1. Accueil
  2. Rechercher

Posted on 16th Jun, 2017 in GR Balades et randos

LE TOP 10 DES RANDONNEES DANS L’ HERAULT

P1060855.JPG

Pour connaître et aimer un pays, une région, une ville j’ai toujours fait le choix de les découvrir à pied. La marche permet au rythme de ses propes pas, de son regard, de rentrer dans l’intimité d’un lieu, de privilégier les rencontres, de respecter le temps et l’espace pour mieux percevoir la nature et la vie, notre environnement et toute sa diversité. J’aime les chemins d’ errance, c’est aussi pour cela que je privilégie les treks , les longues marches sur plusieurs jours qui permettent l’évasion et le détachement.

Sur la façade méditerranéenne de la France, le Languedoc-Roussillon et en particulier l’Hérault offre au regard une immense palette de paysages, un paradis pour un randonneur., pour qui aime la montagne, la garrigue, la plaine ou le littoral.

Choisir dans cette région, qui m’est familière, 10 lieux, 10 randonnées, a été un exercice très difficile, je me suis prêté bien volonté au jeu. Voici mon palmarès

1. Le Parc Régional du Haut-Languedoc CAROUX-ESPINOUSE

P1070187.JPG

Sur le podium en numéro 1 , j’ai placé sans hésitation aucune le Parc Régional du Haut Languedoc, et son massif vedette le CAROUX – ESPINOUSE, « notre montagne héraultaise ». Il est pour moi le terrain d’entraînement, de préparation pour mes escapades plus lointaines. En plus de son intérêt sportif, je l’ai choisi pour sa beauté et pour la variété des parcours qu’il offre au randonneur–montagnard que je suis. Désertés par la population, les Monts de l Espinouse et du Caroux ont gardé un réseau très dense d’anciens chemins et de sentiers , parcourus dès le Néolithique et entretenus et maintenus jusqu’à nos jours pour une activité pastorale, forestière et touristique. C’est au cœur des forêts sillonnées par de nombreuses allées et dans les flancs rocheux escarpés ressemblant parfois à la Corse que j’ai choisi mes plus beaux itinéraires de randonnée. Voici mon préféré :

Une boucle sur 3 jours très intéressante qui va nous faire découvrir toutes les facettes du massif : des belles forêt de l’Espinouse au plateau du Caroux, son versant Sud et les Gorges d’Héric. Circuit entièrement balisé qui emprunte les grands sentiers de randonnée GR7, GR70, GR653 qui traversent le Parc Régional du Haut Languedoc ou les PR départementaux qui sillonnent le massif. Nuit en gîte à St Gervais et à Mons la Trivalle

1er jour : Salvergues – St Gervais sur Mare

2ème jour : St Gervais sur Mare – Mons la Trivalle

3ème jour : Mons la Trivalle – Salvergues

Le premier jour vous marcherez sur les belles pistes forestières de l’Espinouse en suivant GR71 GR653 - Passage au sommet de l’Espinouse.

Le deuxième jour c’est la grande traversée du Caroux , enfin le dernier jour vous pénètrerez à l’intérieur du massif par les gorges d’Héric.

2. SALAGOU – MOUREZE

P1030512.JPG

D’un côté les Ruffes, ces terres rouges, sauvages, où s’étale le lac du Salagou ; et de l’autre Mourèze, blanc décor ruiniforme, désertique, sculpté par les eaux et le vent. Deux paysages typiquement méditerranéens fort différents par leur couleur, leur relief, leur origine mais qui rivalisent par leur beauté et leur lumière. Paysages de contrastes, paysages du fond des âges géologiques où j’aime laisser les traces de mes pas … comme celles laissées dans la boue des marécages de la Pangée, il y a 250 millions d’années par Merifontichnus thalerus, maître en son temps du Salagou !

Les 4 saisons , sont toutes favorables pour découvrir ce paysage de western que nous offre cette région des Terres Rouges de l’ Hérault !

Vous pouvez enfourcher votre V.T.T pour en 35km réaliser le tour du lac du Salagou (balisage FFC) en partant du beau village de Celles, , « incendié » lors du tournage de « Zone rouge » le film de Robert Enrico. Etrange ambiance dans ce hameau abandonné lors de la mise en eau du Salagou en 1969, aux bâtisses en ruine pour la plupart, aux pierres teintées de rouge et de noir et les pieds presque dans l’eau !

A pied , partez d’un des parkings du lac de ses rives sud et au plus prés du rivage contournez les deux presqu’îles volcaniques de La Sure et de Rouens . Vous découvrirez tout au long de votre promenade de merveilleux coins de baignade ou de pique-nique. Puis quittez les berges du lac et gagnez (à pied ou en voiture) le village de Liausson et du parking engagez-vous pour une belle balade (PR) en boucle qui vous conduira au sommet de la barrière de Liausson. De son sommet (alt. 535m) vous bénéficierez d’une superbe vue plongeante d’un côté sur le lac du Salagou, de l’autre sur le cirque dolomitique de Mourèze. Pour en faire plus et pour que votre balade devienne randonnée faites un grand 8 en passant par le Mont Mars voisin.

Pour enchaîner les berges du Salagou, le tour du mont Mars, les sentiers de Mourèze et les crêtes de la Montagne de Liausson , choisissez et partez pour une belle journée lumineuse du Printemps pleine de découvertes , de contrastes et d’aventures !

Avant de partir ne manquez d’aller à Mérifons, observer la dalle paléontologique de la Lieude aux multiples empreintes laissées par les reptiles mammaliens.

Et si vous vous sentez des ailes … ne manquez pas de faire l’ascension du pic de Vissous (alt : 480m) qui a attiré sur ses pentes des générations de géologues … vous y verrez peut-être aujourd’hui évoluer des parapentistes mais vous profiterez aussi d’un superbe panorama sur les Monts de Cabrières au sud-est et sur Mourèze au nord-ouest.

3. MONTPELLIER et l’arrière-pays - LE PIC SAINT LOUP

SG00505.JPG

Incontournable le Pic Saint- Loup , il domine de sa silhouette reconnaissable des 4 coins de l’Hérault la garrigue montpelliéraine. Mais avant de gravir le pic Saint Loup, emblème de la région et de découvrir le pays des garrigues et les pittoresques petits villages qui se nichent à ses pieds, je vous invite d’abord à découvrir Montpellier. Enfer pour les automobilistes , Montpellier est un délice pour le piéton : commencez par une flânerie dans la vielle ville baptisée de « l ‘ Ecusson » et ses ruelles médiévales riches en beaux hôtels particuliers et arrivez au jardin du Peyrou, point culminant de la ville (alt. 5ém) gardé par la statue équestre de Louis XIV et qui offre depuis la terrasse située à l’extrémité du jardin une vue sur la ville et … sur le pic Saint Loup !

Visiter Montpellier à pied prend une bonne journée avec une pause déjeuner sur une des nombreuses places paisibles de la cité. N’hésitez pas pour une visite culturelle d’y ajouter le musée Fabre et ses riches collections de peinture ou avec des enfants optez pour le zoo de Linaret et ses 11 km de sentiers qui serpentent au milieu des chênes verts !

Le Pic Saint-Loup est la promenade emblématique des Montpelliérains. Son ascension suit un chemin qui traverse la garrigue puis des bois de chênes verts et enfin de chênes blancs avant d’atteindre le sommet (alt.658m). Devant vous s’étend au nord la montagne de l’Hortus, avec les Cévennes en arrière-plan, à l’Est s’étale les excellents vignobles du Pic Saint-Loup, au Sud la mer et à l’ouest la plaine de Saint Martin de Londres . C’est l’été , partez à l’aube pour assister à son sommet au lever du soleil et profiez de votre après-midi pour découvrir le ravin des Arcs tout proche où le Lamalou, petit affluent de l’Hérault , a creusé dans le calcaire un ravin de 3km de long avec de magnifiques arches naturelles vous y découvrirez de délicieuses vasques pour de fraîches baignades !

4. LA SERANNE et LES MONTS DE SAINT GUILHEM LE DESERT SG00516.JPG

Je suis arrivé un jour à pied - en descendant « le chemin de Saint Guilhem » depuis l’Aubrac , en passant par les Grands Causse, les Cévennes et l’Aigoual – au cirque de Navacelles ! Ce n’est pas encore l’ Hérault  (!) mais oubliez les frontières et allez admirer ce joyau que la nature nous offre. Le cirque de Navacelles est un des plus beaux sites naturels du Languedoc, visité chaque année par des milliers de touristes venant admirer cet immense amphithéâtre calcaire d’un kilomètre de diamètre et 400m de profondeur, taillé et dessiné par la Vis en 3 ou 4 millions d’années….. Et c’est en partant du petit village de Navacelles que je vous invite à pénétrer dans le département de l’Hérault en cheminant par la montagne de la Seranne et les Monts de Saint Guilhem le Désert! Mon coup de cœur !

Ce sont les 2 dernières étapes de randonnée sur le chemin de Saint Guilhem

1er jour : NAVACELLES – LES NATGES Cette étape suit d’abord, le GR7, les méandres de la Vis depuis Navacelles, avant de remonter sur le causse du Larzac et atteindre Saint Maurice de Navacelles, puis se poursuit par le GR74, pour arriver le soir au hameau des Natges. (NB . Avant de partir de Navacelles, prenez le temps d’aller par un rapide A/R jusqu’aux moulins de la Foux Le site est luxuriant et plein de fraîcheur, nous y verrons l’eau de la Vis sortir en résurgence et jaillir entre deux strates de la roche puis s ‘ engouffrer en siphon sous un pont naturel )

2ème jour : LES NATGES – SAINT GUILHEM LE DESERT Sur des drailles empierrées, des lapiaz, des sentiers boisés – chênes et buis - et caillouteux en suivant le balisage du GR74 vous découvrirez les superbes paysages de la Seranne et des Monts de St Guilhem, du Cirque de l’Infernet, des gorges de l’Hérault avant d’arriver à l’abbaye de Gélonne En quittant St Guilhem pourquoi pas (à 3km5) une visite de la grotte de Clamouse et une baignade au pont du Diable où s’ étend une jolie plage de sable au bord de l’ Hérault.

5. La traversée de l’ Hérault par LE CHEMIN D’ARLES

1er joiur-26.jpg

Puisque vous êtes arrivé à Saint Guilhem le Désert ; Ultreïa ! Continuez le chemin et la traversée de l’ Hérault par « le Chemin d’ Arles », la voie du Sud du Chemin de Saint Jacques de Compostelle. Le chemin d’ Arles parcourt environ 900km entre Arles et Puente la Reina ; là, il retrouve le Camino francés à suivre jusqu’à Saint Jacques.

En partant de Saint Guilhem le Désert, la traversée de l’Hérault d’Est en Ouest est très belle et contrastée. Comptez 6 pleines journées pour la réaliser..

Etape 1 : Saint Guilhem le Désert – Saint Jean de la Blaquière

Etape 2 : Saint Jean de la Blaquière – Lodève

Etape 3 : Lodève – Lunas

Etape 4 : Lunas – Saint Gervais sur Mare

Etape 5 : Saint Gervais sur Mare – Murat sur Vèbre

Etape 6 : Murat sur Vèbre – La Salvetat sur Agout.

Les deux premiers jours vous cheminerez sur des chemins escarpés et des plateaux arides qui domine la plaine languedocienne et ses vignobles. Il faudra attendre le troisième jour et Lodève pour changer de paysage. On entre dans le Parc Régional du Haut Languedoc , la forêt prend le pas sur la garrigue. Les paysages et les quelques villages traversés, successivement, des croupes de l’Escandorgue, des Monts d’ Orb, de la montagne de l’ Espinouse et des monts du Somail sont magnifiques. On imagine à certains moments de notre périple que la vie ici fut rude comme le sont certaines portions du GR !

6. MINERVE

P1110381.JPG

Dans mon top 10 , j’ai choisi Minerve. Guidé et influencé sans doute par ma profession de géologue et mon pays d’origine, le Pays Cathare ! Minerve, c’est une page tragique du catharisme. Au printemps de 1210, après avoir saccagé Béziers et Carcassonne, Simon de Montfort dans sa chasse aux « hérétiques » et dans son but de conquête du Languedoc se présente avec son armée aux portes de Minerve, plate forme réputée imprenable. Le siège de Minerve va durer plus de 2 mois, les machines de guerre pilonnent la ville et la plus célèbre d’entre elle la Malevoisine va anéantir son puits et priver les assiégés d’eau. Minerve tombe le 20 juillet. Un bûcher est dressé aux pieds des remparts. On y sacrifia cent quarante personnes d’un coup qui se précipitèrent d’elles-mêmes dans les flammes. Une stèle , une colombe de lumière taillée dans la pierre commémore cette tragédie. Minerve est devenue une cité martyre.

Outre son intérêt historique, Minerve village très touristique avec ses vieilles rues, ses remparts, dans un site exceptionnel, possède aussi un patrimoine géologique exceptionnel , les ponts naturels de la Cesse. Avant de traverser ces longs tunnels naturels de plus de 200m de long, partons en balade !

Au nord du village , repérez le balisage rouge et blanc du GR77, et dans un virage quittez la petite route pour une petite sente à flanc de falaise qui surplombe les gorges du Briant. L’itinéraire est aérien et minéral puis s’enfonce dans un bois de chênes-verts pour rejoindre les rives encaissées du Briant et ses magnifiques marmites de géant jusqu’au joli pont piétonnier de Daniel à arche unique que l’on traverse pour remonter sur l’autre rive. Dans « une épingle à cheveux » (point 248-IGN) on quitte le GR, notre itinéraire va progressivement nous ramener au bord du Briant qu’il enjambe sur un petit pont pour rejoindre Minerve par un sentier caladé et l’ancien chemin de ronde.

7. Les Monts du SOMAIL- LE SAUT DE VEZOLES

File_62.jpg

Je reviens encore une fois dans le Parc Régional du Haut-Languedoc et dans les montagnes héraultaises. Je vous emmène aux confins des département de l‘ Hérault et du Tarn sur les Monts du Somail. Les Monts de l’Espinouse, ce dernier contrefort méridional du Massif Central est composé de trois unités : la montagne de l’Espinouse d’où se détache le massif du Caroux, enfin à son extrémité occidentale, les monts du Somail. Le Caroux et l’Espinouse ont affiché leurs beautés chaotiques et exubérantes, le Somail et le plateau des lacs dévoilent une nature reposante et assagie, légèrement vallonnée qui après le col de Fontfroide, dernier sursaut géologique des Cévennes se plonge dans l’infini des landes à bruyère de la région des lacs, pour se perdre finalement dans les prolongements du Sidobre. Le Parc Régional du Haut-Languedoc à l’avantage d’être parcouru par 3 grands GR , le GR 71-653 , le GR7 auquel s’ ajoute le GR77, permettant de réaliser de belles boucles de randonnées bien balisées.

Voici donc une proposition de 4 à 5 jours de marche sur ces beaux chemins du Languedoc parcourus depuis des millénaires des tribus du Néolithique aux pèlerins de Saint-Jacques-de-Compostelle. Je vous conseille de vous munir d’une petite tente bivouac pour profiter pleinement de cette belle nature sauvage.

1ere nuit : le lac de Vézoles

2ème nuit : Gîte d’Etape de Montplaisir

3ème nuit : Anglès

4ème nuit : Gîte de la Salvetat-sur-Agout

La première journée mérite de s ‘attarder au spectaculaire Saut de Vézoles, où le Bureau, bien agréable torrent , n’a pas d’autres solutions que de se jeter du haut du plateau des lacs pour rejoindre le Jaur en fond de vallée. Puis il sera temps de partir pour 6 heures de marche le long du GR7 pour rejoindre Labastide-Rouairoux en passant par le col du Cabaretou et celui du Thérondel.

La deuxième journée c’est par un parcours VTT dans le vallon de l’ Arn que vous rejoindrez Anglès. Sur la troisième étape ne vous étonnez pas de croiser quelques porteurs du crédential vous ^tes sur le chemin de Compostelle. Enfin la dernière journée de marche vous conduira de la Salvetat sur Agout où vous aurez fait le plein de charcuterie jusqu’à votre point de départ en passant par le col de Fontfroide.

8. ORB-ESCANDORGUE

P1080295.JPG

Près de chez moi coule l’Orb : un petit fleuve côtier languedocien de 136km qui traverse le département de l’Hérault : de sa source à la mer, il s’installe et trace « son chemin » à travers des paysages somptueux qu’il embellit encore plus par sa présence.

Au cours de mes randonnées régionales, l’Orb m’a souvent accompagné et j’ai découvert ses multiples facettes et ses visages changeants. Dans ce top 10, j’ai choisi de vous présenter la première, celle de sa source, tout au nord du département de l’ Hérault au pied du causse du Larzac, dans les terres noires volcaniques de l’Escandorgue. C’est le haut pays, qui retient les nuages montant de la Méditerranée, où le vent du Nord se déchaîne. Il offre des perspectives du Massif central aux Pyrénées avec vue sur la Méditerranée. Terre de contraste, de passage, de limites, celle-ci révèle quelquefois bien inhospitalière au plus fort de l’ hiver. Mais si ce climat rude a favorisé l’exodes des populations , pastoralisme et spiritualité se côtoient ici depuis des siècles, pour y maintenir la vie.

« De l’Orb à l’Escandorgue », Cet itinéraire au départ de Roqueredonde vient côtoyer l’ Orb, puis longe le temple bouddhiste de Lerab Ling en se dirigeant vers la forêt domaniale de l ‘Escandorgue, dont le charme des allées forestières contraste avec l’ambiance des chaos dolomitiques du Causse. La fin du parcours emprunte des drailles ancestrales érodées par le passage des troupeaux de brebis.

9. Le Canal du Midi – ENSERUNE- AGDE

Les berges du canal 3.JPG

Après l’Orb, l’Hérault est traversé par une autre voie d’ eau remarquable inscrite depuis 1996 au patrimoine monial de l’ UNESCO., le canal du midi , l’œuvre de Paul Riquet. Un cours d’eau artificiel de 240km reliant la Garonne et donc l’Océan Atlantique à la Méditerranée. Cet en 1666 , que Paul Riquet, âgé alors de 58 ans, voit son rêve accepté par Colbert et Louis XIV, les travaux titanesques pour l’époque peuvent commencer. Riquet n’en verra pas la fin, il mourra le 1er octobre 1680, quelques mois avant l’achèvement des travaux… la mer n’était plus qu ‘ à une lieue. Si la façon la plus agréable de découvrir le canal est le bateau , je vous invite aussi à le suivre à pied (ou à vélo).

Du tunnel de Malpas (PK 198) jusqu’à l’étang de Thau (PK240) , le canal du Midi traverse l’Hérault, tout au long de ces 40 km , sous l’ombrage des platanes, la balade tout au long des chemins de halage est remarquable. N’hésitez pas, privilégiez un week-end pour apprécier l’ambiance qui règne tout au long de ce doux cheminement sans dénivelé ! Vous y découvrirez des ouvrages, des paysages et des sites remarquables :

La percée de Malpas, au pied de l’oppidum d’Ensérune. C’est un ouvrage sur le Canal. Pour franchir une colline incontournable, Riquet fit creuser dans le roc un tunnel d’une longueur de 173m pour une hauteur de 6m et une largeur de 8m50.

Près de Béziers, la ville de naissance de Riquet, vous découvrirez deux autres ouvrages extraordinaires : les écluses de Fonsérannes et le Pont-Canal.

Les écluses de Fonsérannes, c’est un ensemble de 8 écluses couvrant 300m de long nécessaire pour franchir un dénivelé de 21,5 mètres. C’est un des ouvrage les plus spectaculaire du Canal de par sa succession de cascades mais aussi grâce àn la vue panoramique sur la ville de Béziers.

En arrivant au pied de la cathédrale Saint Nazaire de Béziers, Riquet se heurta à un autre problème, le franchissement de l’ Orb, notre fleuve côtier. Riquet résolut le problème en construisant un magnifique ouvrage un pont – canal qui enjambe le fleuve du haut de ses 12m de hauteur sur une longueur de 240m et 28 mètres de large.

Plus loin à Vias, Riquet se heurte à des problèmes d’ensablement du canal dans son lit par l’écoulement des eaux du Libron chargées en limon. Pour résoudre ce problème Riquet construisit un pont-bâche mobile. Autre bel ouvrage sur le parcours le Bassin Rond d’ Agde avec ses 3 écluses. C’est la fin du voyage…. La pointe des Onglous , où les eaux du Canal du Midi se mêlent à celles de l’ étang de Thau.

A visiter sur le parcours :

L’oppidum d’Ensérune et ses vestiges allant du VI e siècle avant JC au 1er siècle de notre ère. Juché sur un promontoire rocheux, l’oppidum d’Ensérune était un des villages gaulois les plus important du Midi méditerranéen, avec ses maisons en bois et en pisé.

Béziers peut-être votre ville-étape et mérite une flânerie dans la vieille ville (en particulier l’église de la Madeleine, lieu du massacre des biterrois durant la croisade des Albigeois) et une visite à la cathédrale Saint-Nazaire, point culminant de la cité (45m) qui de sa terrasse offre une superbe vue sur la plaine de l’Orb, le canal du Midiet l’oppidum d’Ensérune.

Agde l’antique, avec ses remparts levés par les Grecs, la vieille noire aux vieilles maisons construites en basalte, et l’ immanquable cathédrale Saint-Etienne mérite votre attention avant d’aller vous baigner à la plage de la Grande Conque en suivant le sentier sous-marin long de 300m : vous n’y trouverez pas un éphèbe ! Allez le voir au musée d’ archéologie sous-marine, c’ est un bronze de 1,33m sorti des eaux de l’Hérault , daté du IIIè ou IIè siècle avant JC

10. Le littoral et les étangs côtiers

DSC07152.JPG

De la Grande-Motte à Valras-Plage, pas moins de 100km de plages de sable fin longent la Méditerranée, à peine interrompues par la zone rocheuse volcanique du Cap d’ Agde. Derrière s ‘ étendent des lagunes et les étangs peuplés de flamants roses et d’ oiseaux migrateurs. Très urbanisé , ce littoral possède pourtant quelques îlots de nature préservées, propices à de belles balades nature. Voici mes préférés, circuits côtiers au milieu des étangs qu’il fait bon parcourir l’hiver ou en automne lorsque les plages sont vides.

L’ étang de Thau est une merveille. Pour avoir une superbe vue sur son étendue(7500ha), ses parcs à huîtres et ses coins natures épargnés par l’ urbanisation comme le petit village de Bouzigues ou la pointe des Onglous, faites l’ascension du Mont Saint Clair, colline calcaire qui du haut de ses 183m domine la ville de Sète : quelques minutes en voiture pour 30 minutes à pied ! Pour les balades pédestres proprement c’est le littoral de Montpellier que j’ai choisi avec plusieurs circuits intéressants :

Dans le bois des Aresquiers, une première partie de la balade longe l’ éang d’Ingril, la deuxième traverse le bois de pins des Aresquiers et de la Fontaine. A chaque saison son intérêt, concert de cigales l’été, lande à salicorne en automne et flamants roses l’hiver. Les salins de Villeneuve-les-Maguelonne : en partant à la découverte des anciens salins vous découvrirez la multitude d’oiseaux qui les habitent (hérons et aigrettes , etc) , ainsi que les flamants roses qui peuplent les étangs de l’Arnet et des Moures.

La cathédrale Saint-Pierre de Maguelone, posée sur un îlot entre mer et étang est le monument le plus insolite que l’on puisse rencontrer sur cette portion de littoral montpelliérain , l’édifice se découvre, en réalisant un beau circuit pédestre de 11km. L’itinéraire est simple. En bord de mer, de Palavas, en longeant la plage vers l’Ouest on rejoint l’ abbaye de Maguelone sur son îlot. Puis on contourne l’ île par l’Ouest en longeant l’étang de Pierre Blanche jusqu’à la porte Nord de Maguelonne. On rejoint le canal du Rhône à Sète et en suivant le chemin de halage sur 3,5km on arrive à Palavas, au pont des Quatre canaux. Au final, on rejoint notre point de départ, en enjambant la passe des Pontils, puis en longeant l’étang du Prévost

Discussion

No comments yet.