier (à 80%)- 2h30

LE TOUR DE LA BURLE c'est une balade véritablement Covid19 !

P1170260.JPG Limité à une sortie à 1km de la maison , pour varier les balades j'ai du en tracer quelques nouvelles ! Le tour de la Burle en fait parti

Valquières est entouré de plein de petits volcans , je vous emmène à en découvrir un : vous ne ferez pas le tour de l' Etna mais de … La Burle ! Restons chez nous

Du volcan vous ne verrez rien , si ce n'est quelques éboulis de basalte sur le chemin . Dans le paysage le basalte coiffe les petites buttes reposant sur la Ruffe (c'est un relief inversé!). Isolés par endroit émergent du relief quelques dykes et necks.

0km-387m C'est par un petit sentier en pente légère à flanc de la ruffe que commence la balade. Il pénètre très rapidement dans un joli bois de chênes où s'observe une succession de terrasses , témoins de terres en cultures aux siècles passés. La montée est courte (un tour de piste!) à peine 400 et point haut de la balade 410m !

0,400km - 410m Commence une agréable descente dans les bois qui se termine …. dans les champs !

1km – 328m Nous allons longer ces cultures fouragères pour finalement -hors tracé- marcher à hauteur de la petite route du col de la Merquière. Un petit passage facile dans les buissons qui bordent la route

1,8km – 294m On arrive ainsi au point bas de la balade en bordure de route à hauteur du domaine de Prades (ancien élevage de chevaux arabes) Il ne reste plus qu'à remonter vers le col des Baumes. Vous êtes sur le versant opposé de la Burle … et toujours sur la ruffe sur une belle piste d'exploitation agricole (aujourd'hui fermée aux véhicules) Sur votre gauche le ruisseau du Garel et les terres cultivées devant vous le village de Valquières. Et 1,5km de montée sur une pente modérée dans un beau paysage typique de ruffe

3,3km – 387m Vous êtes de retour au col des Baumes

ITINERAIRE

P1170444.JPG

2ème Balade: 2,9km – D+/- 103m

Balade facile à travers champs, sente et petite route : 2h à la découverte des MOULINS DU VERNOUBREL

Le col des Baumes se trouve à la fourche des deux petites routes qui conduisent , une à Valquières et l'autre à Vernazoubres.

Prenez à pied la direction de Vernazoubres par la route. Au bout de 400m vous trouverez un chemin sur votre droite.

Prenez-le jusqu'au bout , il vous conduira au bord du Vernoubrel. 15mn – 1km environ

Arrivé au ruisseau qui n'est qu'un simple filet d'eau à son étiage. Choisissez de préférence la rive droite du ruisseau pour commencer votre descente.

Flânez, prenez votre temps, parfois vous serez dans son lit, parfois en surplomb au grès de vos envies et vos plaisirs d'explorer le ruisseau et de découvrir sa beauté ….

t vous arriverez obligatoirement aux moulins ! 1km – 1,8km

Vous franchirez un tout petit gué bâti pour accéder aux ruines. Le site est abandonné et envahi par les broussailles.

Il ne vous restera plus qu'à revenir au col des Baumes soit par le même chemin ; soit en suivant une sente -rive droite du Vernoubrel- jusqu'au pont de Lubac et remonter au col des Baumes par la route de Valquières. Boucle complète 3km -2h

ITINERAIRE

P1170445.JPG

PHOTOS en chemin

soit voir le diaporama « les moulins du Vernoubrel » PDF

soit allez faire un tour dans http://www.geologica-rando.com/actus-rando/les-trois-ruisseaux-de-dio-et-valquieres

P1170264.JPG

SUR LE FIL DE L'ESCANDORGUE

DATE : Mardi 16 Juin 2020

LOCALISATION : Languedoc – Hérault – Hauts Cantons.
Difficulté : * Balade pour tous, sur pistes et sentiers. Difficulté moyenne. 13,4km - D+/- 528m - Durée 4h

DEPART : Rendez-vous à Dio et Valquières (14h00) Chapelle Saint Amans

Comment y aller :

….. de Bédarieux, par le Mas Blanc suivre la D157 , dépassez le moulin de Prades en direction du col de la Merquière, avant le pont de Lubac , bifurquez sur Valquières et Vernazoubres

….. de Montpellier, rejoindre le Salagou par N109 et A75 (sortie 55 les Cartels). Remonter la vallée du Salagou , jusqu’au col de la Merquière par Octon et la Lieude. Au col , basculez sur Bédarieux , après la traversée du pont de Lubac, bifurquez sur Valquières et Vernazoubres (virage en épingle à cheveux)

….. de Clermont l'Hérault par D908 par lCarlencas, rejoindre le col de la Merquière , Au col , basculez sur Bédarieux , après la traversée du pont de Lubac, bifurquez sur Valquières et Vernazoubres (virage en épingle à cheveux)

Au col des Baumes, prendre la direction de Vernazoubres, dépasser le hameau et monter par une petite route sur l’ Escandorgue. Laisser à gauche la route asphaltée qui mène au Puech Caubel (pylones) et par une piste rejoindre tout droit la petite chapelle Saint Amans (2,8km)

Cartographie :

Pour la rando : carte IGN : Haut-Languedoc Top 75 1/75 000. carte IGN :Top 25 / 2643 OT 1/25000 LODEVE BEDARIEUX Lac de SALAGOU

Equipement : Equipement de rando légère. Petit sac à dos. Bonnes chaussures.

Météo : Répondeur téléphonique : 3250 ou 08926802 + numéro du département Internet www.meteofrance.com/

LA RANDO : « Sur le fil de l’ Escandorgue »

0km – 667m . De la chapelle Saint-Amans rester pendant 1km sur la large piste (GR7) qui descend vers Lodève.

1km -609m Quitter le GR pour sur la gauche suivre un petit sentier (nouvellement balisé (GR Pays) qui conduit à travers bois au petit hameau de Briandes (552m)

4km - 557m . De Briandes , en quelques lacets dans les buis rejoindre le ruisseau de Nize .Arrivé sur la route D35, laisser le balisage ( GR Pays) et rejoindre les quelques battisses de Laval de Nize.

5,7km – 382m . De Laval de Nize suivre la petite route qui monte jusqu’aux maisons et Ferme de Ladournié

7km – 493m. Au-delà de Ladournié , s’élever par des pistes agricoles non balisées en direction du Can de Nize ( Point haut de la rando 700m )

8,7km - 617m. Vous êtes sur « le fil de l’Escandorgue » - superbe panorama sur tout le Lodévois et les Monts d’Orb.. Une large piste noire suit la crête (700m – point culminant) et fait la jonction avec le GR653 ( chemin de Compostelle)

10km – (677m). Plein sud, on aperçoit les éoliennes de Dio et Valquières et la petite chapelle caussenarde de Saint-Amans. Le GR653 rejoint le GR 7 au Puech Garde (côte 635m) –

11km – 635m Plus que 2,2km pour retrouver notre point de départ (667m) – 13,2km

ITINERAIRE P1170443.JPG

PHOTOS SUR LE CHEMIN

P1080222.JPG Saint Amans P1080273.JPG

P1080274.JPG Briandes

P1080282.JPG Escandorgue

REPERAGE :

L’Hérault, terre de volcans.

De l’ère tertiaire à l’ère quaternaire, l’ activité volcanique a été intense dans l’Hérault. Les traces de cette activité s’observe du nord du département ( l’Escandorgue) jusqu’à la mer (le Cap d’Agde). Les éruptions ont commencé, dans le Lodévois il y a 2,5 Ma au Pliocène et ont continué jusqu’ au Quaternaire ancien, puis l’activité volcanique c’est progressivement déplacée vers le Sud , où les derniers volcans ce sont éteints il y a à peine 700 000 ans au Cap d’Agde. Dans nos paysages vous ne verrez pas de jolis cônes comme ceux de la chaîne des Puys. En Auvergne , les volcans sont très jeunes, les dernières éruptions ont eu lieu il y a à peine 7 000 ans ! Difficile d’imaginer ici –sur l’Escandorgue- tant le paysage est doux qu’ un gigantesque feu d’artifice fait de violentes explosions de type strombolien, projetant cendres, lapillis et scories accompagnées de fortes coulées de laves, a eu lieu pendant une longue période car, depuis 1,5Ma l’érosion a largement eu le temps de faire son œuvre ! Mais, de ce volcanisme subsiste de nombreux vestiges plus ou moins dispersés, l’Escandorgue en fait partie. Ici, c’est une remarquable coulée basaltique qui s’étire sur une trentaine de kilomètres, reposant sur les calcaires du causse du Larzac. Sur notre itinéraire, la « frontière » entre la blancheur du calcaire et le noir du basalte n’est jamais très loin. Des pentes couvertes de buis , on passe aux châtaigniers, pour finalement gagner - souvent en plein vent – les croupes dénudées des collines arrondies, seuls vestiges restant des anciens volcans. Alors la vue se dégage et un paysage superbe s’ouvre à vos yeux : du Caroux aux monts d’Orb à l’Ouest, du Larzac à l’Aigoual et au sommets cévenols au Nord ; à l’Est s’étale le bassin de Lodèvois et ces terres rouges où se love le lac du Salagou gardé par la magnifique barrière blanche du mont Liausson et du cirque dolomitique de Mourèze. Au sud , à l ’horizon, brille la méditerranée et ses étangs littoraux. Quelques sommets héraultais vous sont peut-être familiers , tout en marchant, vous repèrerez le pic d’Anjeau, le mont Saint-Baudille , le Pic Saint-Loup et le mont Saint-Clair et vous rêverez peut-être à des escapades plus lointaines vers la chaîne pyrénéenne ! Au cours de cette balade de 13km vous aurez aussi traversé de minuscules hameaux perdus (Briandes, Laval de Nize et Ladournié) et sans aucun doute , eu le temps, au départ ou à l’arrivée, d’admirer dans ce lieu de silence la petite chapelle Saint Amans, édifice solitaire couvert de belle lauzes , se détachant sur le fil de l’Escandorgue.

LE CIRCUIT DE MONTBRINGUES

DATE : Mardi 2 juin 2020

LOCALISATION : Languedoc – Hérault – Hauts Cantons -
Difficulté : * Balade pour tous, sur pistes et chemins. Facile. Durée 2h

DEPART : Rendez-vous à Brénas (14h)

Départ de la rando : 14h devant l'église de Brénas

Comment y aller :

….. de Bédarieux, par le Mas Blanc suivre la D157 jusqu’à Brénas en passant par le col de la Merquière,

….. de Montpellier, rejoindre le Salagou par N109 et A75 (sortie 55 les Cartels). Remonter la vallée du Salagou , jusqu’au col de la Merquière par Octon et la Lieude et rejoindre Brénas

….. de Clermont l'Hérault par D908 par lCarlencas, rejoindre le col de la Merquière , puis Brénas

Parking à Brénas , dans le village.

Cartographie :

Pour la rando : carte IGN : Haut-Languedoc Top 75 1/75 000 ou carte IGN :Top 25 / 2643 OT 1/25000 LODEVE BEDARIEUX Lac de SALAGOU

Equipement : Equipement de rando légère. Petit sac à dos. Bonnes chaussures

Météo : Répondeur téléphonique : 3250 ou 08926802 + numéro du département Internet www.meteofrance.com/

LA RANDO :

L'itinéraire est balisé (balisage bleu) est tracé en grande partie sur de belles pistes ou sentiers forestiers et se déroule sur les flancs du Monbringues , une serre volcanique , appendice de la grande coulée de l'Escandorgue.

0km - 440m– Eglise de Brénas. C'est en prenant par la première rue à droite que l' on sort du village ; elle se dirige vers le pylône télécom. Nous trouvons rapidement la piste qui monte dans la forêt. On va la suivre ! Au passage , arrêtons-nous à la nouvelle table d'orientation installée par Grand Orb qui offre une belle vue vers le Sud et la vallée du Salagou. Nous sommes sur Montbringues ! La montée se poursuit jusqu'au point haut de la balade où il s' interrompt !

1,15km - 575m Après avoir traversé un champ -tout droit – on retrouve le chemin qui descend toujours sur le flanc de Monbringues vers le hameau de Vernazoubres (commune de Dio ert Valquières) NB : on laisse à gauche un tracé qui monte sur les crêtes mais on peut sur la gauche suivre une sente qui monte à une croix (beau point de vue) Alt 600m . Arrivée au bas de la descente – ne pas traverser le Vernoubrel - et

2,10km – 463m Prendre de suite à gauche une grande piste qui monte dans la châtaigneraie de Vernazoubres et qui arrive à petit col qui offre une première vue sur la haute vallée du Salagou. NB : jusqu'à présent nous étions sur un sol volcanique avec en affleurement dans la forêt de beaux niveaux de cendres colorées observables.

3,45km – 512m - et c'est la descente dans un paysage de ruffes ! On arrive rapidement par une piste carrossable jusqu'à la petite route qui vient du col de la Merquière et va nous ramener à Brénas

4,65km - 431m Même si c'est un peu de goudron … ! Le paysage est superbe sur la vallée , les Ruffes et les necks volcaniques (Neck de la Vierge – et surtout celui du castelas de Malavieilles ) On rentre dans Brébnas par la belle rue des glycines. La boucle est bouclée ! 5,50 km

ITINERAIRE P1170442.JPG PHOTOS en chemin: P1170310.JPG L'église de Brénas

P1170305.JPG Table d'orientation de Brénas

P1170303.JPG Point haut : panorama

P1170296.JPG Vernazoubres

P1170327.JPG La châtaigneraie de Vernazoubres

P1170320.JPG La haute vallées du Salagou

P1170312.JPG Brénas – la rue des glycines

NB : BONUS En complément de ce court circuit de Montbringues je vous proposerai un A/R par les crêtes au castélas de Malavieille !

Remarque : Vous avez peut-être téléchargé le PDF mes chemins noirs 8-1 ? C'est le diaporama Valquières-Brénas !

QUIZZ CANARDS

DSC08209.JPG

1 - LE CIRQUE DU BOUT DU MONDE - Lodévois- Larzac

Ce passage en corniche est un des plus spectaculaire du circuit du cirque du bout du monde. Sur le circuit classique habituellement réalisé, on évite facilement ce passage en vire spectaculaire en continuant sur le plateau. (La rando au départ de Gourgas - une boucle de 4h et 500m de D+) P1110537.JPG

2 - SAINT GUILHEM LE DESERT - Ruines du château du Géant (12è)

Perché sur son éperon rocheux du Cap de la Crous (242m), vous le voyez depuis le village. Mais son accés est interdit! ( La rando au départ de St Guilhem - Vous approcherez le château au col de la Croix sur la boucle du chemin de l'Ermitagede ND du Lieu Plaisant - 3h10 et 570m de D+ par le Cap du Ginestet P1070283.JPG

3 - LES GORGES DE l'ORB

Après Tarassac jusqu'à Cessenon, l'Orb trace son cours dans de superbe gorges vous pouvez les admirer à pied : par une boucle de 2h30 et un D+ de 190m au départ de Boissezon (en face le village de Vieussan) et qui passe par Ceps ; ou en Canoë – Kayak à partir de la base nautique de Tarassac ! P1060862.JPG

4 - LE CHEMIN D'ARLES – Saint-Gervais-sur-Mare

Si vous allez à Compostelle par la Voie du Sud vous verrez cette belle porte avec ses coquilles qui vous en indique la direction ; vous êtes sur le GR653! Elle est sur l'étape St-Gervais-sur-Mare /Murat-sur_Vabre 24km à faire en 6h50 + les arrêts ! 1er joiur-26.jpg

5 – OCTON - Le château de Lauzières

Au départ d'Octon, une belle boucle de 6km et 280m de D+ à faire en 1h30, où vous découvrirez les mégalithes de Toucou, ND de Roubignac et sur le chemin du retour les ruines du château de Lauzières. P1070224.JPG

6 – SAINT-GUILHEM-LE-DESERT

Le chemin des Moines ! Encore une belle boucle dans les Monts de Saint Guilhem pour découvrir le village vu du ciel et profiter des magnifiques points de vue qu'offre la boucle aux Fenestrettes et au Max Nègre du haut de ses 545m ; un 10km à réaliser en 3h20 pour un D+ de 720m P1070279.JPG

7 – CAROUX - Le Portail de Roquendouire

Si vous aimez le Caroux vous y passerez au moins une fois dans votre vie ! Le portail de Roquendouire (681m) , il est sur le grand tour de la montagne de Rosis au départ de Saint-Gervais, une boucle d'envergure de 6h30 et un D+800m qui passe par Caissenols et Rosis – mais pour en faire moins du portail vous pourrez revenir sur Saint Gervais par la Serre de More et Cours en 3h45 et un D+de 550m.
P1020653.JPG

8 - La vallée de l'ORB – Le pont de Tarassac

A vos vélo sur la Passa Pais ! C'est la voie verte tracée sur l'ancienne voie de chemin de fer Bédarieux – Mazamet, parcours idéal pour découvrir la vallée de l'Orb de Bédarieux à Tarassac 18km avec en bonus une magnifique vue sur le Caroux et 36km A/R ! P1140199.JPG

9- LAC DU SALAGOU – ND des Clans

Le rouge des Ruffes et le Noir du Basalte . Une boucle toute en couleur au départ du Barrage de 11km à faire en 3h et un D+ de 400m - ou un peu plus long au départ des Vailhes pour découvrir le plateau de l' Auverne et ses capitelles . Les deux ccircuits passent par la chapelle P1050413.JPG

10 - USCLAS-du-Bosc Les stèles discoidales

Retour sur le GR653, le chemin de Compostelle. Vous faites l'étape de Saint-Guilhem-le-Déset à Lodève , longue de 34 km et vous vous arrêterez forcément à Usclas du Bosc ( pas confondre avec Usclas d'Hérault ! ) pour souffler un peu et découvrir dans le cimetière , ces magnifiques stèles discoidales du 13è siècle – sinon , allez les voir au musée de Lodève ! P1060811.JPG

11 - CAROUX – Les gorges d' Héric

Sur le chemin qui monte au village d'Héric en partant de l'entrée des gorges au pont des Soupirs (200m) vous arriverez en 15/20mn au 3ème pont qui franchit le torrent et à la cascade du Gouffre du Cerisier (320m) – tout au long de cette courte balade vous trouverez des coins de baignade dans les piscines naturelles . Il vous en coûtera 1h15/1h30 de marche pour faire les 5km qui montent jusqu'à Héric (514m).
3ème jour-1.jpg

12 - PEGAIROLLES de BUEGES – Les piochs de la Séranne

A découvrir par le sentier balisé « Séranne-Pontel » au départ des Lavagnes une très belle randonnée aux multiples panoramas à la découverte de la vallée de la Buège, des crêtes de la Séranne et du splendide village médieval de Pégairolles-de-Bueges.Vous partez pour 6/7h sur une boucle de 18,5km et un D+de 770m – ou par celui du « Monthau »t au départ du Méjanel et de la source de la Bueges. Un pioch royal (656m) qui offre une vue royale sur le village ! DSC01788.JPG

13 - LE ROCHER DES VIERGES - Saint-Jean-de-la-Blaquière

Une de mes balades préférées ! Un parcours spectaculaire dans la garrigue et le vent, au bord méridional du causse du Larzac , à l'assaut du rocher des Vierges. Un parcours ludique dans les ruffes des canyons de Saint Jean de Blaquère. Un intérêt géologique et historique tout au long de l'itinéraire et un superbe panorama à découvrir du point sommital de la balade. 12 à 15km environ - 4 à 5h – 376m au départ de St Jean de la Blaquières.
V10.JPG

14 - LE CHATEAU DE DIO !

Faut-il vous en parler ? Magnifique forteresse médiévale remaniée à la Renaissance. C'est le fleuron architectural de ma commune ! A choisir u_ne balade pour le découvrir , c'est le chemin des crêtes au départ de Dio. Une boucle classique de 8,5km, de 220mde D+, à faire en 2h15 …. mais vous pouvez faire plus long !!!! P1020553.JPG

15 - SOUMONT -Lodévois-Larzac

Retour encore une fois sur la voie du Sud du chemin de Compostelle et sur l'étape St Guilhem – Lodève , le village se découvre après avoir passé le Prieuré de Gradmont. Joil belvédèresur le Salagou. P1060807.JPG

16 - L'ABBATIALE de Saint Guilhem

Encore ! Je vous ai fait beaucoup marcher sur le chemin de Compostelle à moins que vous arriviez par celui de Saint Guilhem, vous êtes au bout du chemin . Il est temps de vous reposer à l'intérieur de la belle abbatiale (11/15è) ou de prendre un pot sur la place de la Liberté ! SG00523.JPG

17 - LA CHAPELLE SAINT VINCENT – Larzac

A découvrir par une magnifique boucle sur la bordure méridionale du Larzac et qui domine le Pas de l'Escalette. Un circuit « labyrinthe » typiquement caussenard au milieu des avens au départ de Camp Rouch 9,5km et 3h3à pour le circuit le plus court ! Larzac3.jpg

18 - LE PIC DE TANTAJO – Au fil de l'Orb

Il domine Bédarieux du haut de ses 518m. Il fait partir de ces belvédères que j'ai programmé sur mes étapes « au fil de l'Orb » A gravir par un PR et une boucle de 4h et 12km malheureusement déclassée P1140092.JPG

19 - L'HORTUS!

Le Pic Saint Loup (658m) Le sommet que doit gravir tout montpelliérain . L'Hortus s'admire depuis le pic. Une montée familiale A/R de 2h15 ! DSC07922.JPG

20 - LE CASTELAS DE MERIFONS - Haute vallée du Salagou

La D8 est la petite route qui me ramène chez moi. Je découvre souvent ces couleurs au coucher du soleil . Mes petits enfants appellent le chateau de Malavieille le château cassé. On y monte à partir du site de La Lieude ou on lle rejoint par les crêtes à partir de Brénas. On peut le découvrir à partir du parking de Malavieille par une boucle de 11km et un D+ de 350m, réalisable en 3h30 qui passe par la chapelle St Fulcran , le hameau de Pradels et qui redescend sur La Lieude P1140273.JPG

DIO VUE DU CIEL !

Les Canards Baladeurs se sont envolés un mardi de l'aire de repos du Réseau Vert de Montbarri sur les berges du Vernoubrel pour planer au-dessus des falaises et des éoliennes des crêtes de Dio

LA RANDO EN IMAGE

Elle a commencé à la queue leu leu en suivant les berges d'un ruisseau . ce qui est normal pour des Canards Barboteurs (pardon Baladeurs!)l.

032-P1280728.jpg

Le Vernoubrel c'est le troisième ruisseau de notre commune Dio et Valquières . Il prend sa source un peu plus haut au col de la Merquière, puis après avoir récupéré les eaux du Garel puis celles du Brayou il finit sa course en se jetant dans l'Orb à la hauteur du Mas Blanc .

Remonter son cours depuis Montbarri est une symphonie de murmure et de couleur.

054-P1280754.jpg Le clapotis du cours d'eau nous accompagne lorsqu' en s' en éloignant quelque peu on s'élève dans les bois en suivant une étroite sente au-dessus du ruisseau.

077-P1280778.jpg Puis ce sont les couleurs qui nous émerveillent : le vert tendre des pelouse ; le gris des rochers épars couverts de lichens et enfin la ruffe avec ses nuances de rouge et vert qui alternent dans les strates de la roche. Nous finirons même par marcher sur ces sols asséchés du temps de la Pangée. Un rêve !

Nous retrouvons la petite route qui suit elle aussi le Vernoubrel dans la vallée. Devant nous : le Réseau Vert que l' on reconnaît dans l'Hérault par son bornage. C est un itinéraire de randonnée accessible à pied, à vélo ou à cheval de 550km à travers le département de l’Hérault.

100-P1280803.jpg Il passe chez nous à Dio ! Nous allons le suivre dans les Ruffes pour passer la bute du mont Fournut . Il offre de belle vue sur la plaine de Prades d'un côté  103-P1280806.jpg

Puis de l' autre le château de Dio et le village médiéval qui l'entoure, posés sur une barre rocheuse se découvrent. Un peu à l'écart ; le village de Dio s'étale au pied des blanches falaises. Nous y allons ! Il faut passer le col de Dio, traverser la D8 et remonter la petite route qui mène par quelques lacets au village.

115-P1280822.jpg Au passage , un coup, d'oeil aux curiosités géologiques (faille, dykes, discordance , etc ) qui bordent la routeet qui font de Dio une halte remarquable pour les géologue.

135-P1280845.jpg Nous n'irons pas à Dio directement , nous ferons un petit détour par la vieille fontaine-lavoir du village puis nous rejoindrons par une sente en montée douce tracée à flanc de rocher le chemin du GR7. Il va nous permettre de découvrir Dio sur son plus beau côté.

144-P1280855.jpg Il est temps de faire une pause pour notre pique-nique tant que temps si prête et qu'un mince rayon de soleil perce encore les nuages.

169-P1280890.jpg

La terrasse du gîte du Castellou que nous a gentiment mise à disposition nous convient parfaitement.

170-P1280892.jpg Bon! Les Canards faut pas trop s'attarder ! La pluie est annoncée et la grimpette à la croix de Dio nous attend. La sente que nous suivons pendant un bon quart d'heure a été tracée par nos enfants qui en ont fait leur piste de descente de VTT . Nous y sommes: 562m ! La vue est sublime. Je ne vous la décrit pas ; une photo suffit !

189-P1280917.jpg

Il faut accélérer le pas …. les premières goûtes arrivent. Le circuit"LES CRETES DE DIO" que nous entreprenons d'un bon pas est celui que j'ai tracé; il y a 25 ans; dans le cadre d'un parc nature protégé qui n'a jamais vu le jour. A sa place s'élèvent les éoliennes …. D'y penser, j'en oublie le chemin du retour. ! P1160823.JPG

Les Canards sont habitués à la pluie .

287-P1290047.jpg Nous traversons les ruelles de Dio , l'esplanade du château , les ânes d'Amandine ont rendu la sente glissante mais tout va bien ! 315-P1290083.jpg Nous retrouvons notre chemin du retour , le col de Dio est repassé, nous rejoignons la route et nos voitures à Montbarri. 317-P1290086.jpg Nous aurons fait 16km  à l'arrivée ….et Gisèle a ouvert le coffre pour un bon thé chaud. Five o'clock!!!

On a partagé les chemins !

En Septembre dernier , je suis venu à Cazouls ….. cet hiver vous êtes venus trois fois à Dio et Valquières , ma commune . ou j'ai choisi de poser mes bagages avec ma petite famille. Un coup de coeur!

On a partagé les chemins ! Je vous en remercie …...et j'en garderai comme vous sans doute d'agréables souvenirs !

P1190354.JPG VERNAZOUBRES

371-P1250836.jpg
VALQUIERES

170-P1280892.jpg DIO

Merci à vous !

J'en profite aussi pour remercier quelques amis

Jean François et Solange à Vernazoubres chez qui nous avons squaté la maison des copains. A Valquières nous avons pausé devant la mairie pour la photo officielle …. des Canards Baladeurs (A l'heure ou fleurisse un peu partout sur les panneaux électoraux des photos des futures équipes municipales je trouve que la nôtre était convaincante et pleine de bonne humeur) Merci à Cathy pour l'accueil à la fromagerie, Xavier pour la corde placée pour sécuriser la montée à la grotte des Fées, et merci pour la mise à notre disposition de la salle polyvalente. Enfin à Dio, merci à Fred de nous avoir proposé Lou Castellou …. mais il y avait rayon de soleil qui a bien voulu nous accueillir sur la terrasse extérieure le temps de notre repas !

169-P1280890.jpg

Pendant les trois balades que je vous ai proposé , en parcourant les chemins, vous avez pu découvrir un pays qui est de nature , rude et qui est resté fort longtemps isolé. Les journées hivernales accentuent forcément cette sensation d'être dans un pays de montagne resté à l'écart …. !

A l'arrivée à Montbarri, Christian avec un petit sourire disait « faudra que je me méfie des randos dites faciles !!!! »

Etaient- elles , facile ou pas facile ces randos? Je ne sais pas répondre à cette question !!!! Facile, moyenne, difficile ? …. promenade, balade, randonnée ? Tout en sachant que ce qui est facile pour l'un peut s'avérer difficile pour un autre, l'essentiel restant d'y prendre du plaisir dans un espace de liberté.

P1160680.JPG

En général : on retient pour coter la difficulté d'une rando les critères suivant : la longueur – le dénivelé – la nature du terrain - les difficultés de repérage et le cadre dans laquelle elle se déroule : plaine, moyenne montagne, montagne , etc. Ces critères sont très subjectifs et varient selon l'évaluateur et en fonction du public auquel il s'adresse. Une même rando peut-être ainsi évaluer facile à moyenne ou moyenne à très difficile … et sa durée peut aussi être sur ou sous évaluée . Le degré de difficulté peut aussi être variable en fonction des conditions climatiques dans lesquelles la randonnée se déroule. Il dépend aussi de l'état physique du moment de chacun, de son matériel ( chaussures, sac et fond de sac, vêtements , etc

P1190423.JPG

Alors comment classer une randonnée : très facile,facile, moyenne, difficile , très difficile ? C'est compliqué et pourtant faute de mieux il faut bien les utiliser !

P1160823.JPG

Mes vieux copains ariégeois Jacques Jolfre et Jean Pierre Siréjol ont essayé de répondre à cette question en utilisant un code PORTRAIT pour définir les niveaux de difficultés des randonnées qu'ils proposent .

Premier portrait :

votre forme physique est moyenne

vous n'avez pas d'expérience de la marche

vous ne connaissez pas votre endurance

vous n'avez pas l'habitude de la montagne

vous ne savez ni vous orienter, ni vous servir d'une carte

vous n'avez pas de chaussures adaptées à la longueur de la marche ou à la randonnée, mais seulement des chaussures de sport (tennis, basket) convenant à la promenade

VOUS ETES UN PROMENEUR

*Vous partez souvent « en famille » sur des parcours qui n'excèdent pas trois heures de marche, montée et descente étant considérées comme ayant une durée égale ou vous effectuez des arrêts de dix minutes toutes les heures.

Deuxième portrait :

vous êtes en assez bonne forme physique

vous pouvez marcher en plaine ou en coteau plusieurs heures sans problème

votre connaissance de la montagne est très superficielle

vous ne savez pas bien vous orienter

vous avez des chaussures de marche

VOUS ÊTES UN MARCHEUR

Vous pouvez aborder des parcours de cinq heures , en considérant que la descente se fera approximativement 15 à 20% plus rapidement que la montée

Troisième portrait :

vous êtes en bonne forme physique

vous avez l'expérience courante de la moyenne montagne

vous êtes correctement équipé (chaussures, sac à dos …)

vous savez vous orienter et utiliser une carte

sortir des sentiers tracés et balisés ne vous effraie plus.

VOUS ËTES UN RANDONNEUR

Les randonnées que vous allez entreprendre réclament parfois plus de huit heures de marche. La descente, pat le même parcours, prend environ les trois quarts du temps nécessaire à la montée

**Quatrième portrait

vous avez l'expérience de la haute montagne et vous y partez fréquemment

vous savez vous servir d'un piolet et passer des névés

sans être adepte de l'escalade , vous êtes capable d'utiliser vos mains, pour le plaisir de faire du rocher

VOUS ËTES UN RANDONNEUR EXPERIMENTE

Les longues courses de plus de huit heures, les parcours de hautes crêtes vous sont réservés. Votre temps de descente est de 30% inférieur à celui de la montée

P1080218-JPG.jpg A la lecture de ces portraits je me définis comme RANDONNEUR ! Plutôt bon, plutôt moyen !!!

**Alors pour notre région , je vais écouter un autre copain d'expérience : André Théron**! Que dit-il : P1150266-JPG.jpg (extrait de randonnées pédestres dans le Haut Languedoc -Edisud 1987)

  • Sans vouloir s' enfermer dans un système mathématique et sectaire,, nous avons pensé définir une échelle de difficultés pour le randonneur comme cela existe dans d'autres disciplines*....

Il est bien entendu que cette échelle n'engage que nous-mêmes et reste subjective, mais qu elle peut s' améliorer, se discuter, s'affiner et s' officialiser

A nos yeux , deux critères s'imposent :

LA PENIBILITE D'UN PARCOURS et LA DIFFICULTE TECHNIQUE

La pénibilité d'un parcours est avant tout une difficulté qui peut provenir de la longueur de la randonnée, et de la raideur des pentes du terrain , de la nature du sol (s' il est caillouteux, sablonneux, dur, souple, etc;;) des variations de dénivellement, etc..

La difficulté technique est tout autre. Elle s'attache surtout à des passages vertigineux et des ressauts rocheux qui peuvent présenter un risque d'accident..., à l' orientation, etc.

Puis André décline pour ces deux critères, trois niveaux différents .... pour finalement dans son dernier ouvrage Chemins du Haut Languedoc Caroux n'utiliser qu'une échelle de progression : facile, peu difficile, difficile très difficile et extrèmement difficile …. sans en fixé les limites mais en rappelant qu'entre la vallée de l'Orb et le plateau du Caroux , le dénivellé dépasse 800m et où le mot « bartasser » a trouvé sa place !

P1100481-JPG.jpg Pour ma part dans notre région je fais la différence entre les petites randonnées de plaine (facile) celles des monts qui sont tracées le relief de notre arrière-pays des monts (moyenne) enfin je réserverai le terme difficile aux parcours »alpins » du Caroux .

Vous êtes vous reconnus dans l'un de ces portraits ? Où vous situez-vous entre l'un ou l'autre selon votre propre connaissance de votre niveau …. sans oublier que la durée d'une rando constitue un élément supplémentaire de difficulté. …. Alors facile, moyenne, difficile ? …. promenade, balade, randonnée ? A vous de choisir

MARCHER N'EST PAS UN SPORT ! ....Mettre un pied devant l'autre , écrit Frédéric Gros, c'est un jeu d'enfant. Pas de résultat, pazs de chiffre quaznd on se rencontre: le marcheur dira quel chemin il a pris , sur quel sentier s'offre le plus beau paysage, la vue qu'on a depuis tel promontoire ....et en marchant il n'y a qu'une performance qui compte : l'intensité du ciel, l' éclat des paysage* ! Frédéric Gros: Marcher une philosophie

Jean-Louis Etienne en rajoute "Dans mes pas" :

LE BIEN ETRE EN MARCHANT: la marche est la part autonome du chemin que l'on fit sien, à la recherche d'une meilleure qualité de vie.Dans notre monde urbanisé et connecté, assis face à nos écrans, nous nous rêvons mobiles, sinon nomades. Mille agitations nous pressent. le temps seraitdevenu si rapide que nos pieds ne peuvent le rattraper. Aucun pas n'est dérisoire pour qui avance à la juste mesure du temps

LA JOIE PARTAGEE DU CHEMIN: Que l'on soit âgé, un peu diminué ou sédentaire, on se découvre capable de se dépasser, de se lazisser saisir malgré sa vulnérabilité physique; L' humble razndonneur du dimanche (oudu mardi NDLR!) sait bien la fierté qu' apporte l' accomplissement d' une belle marche. Il est modeste. Il est heureux.

A bientôt sur les chemins

P1070187-JPG.jpg

LES CANARDS CHANTENT BRASSENS

https://www.youtube.com/watch?v=_B2Sdler8Q8

Avec une bêche à l'épaule

Avec, à la lèvre, un doux chant

Avec, à l'âme, un grand courage

Il s'en allait trimer aux champs

BAL(L)ADE AU MONT MARTIN

Lorsque j'ai proposé cette balade LE TOUR DU MONT MARTIN à mes amis les Canards Baladeurs de Cazouls d' Hérault je n'ai pas pensé immédiatement à Brassens, ; le but étant de leur faire découvrir mon village de Valquières, un territoire, construit à travers les âges ,au cœur d'une nature préservée.

Traçant mon itinéraire je visualisais dans ma pensée tous ses chemins, tous ses paysages traversés, toutes ces marques du temps passé qui sont l'héritage commun que l'homme nous a laissé tout au long de son histoire et de son passage sur ....le mont martin

Pauvre Martin, pauvre misère

Creuse la terre, creuse le temps

La chanson de Brassens était venu brusquement brouiller mon esprit mais finalement donnait un sens à mon itinéraire : ce serait celui des Martins ! Car que serait aujourd'hui Valquières s'il n'y avait pas eu tout au long des siècles des Martins pour le préserver. Mon village ne serait que ruine, un territoire abandonné

Pour gagner le pain de sa vie

De l'aurore jusqu'au couchant

Il s'en allait bêcher la terre

En tous les lieux, par tous les temps

Notre Martin d'aujourd'hui je tenais à vous conter son histoire . Il s'appelle André Delmas , il est arrivé à Valquières en 1965 -venu du Gers- avec sa femme , 60 brebis et une vache laitière pour nourrir ses enfants.

Pauvre Martin, pauvre misère

Creuse la terre, creuse le temps

Il avait 35 ans. Il a défriché, retourné la terre du mont Martin; aujourd'hui ses enfants Didier, Jean-Pierre et Gilles perpétuent son travail.

Aujourd'hui, l’élevage est constitué de 66 vaches à viande de la race limousine. Les bêtes sont élevées de façon traditionnelle. Elles pâturent dès le printemps, avec leurs veaux, dans les prairies naturelles autour du village. À cela s’ajoute un troupeau de 600 brebis de race Lacaune que vous rencontrerez l'été sur ces terres à brebis du Pioch Caubel et du mont Martin. Je vous y emmène  !

4 heures de balade , en voici le récit illustré par les photos prises par Gisèle et Daniel !

Pour ceux qui me lisent et qui ne sont pas Canards Baladeurs ; sachez que ces joyeux randonneurs marchent tous les mardis ; c'est un plaisir pour moi de les avoir rejoint et de les inviter ce mardi (!) dans mon village.

Ces Canards sont très engagés au sein de la FFRP et du Comité Départemental, je me devais de mettre en valeur le GR qui passe dans mon village :le GR7! 034-P1250272.jpg

Moins connu et fréquenté que les incontournables chemin de Compostelle et les prestigieux GR5, 10 ou 20 , il est pourtant passionnant à suivre et il vous conduira au bout de l'Europe !

Nous serons modeste , nous le suivrons sur son nouveau tracé entre les deux hameaux de ma commune Dio, et Valquières ; ou plutôt Valqières et Dio !

188-P1250479.jpg Pour aller de Valquières à Dio il suffit à la sortie du village de suivre la petite route (c'était l'ancien tracé du GR ) que j'aime beaucoup une promenade que j'ai fait maintes fois avec mes enfants et mes petits enfants ! Vous y verrez de vieux calvaires, de belles cabanes de pierres et les anciennes étagères de Campels cultivées jadis§ Ce n'est cet itinéraire que nous avons suivi mais le nouveau tracé qui part des jardins de Valquières et de son lavoir couvert pour descendre à travers bois par un vieux chemins le long du Garel. jusqu'aux champs que cultivaient les anciens les siècles derniers. 064-P1250306.jpg Au passage les observations géologiques sont remarquables et puis si l'on quitte un peu le chemin lorsqu'on rejoint les Ruffes , le paysage et les couleurs sont magnifiques ! Profitons - en! P1160680.JPG

Après ce petit aparté géologique, on continue notre chemin. Nous traversons un peu plus loin un autre petit ruisseau le Brayou qui descend du plateau et de l'autre côté les ânesses d'Amandine nous attendent ! P1160685.JPG

Après être passé devant une grande cuve de retenue d'eau c'est sur de belles dalles de grès que le chemin est tracé pour revenir à la route de Dio.. Dio , le village, son église , son château nous le laissons pour aujourd'hui …. nous reviendrons dans 15 jours. Aujourd'hui ,nous allons voir les fées !!!

182-P1250471.jpg Elles se cachent dans une grotte des falaises de Dio ! L'entrée de la grotte est repérable par un grand chêne mais il faut grimper à travers les éboulis pour accéder à l'entrée. Merci Xavier de nous avoir mis une corde c'est plus facile !

Comme beaucoup de grottes ici , la grotte des fées n'a pas été occupée au Néolithique , c'était un lieu de culte, d'offrande, de sépulture/ unnamed.jpg

Il faut courber le dos, pour pénétrer dans le boyau de la grotte ; quelques téméraires canards m' ont suivi et Gisèle a trouvé …. les fées !!!!

P1160707.JPG

P1160715.JPG

Nous n'en n'avons pas fini avec l'histoire de Dio et ses légendes/ C'est sur les traces de Théodebert 1er , petit fils de Clovis, venu chasser les Wisigoths en Septinamie que nous marchons. Une belle légende et une belle qui serait trop long a vous raconter . Dans sa conquête de la Septimanie le jeune Théodebert en arrivant à Cabrières fut séduit par une jeune romaine Deoteria qu'il ramena à la Cour Royale ( si vous ^étes curieux lisez la légende de la dame de Cabrières http://c-lemag.com/la-legende-de-deotaria-de-cabrieres/ !!!

286-P1250672.jpg

Pas trop le temps de rêver à la belle romaine …. après une belle grimpette nous arrivons au pied des éoliennes de Dio sur les terres de nos « martins » 301-P1250706.jpg Sans laisser voir, sur son visage

Ni l'air jaloux ni l'air méchant

Il retournait le champ des autres

Toujours bêchant, toujours bêchant 310-P1250725.jpg Nous sommes arrivés sur les pistes du Pioch Caubel et celles du Mont Martin. Nous les suivrons pour revenir vers Valquières au milieu des champs travaillées

311-P1250726.jpg

où restent debout de magnifiques bergeries construites de leur main par nos ancêtres. Et tout autour de nous le paysage se découvre !
P1160725.JPG

Du Caroux au Larzac et à l'horizon l'Aigoual ; la mer et les Pyrénées …. 319-P1250743.jpg Un dernier vieux chemins et sous le soleil déclinant et une lumière douce d'hiver nous retrouvons les toits de Valquières. P1160726.JPG Et photo souvenir au pied des escaliers de la mairie pour clôturer cette belle journée ! 371-P1250836.jpg

Merci à tous

Pauvre Martin, pauvre misère

Creuse la terre, creuse le temps

A bientôt sur d'autres chemins!

PS: http://www.geologica-rando.com/actus-rando/dio-et-valquieres-mon-village Un article de mon blog où je présente mon village !

SUR LES CROUPES DE MONTBRINGUES, une randonnée volcanique


JANVIER 2020 - Première sortie sur ma commune de DIO et VALQUIERES avec les CANARDS BALADEURS de CAZOULS D' HERAULT

https://www.youtube.com/watch?v=IIz-wGM4vHs

coin coin coin coin coin coin qui cancane, qui cancane coin coin coin coin coin coin le canard de mon voisin.

sous la pluie, sous la pluie il barbote, il barbote sous la pluie, sous la pluie en faisant des clapotis.

coin coin coin coin coin coin dans la mare, dans la mare coin coin coin coin coin coin le canard fait son shampooing.

plume bleue , plume bleue c’est la fête, c’est la fête plume bleue, plume bleue (lentement) c’est la fête quand il pleut .

La balade de MONTBRINGUES est une de mes préférées parce qu'elle offre lorsque l'on chemine, la-haut, de merveilleux panoramas. Ces croupes volcaniques de 2Ma font parti de l'Escandorgue*

L'Escandorgue est cette longue échine volcanique nord-sud, verte et arrondie; qui s'ancre au nord sur le causse du Larzac. Il sépare le bas